iOS : Choisir l’application qui ouvrira une URL

Lorsque l’on sélectionne une URL, iOS se charge de l’ouvrir dans l’application par défaut. Par exemple, un lien vers une vidéo sur YouTube sera lancé dans l’application YouTube, un lien vers un compte twitter sera affiché dans l’application du même nom.

Mais comment faire lorsque l’on souhaite utiliser une application alternative comme ProTube pour YouTube ou Tweetbot pour twitter.

La solution s’appelle : Opener, une petite application gratuite (open source) qui analysera le contenu de l’URL copiée ou passée pour proposer une liste d’applications à même de prendre en compte l’URL.

image-01(Un lien copie depuis Twitter et OPENER propose les applications susceptibles de l’afficher)

Opener fonctionne suivant deux modèles. La première option, ouvrez l’application puis collez l’URL, Opener vous propose différentes alternatives, ce sont les applications installées sur l’appareil et à même de l’ouvrir.

La seconde approche consiste à utiliser le partage, Opener doit être activé. Une fois dans Safari ou un autre browser partagez l’URL vers Opener, la fenêtre qui apparaît présente les applications disponibles et compatibles avec l’URL.

image-02 (Le partage d’un URL depuis Safari vers Opener et celui-ci affiche les applications compatibles plus un browser)

Actuellement 190 apps de l’iTunes Store sont pris en charge. Ainsi si vous avez des liens vers le journal le monde, Opener proposera d’ouvrir l’URL dans cette application et non plus dans Safari.

Dans les préférences, une option offre la capacité de laisser Opener ouvrir automatiquement l’application s’il n’en existe qu’une seule.

J’utilise aussi Opener pour passer d’un browser à un autre. Dans les réglages de l’application vous définirez le butineur par défaut, il sera présenté dans la liste des options. Je l’utilise par exemple pour partager une URL entre Safari et Brave, un browser alternatif qui propose plus d’options de confidentialité.

image-03 (La sélection du Browser par défaut dans OPENER)

Un bon utilitaire à installer sur son iPhone ou iPad.

HD Rapin

Publicités

Contrôlez les morceaux ajoutés ou supprimés depuis l’Apple Music.

 

En souscrivant à l’offre Apple Music vous faites face à un problème lié à l’opulence. Face à la pléthore de morceaux de musique disponibles gratuitement, vous ne savez plus ce qui est ajouté à votre Musique de ce qui en est retiré.

Apple Music permet d’écouter quasiment toute la musique présente dans iTunes Store en streaming, c’est à dire en flux continu. Mais aussi de se l’approprier en ajoutant des albums ou morceaux à sa collection personnelle. Ces morceaux seront disponibles jusqu’au terme de la souscription qu’il faut payer tous les mois.

Au final c’est plutôt alléchant comme approche. Enfin pour ceux qui avait pour habitude de dépenser plus de 120 euros de musique par an. Car l’abonnement représente quand même l’équivalent de plusieurs CD.

Un des problèmes c’est qu’il devient difficile de suivre ce que l’on ajoute ou retire de sa musique au gré des découvertes dans Apple Music.

La solution s’appelle Music Tracker, une petite application géniale. Son principe est simple, elle suit les ajouts et suppressions que vous effectuez sur Apple Music. Lancez-la, elle se charge jour après jour de vous proposer la liste de ce que vous avez rejeté, ajouté ou modifié.

Elle coute 0,99 euros. Indispensable si vous êtes désorganisés face à la profusion d’albums sur Apple Music. L’interface est en Anglais mais ne présente pas de difficulté.

Dans les réglages, optez pour « Hide Days with No Activity », les jours sans activité seront masqués.

image-01(les paramètres de l’application et le réglage : Hide Days with No Activity «

L’écran principal fournit la succession des opérations : Added, pour Ajouter, Changed pour modifier et Deleted pour supprimer.

image-02(L’écran principale, il liste les mouvements des musiques de l’Apple Music)

Touchez ensuite une journée et vous obtiendrez le détail des morceaux ajoutés ou supprimés.

 

image-03 (les éléments supprimés d’une journée)

C’est un utilitaire plutôt bien fait si vous souhaitez garder une trace des opérations effectuées sur l’abonnement Apple Music. Ajoutons que l’application est proposée avec une app pour l’Apple Watch.

Henri Dominique Rapin

macOS : Comment récupérer les séries TV grâce à Sonarr 

Je le reconnais, mon péché mignon ce sont les Séries TV. Elles sortent aussi vite sur Internet que sur les chaines de TV qui les produisent. Ajoutons à cela que pour ceux qui les regardent en version originale, cela leur permet de pratiquer la langue de Shakespeare.

