HomePod : Piloter l’enceinte depuis un Mac !

Les bonnes idées arrivent souvent au réveil … voici une façon très simple de commander votre HomePod avec un Mac. Il faut utiliser la fonction « text to speech » et vous voilà capable de lancer n’importe quelle commande depuis un Mac pas besoin de la programmer grâce à Calendriers :

Le principe est simple, ouvrez l’ éditeur AppleScript et placez cette ligne :

Play « Dis Siri, quel temps fera-t-il demain ? »

Cliquez sur le bouton « play » et votre Mac commence à parler, s’il n’est pas trop loin du HomePod, celui-ci répondra à la commande.

C’est bien la preuve que Siri ne détecte pas encore qui émette la commande…

Pour placer une pause entre deux commandes, utilisez la commande pause et le nombre de secondes :

Play « Dis Siri, quelle météo aujourd’hui ? «
delay 5
Play « Dis Siri, quelles sont les news ? »

as-say.png
Pour choisir une voix, utilisez son nom comme cela :

Play « Dis Siri, qui est napoléon ? » using « Agnes »

Par défaut il y a trois voix synthétiques dans macOS. Une seule est pré-chargée : Thomas. Pour obtenir des voix féminines vous devrez les activer.

Vous pouvez aussi placer le script dans Automator et programmer son exécution grâce à Calendriers. Choisissez pour cela la création d’une Alarme calendrier.

La commande Play fonctionne aussi dans le Terminal…

Charger et activer les voix féminines Françaises dans macOS :

Il existe 2 voix supplémentaires, elles sont féminines. Pour les activer procédez comme suit :

  1. Ouvrez les préférences Système.
  2. Sectionnez le panneau «  Accessibilité »

accessibilite-voix.png

  1. Cliquez sur la section « Parole «
  2. Dans le menu Voix Système, ouvrez « Personnaliser …»

Assurez-vous que les voix Françaises sont toutes cochées.

accessibilite-voix-2.png

Il existe trois voix à l’accent Québécois si cela vous intéresse ;-). Vous devrez les chercher plus bas dans le site .

Une fois cochées, les voix seront téléchargées.

Vous pouvez utiliser la voix par défaut où :

  • Audrey
  • Aurèlie
  • Thomas

(La première étant celle qui est la mieux comprise par le HomePod)

Les voix féminine Anglaises

  • Agnès
  • Kathy
  • Princess
  • Vicky
  • Victoria

Les Voix Masculines Anglaises

  • Alex
  • Bruce
  • Fred
  • Junior
  • Ralph

Les Voix originales !

  • Albert
  • Bad News
  • Bahh
  • Bells
  • Boing
  • Bubbles
  • Cellos
  • Deranged
  • Good News
  • Hysterical
  • Pipe Organ
  • Trinoids
  • Whisper
  • Zarvox

Amusez vous bien 😉

HDR

HomePod et Radio : Scripting avec AppleScript

Dans ma quête pour automatiser le lancement d’une Radio sur ma HomePod, j’ai exploré plusieurs options, la seule qui fonctionne simplement s’appuie sur AppleScript.

Mon objectif contient deux éléments:

  1. Je dois sélectionner le HomePod pour la sortie du son
  2. Je dois lancer une Radio depuis iTunes (France Info dans cet exemple)

Sélectionner le HomePod pour écouter le son

Grâce à iTunes, il est possible d’obtenir la liste des appareils Airplay. En exécutant cette commande, vous recevrez une liste d’appareils utilisables avec AppleScript :

tell application "iTunes"
get name of AirPlay devices
end tell

applescript-airplay-liste.pngDans cette liste on trouve le Mac sur lequel le script est exécuté (Ordinateur) des Apple TV et HomePod, ainsi que les appareils compatibles comme des enceintes.

Pour signifier à iTunes qu’il doit utiliser un ou plusieurs appareils, utilisez le nom tel qu’il est fourni dans la liste :

tell application "iTunes"
pause 3
set current AirPlay devices to AirPlay device "Bureau"
end tell

Applescript-airplay-set.pngJ’ajoute une petite pause de quelques secondes, le temps à iTunes de se lancer.