Mais voilà le calendrier des sorties est compliqué à suivre. Lorsque l’épisode est diffusé sur une chaine aux US, il faut ensuite récupérer le torrent et télécharger l’épisode. Ce que j’aime c’est regarder une saison du début jusqu’à la fin et pour cela il faut récupérer tous les épisodes. On termine en principe par placer les épisodes dans PLEX qui se charge de nous trouver toutes les informations.

Bon au final cette passion consomme un peu de temps, y a-t-il une solution pour automatiser l’ensemble ? Oui, elle s’appelle SONARR https://sonarr.tv. Solution bien sur gratuite.

Il existe de nombreuses applications qui tracent les séries et la sortie des épisodes. Sonarr apporte deux avantages, il s’interface très bien avec Transmission et avec Plex avec qui il communique pour lui signifier que de nouveau épisodes ont été téléchargés et comment les organiser.

Sonarr existe en version Mac, sur le site du l’équipe qui développe cette solution. Idéalement le site conseille d’utiliser Brew cask pour installer l’application :

$ brew cask install sonarr

image-01.png

L’application apparaît dans le dossier Applications, double cliquez dessus ! Attention ce programme n’a pas d’interface.

Pour le contrôler il est nécessaire d’utiliser Safari et cette URL : http://localhost:8989 .

Une fois lancé, vous commencerez par cliquer sur Settings, puis sur le sous onglet Profiles. Sonarr propose des Profiles de recherche ou de téléchargement. Si vous cherchez des épisodes en Français et en HD, commencez par dupliquer un profil et ajoutez la langue Française (French).

image-02(les profils pour les épisodes en Français)

Dans le sous menu : Media management, vous choisirez la dénomination des épisodes, Sonarr se chargera de les renommer selon vos critères.

image-03 (les options du renommage des épisodes)

Terminez les réglages par le sous menu : Indexers. Ce sont les sites qui maintiennent les calendriers et les sources des torrents. Certains nécessiteront des identifiants pour les API. Personnellement j’utilise NYAA et Rarbq qui suffisent largement à mes besoins de série.

Ensuite ajoutez des séries en cliquant sur l’icône : Séries. Attention au nom, préférez le nom original de la série US.

image-05.png(les séries dans Sonarr)

Vous aurez maintenant le planning de sortie des épisodes. Explorez les options, elles sont nombreuses.

Pour que Sonarr s’interface avec Transmission, vous devez dans cette application activer le service Web, c’est le canal de communication entre les deux applications. Puis dans le sous menu Download client, ajouter Transmission et les informations nécessaires.

image-06 (configuration du service Transmission sur Sonarr)

Pour terminer, Sonarr pilote très bien PLEX, pour lequel il va déplacer les fichiers téléchargés par Transmission, les renommer et les placer au bon endroit pour indiquer ensuite à PLEX serveur de les ajouter dans la librairie. Cela se fait dans le sous menu : Connections.

Si Sonarr prend un peu de temps à configurer, une fois en place, il se charge de récupérer et d’organiser tous vos épisodes téléchargés, il ne reste plus qu’à allumer votre Apple TV et PLEX ou sur votre iPad et profiter des séries en même temps que les américains.

Bonne série 😉

Henri Dominique

macOS : Activer le mode Genius dans iTunes

Genius est une solution d’intelligence artificielle rachetée par Apple, la qualité des propositions s’est améliorée avec le temps, Genius apprend aussi des listes créées par les utilisateurs de Genius.

Le principe est simple, la liste de tous les titres de la bibliothèque est récupérée et analysée. En s’appuyant sur ces informations, Genius va tenter de vous proposer des titres qui correspondent à vos goûts et ainsi développer des listes de lecture.

Un compte iTunes Store est nécessaire, dans le menu Store, sélectionnez activer Genius. L’opération peux prendre un certain temps, toute la bibliothèque est scannée. Genius n’ira pas chercher sur Apple Music exception des morceaux que vous avez ajoutés à votre bibliothèque.iTunes-03.png

HDR

Application :: Gemini II

 

gemini

Si des investissements sont parfois difficilement justifiables, notamment par leur prix, Gemini est lui l’application que vous devez absolument posséder. Son prix est justifié : 19,95 € aux vues des fonctionnalités qu’elle délivre.

Nous brassons de nombreux fichiers, ils sont souvent dupliqués et occupent un espace qui serait bien utile.  Cela est d’autant plus vrai que l’espace de stockage des Mac ne tend pas à augmenter, ceci notamment à cause des disques durs SSD.

Il faut donc dénicher ces doublons et les supprimer. Gemini fait parti de ces applications qui ne font qu’une seule chose mais qui la fait très bien. Trouver des doublons n’est pas si simple qu’il y paraît, considérer le nom du fichier n’est pas suffisant, il faut aussi prendre en compte son poids, les dates de création, modifications et de dernière utilisation, il faudra parfois explorer le fichier afin de s’assurer qu’il est le clone d’un autre fichier et c’est là toute la force de Gemini, il est brillant.