Grâce à ce script vous pouvez modifier l’appareil utilisé pour l’écoute. Notez que l’on utilise le nom direct du ou des appareils Airplay.

Et voilà pour ce qui est de la sélection du HomePod.

jouer une radio

Apple Script ne gère pas bien les radios ou les stations de Radio Beat 1. Le plus simple est de ne pas tenter de lancer la radio depuis iTunes mais de jouer d’un subterfuge.

Tous les éléments dans Apple Music ont une URL. Que cela soit une playlist, une radio, une station elles ont toutes une adresse URL. C’est le moyen utilisé par Apple pour partager les éléments qui se trouvent dans Apple Music ou iTunes.

Ces URL, une fois cliquées sont ouvertes directement dans iTunes sur Mac ou Music sur iOS, c’est très pratique.

Commencez par récupérer le lien vers une radio ou plagiste que vous souhaitez écouter au réveil.

Sur Mac, sélectionnez la radio puis dans la section « … » etdans le menu sélectionner « partager la station « et « copier le lien ».

itunes-liens-url-radio.png

Retournez dans l’éditeur AppleScript puis ajoutez ces trois lignes de script :

tell application "Safari"
open location "https://itunes.apple.com/fr/station/franceinfo/ra.1352468973"
end tell

Elles imposent à Safari d’ouvrir cette URL, Safari se charge ensuite de passer la commande avec le lien à iTunes qui lance la radio.

Une fois terminé Ouvrez Automator, sélectionnez un événement Calendrier puis l’action : Exécuter un script AppleScript.

automator-menu-principal.png

Placer le script grâce à un copier / coller. Enregistrez-le.

L’application Calendrier s’ouvre, définissez l’heure et la récurrence de son exécution. Tous les matins à 8:00 par exemple.

Automator-script-airplay-radio.png

Ça parait un peu compliqué, mais pour le moment Siri n’est pas en mesure de programmer un réveil avec l’écoute d’une radio. Cela arrivera obligatoirement mais quand ?

Deux remarques :

  • Cette solution fonctionne avec tous les appareils Airplay ! pas uniquement des HomePod ou des apple TV !
  • A la place d’une radio, vous pouvez utiliser une Playlist ou un album !

macOS reste tout de même un plateforme idéale pour l’automatisation… il y a une solution à tous les problèmes 😉

HDR

macOS : Comment déterminer l’adresse IP de votre réseau (IP externe) ?

Comment déterminer l’adresse IP de votre réseau ?

Votre fournisseur d’adresse attribue à votre Box une adresse IP, celle-ci change régulièrement (quoi que j’ai noté que ce changement intervienne moins fréquemment).

Obtenir cette adresse IP n’est pas simple, un des moyens est de se connecter sur la borne depuis sa page d’administration et de récupérer l’information. Une autre approche consiste à consulter un site Web du type : http://www.myip.dk (il en existe de nombreux sur Internet).

Mais si vous avez besoin de cette information plus fréquemment, une solution existe en utilisant la commande Curl et le site ipecho.net

Saisissez cette commande dans le Terminal :

$ curl ipecho.net/plain

Vous obtiendrez en retour l’adresse ip qui vous a été attribuée. Pour placer la ligne de commande dans un flux Automator, voici comment faire :

Lancez Automator, ajoutez l’action Exécuter un script Shell, placez le texte de la commande. Il faut ensuite récupérer l’adresse IP pour la placer dans une notification (ou un email selon votre besoin) et pour terminer utiliser la variable dans la notification et voilà.

image-01 (écran Automator avec le flux complet)

Henri Dominique Rapin

macOS : Comment récupérer automatiquement le nom du réseau Wi-Fi (SSID) avec automator ?

Automator

Pour corriger un problème de connexion Wi-Fi, j’avais besoin de connaître le nom du réseau WI-FI car le Mac change régulièrement de réseau. Le nom du réseau Wi-Fi s’appelle le SSID. 

Pour récupérer le SSID, il n’y a pas d’astuce particulière, il faut exécuter une longue commande dans le Terminal, ce que les puristes préféreront :

« /System/Library/PrivateFrameworks/Apple80211.framework/Versions/Current/Resources/airport -I | awk ‘/ SSID/ {print substr($0, index($0, $2))}' »

Il existe toutefois une parade moins connue, elle emploie la commande « networksetup », celle-ci permet de récupérer une chaine de caractère qui est en SSID, actuellement utilisé par l’ordinateur, et reconnaissez que la commande est moins longue :

$ networksetup -getairportnetwork en1 | cut -c 24- 

Une fois cette commande en main, vous pouvez la placer dans un script Automator et au choix la faire exécuter en continue dans une boucle ou en le programmant avec Calendrier.

Dans cet exemple, une notification affiche le SSID du réseau et en complément l’adresse IP de la machine. Notez que j’ai utilisé une variable pour enregistrer le nom du réseau Wi-Fi, il s’agit de SSID, c’est une variable de type texte. Donc une fois le résultat du script placé dans la variable, je peux l’utiliser dans des notifications, des emails ou tout autre forme de destination.

La variable « Adresse IP » est fournie avec Automator, elle se trouve dans l’onglet Variables.

Le script comporte trois Actions :

1 – Exécuter un script AppleScript

2 – Définir la valeur de la variable

3 – Afficher la notification

Vous remplacerez la dernière par « Envoyer un email » ou autre action si besoin.

Image 01(le flux complet dans Automator)

Une notification apparaitra lors de l’exécution de ce flux :

Image 02 (La notification créée)

Comment Exécuter le flux en boucle ?

Si maintenant vous souhaitez que ce flux soit exécuté en boucle, ajoutez l’action « Boucle » à la fin du script est nécessaire. Attention à la condition d’arrêt de la boucle veillez à placer une période pas trop longue. Mais surtout ne laissez pas ce champ vide, sinon la boucle sera infinie.

Placez l’action boucle n’est pas suffisant, il faut aussi ajouter une action de pause. Car si vous exécutez le flux tel quel, le nombre de notifications sera monstrueux et cela fait même « planter » Automator.

Ajoutez donc, une action « Mettre en pause » et placez une valeur de 5 ou 10 secondes.

Image 03 (Le flux complet avec l’action Boucle) 

L’action boucle s’avère intéressante, il faut toutefois l’employer avec prudence, n’oubliez pas que lorsque vous testez votre flux, deux boutons sont présents dans la barre des menus, le premier permet d’arrêter l’exécution du Flux, le second de le suspendre.

Image 04 (Les boutons dans la barre de menu d’Automator)

Henri Dominique Rapin 


Applwe reasonably small Recevez toutes les semaines le résumé des publications : Abonnez-vous à la Newsletter !

macOS : Comment créer automatiquement des scripts depuis une page Web dans l’éditeur de script ?

Automator

Il n’est pas rare de trouver sur une page Web un Script AppleScript, de nombreux sites proposent des exemples ou des solutions ou il faut copier le script dans l’éditeur de script d’AppleScript.

Ne serait-il pas intéressant de pouvoir sélectionner ce text/script et automatiquement créer dans l’éditeur de script un nouveau document contenant ce texte ?C’est possible et relativement simple à réaliser, voici comment :

Commencez par ouvrir Automator et sélectionnez un service.Dans la section haute, choisissez dans le menu « Réceptions du service sélectionnées  » le mot « Texte » puis dans le menu « En ordre »  la ligne « N’importe quelle application ».

Image 01

(La section haute du flux dans Automator)

Ajoutez ensuite une action « Exécuter un script AppleScript » et placez ce texte dedans :

on run {input, parameters}
  tell application "AppleScript Editor"
   activate
   if (count documents) > 0 and contents of document 1 is "" then set contents of document 1 to (input as string)
   else
    make new document with properties {contents:(input as string)}
   end if
  end tell
 return input
end run

Image 02(Le flux au complet avec l’action et le script AppleScript)

Le script s’explique ainsi :

1.La première ligne sélectionne l' »éditeur de script »

2.La seconde active l’application

3.Si l’application (l’éditeur de script) contient déjà un document ouvert sans contenu alors la fenêtre sera utilisée pour placer le texte (Input as string).