 Une interface intuitive !

L’interface est intuitive, vous déposez sur la fenêtre principale un dossier ou un disque dur (Gemini est compatible avec tous les types de support Mac), puis vous lancez la recherche.

 

image-01


Première résultat, Gemini vous indique l’espace que vous pouvez récupérer et c’est toujours surprenant de constater tous les Gigas qui sont perdus, mais que vous allez pouvoir récupérer. Ensuite Gemini vous propose la liste des fichiers qui sont en doublons, il les regroupe par type.

 

image-02

Dans la plupart des cas les fichiers sont strictement identiques mais il arrive aussi que Gemini considère deux fichiers comme très proches et vous les propose. Lorsque vous sélectionnez un doublon, les deux fichiers sont présentés avec le chemin d’accès ainsi que diverses informations sur le fichier, si ce sont des images, elles seront pré-visualisées, dans les autres cas utilisez aperçu en pressant la barre d’espace.

Vous choisirez individuellement quel fichier est à supprimer, l’option Sélectionner automatiquement les documents est à éviter, il reste préférable de vérifier les doublons un par un.

Les ingénieurs de Gemini sont prudents et c’est tant mieux pour  nous. Lorsque vous sélectionnez un fichier à supprimer et que vous avez activez la suppression, le ou les fichiers ne sont pas détruits automatiquement, ils sont placés dans la corbeille. Cela surprend, en particulier lorsque l’on consulte la taille de l’espace occupé celle-ci n’est pas modifiée. Il vous appartient en dernier ressort de les supprimer, ce paramètre peut être modifié mais je vous le déconseille.

 Et iPhoto et iTunes alors ?

Nous aurions été déçu si cette application n’avait pas été compatible avec ces deux programmes, car s’il existe bien des emplacements qui contiennent des doublons ce sont les bibliothèques d’iPhoto et d’iTunes. Déposez le dossier iPhoto sur l’interface de Gemini et il cherchera les doublons, bien sur, les fichiers ne seront pas supprimés immédiatement mais placés dans la corbeille d’iPhoto.

image-03

 

La musique n’est pas oubliée, si ITunes propose une fonction d’affichage de doublons, Gemini fait aussi bien si ce n’est mieux, les fichiers sont placés dans la corbeille.

Quelques préférences à explorer.

Vous l’avez constaté Gemini est en Français et c’est un plaisir de naviguer dans ses fenêtres. Il y en a une qu’il convient d’étudier c’est celle des préférences de l’application. Vous pourrez y définir les fichiers qu’il ne faut pas évaluer en fonction de leur extension, du dossier ou du fichier.

En conclusion :

J’ai pris pour habitude de l’exécuter au moins une fois par mois sur mes disques durs, librairie iPhoto, et je trouve toujours quelques fichiers à nettoyer, allez savoir pourquoi nous générons autant de doublons, c’est un mystère. Gemini est un outil qu’il ne faut pas écarter de la trousse à outil idéale du Mac.

Henri Dominique Rapin

 

Langue : Français
Compatibilité : 10.7 et versions plus récentes.
Site : http://macpaw.com/
Prix : 19,99€ sur le MAS
(Démo gratuite sur le site internet de l’éditeur)

macOS : Piloter iTunes depuis la barre des notifications et d’Aujourd’hui

La zone Aujourd’hui se trouve dans la colonne où apparaissent les notifications. Dans cette zone, Apple propose de placer les principales commandes d’iTunes.

Dans la colonne tout en bas, cliquez sur Modifier. Apparaît à droite une applet : iTunes, cliquez sur le plus pour le placer avec les autres.

 

L’applet contient la pochette, le titre en cours et les commandes usuelles de lecture. Vous pouvez depuis cette zone commander iTunes. Certes, il existe des nombreux utilitaires qui une fois placés dans la barre des menus, mais celui d’Apple a l’avantage d’être livré avec iTunes et développé par Apple.

itunes-19.png

Henri Dominique

macOS : Accéder au mode aléatoire par Album dans iTunes

S’il est relativement simple d’obtenir le mode aléatoire pour les morceaux d’un album, c’est moins évident lorsqu’il s’agit des albums. Imaginons que vous laissiez à iTunes le choix des albums qui seront lus pour cette journée.

Il existe deux approches, l’une compliquée qui emploie l’interface d’iTunes et l‘affichage par pochette. Et l’autre très simple : Ouvrez le menu Commande, sélectionnez ligne Aléatoire puis dans le double menu, optez pour Album. Lancez la lecture et un album sera sélectionné aléatoirement !

iTunes-02.png

Ce n’est que lorsqu’un album est terminé qu’iTunes passera au prochain album aléatoire.

Henri Dominique