4.Sinon un nouveau document est créé toujours avec le contenu sélectionné (Input as string).

Enregistrez le service avec un nom significatif comme « Nouveau Script avec le texte… ». Maintenant sélectionnez un texte sur une page contenant un script Applescript. Faites un clic droit pour afficher le menu contextuel et sélectionnez votre service. Le texte est automatiquement ajouté dans un document de l’Editeur de script.

Ce flux Automator et ce script AppleScript sont facilement modifiables pour être employés avec une autre application. Il suffit de changer l’application utilisée dans le script (première ligne).

Henri Dominique Rapin 


Applwe reasonably small Recevez toutes les semaines le résumé des publications : Abonnez-vous à la Newsletter !

Comment chiffrer un dossier afin de le protéger de la vue de tous avec Automator ?

Automator

L’objectif de ce script est de chiffrer un fichier ou un dossier afin qu’il soit protégé avec un mot de passe. Cette fonctionnalité n’existe pas nativement dans Mac OS X, pourtant elle s’avère intéressante en particulier pour tous ceux qui utilisent des stockages en ligne comme Drop box. En effet chiffrer le fichier permet de compléter la sécurité des informations que vous placez sur le Cloud (Nuage) mais surtout garantit la protection de vos données.

Pour effectuer cette opération, je vais utiliser une fonction qui est accessible depuis l’Utilitaire disque. Ce programme permet de créer des images disque, sorte d’enveloppe dans laquelle vous placez vos fichiers. 

C’est aussi un mode de distribution d’application pour mac très courant. Une des options des images disque est d’être chiffrée et protégée par mot de passe, sans cette clé, impossible de lire le contenu de l’image disque.

Lancez Automator et sélectionnez « Service ». 

Dans la section supérieure sélectionnez « Dossiers », dans le menu « Le service reçoit la sélection » et dans le second menu « Finder ». Cela signifie, que nous acceptons en entrée tous les dossiers sélectionnés depuis le Finder.

Image 01(le haut du service dans Automator)

Ensuite ajoutez l’action : « Créer une image disque «  depuis l’application « Finder ».

Cochez la case « Chiffrer » ensuite dans la section cochez la case « Afficher cette action si le processus est exécuté ».

Image 02(le flux au complet)

Effectuez un test, et vous constaterez que l’image disque est bien créée et que le contenu du dossier est placé dans cette image disque.

Henri Dominique Rapin 


Applwe reasonably small Recevez toutes les semaines le résumé des publications : Abonnez-vous à la Newsletter !

Comment obtenir la liste des ports TCP/IP ouverts ?

AUTOMATORAPPLET 128X128

 

Vous souhaitez identifier les ports TCP/IP ouverts ainsi que les connexions actives ? Les ports ouverts indiquent les applications qui sont en écoutent, elles attendent une connexion depuis l’extérieur. Ce qui peut révéler un partage actif alors que vous ne l’avez pas lancé.

Les connexions, elles, désignent les applications qui réalisent des échanges avec l’extérieur. Il faut faire attention à cette liste car les logiciels malveillants ont pour habitude d’envoyer des informations récupérées sur votre machine vers des serveurs sur Internet. Si le nom d’une application semble étrange, il convient de l’interrompre.

Le plus simple est de passer par le terminal et d’utiliser cette ligne de commande :

$ lsof -i

Je l’ai adapté pour un affichage un peu plus « lisible « :

$ lsof -i | awk '{printf("%-14s%-20s%s\n", $10, $1, $9)}' | sort

Vous obtiendrez un affichage de ce type :

Image 01(écran du terminal affichant la liste des ports TCP/IP ouverts)

J’utilise Automator pour m’envoyer cette liste par Email depuis des Mac distants, voici comment :

Lancez Automator, sélectionnez « Alarme Calendrier » si votre objectif est de programmer cet envoi de façon régulière. Sinon optez pour la création d’une application que vous lancerez pour récupérer ces informations par Mail.

Commencez par placez l’action « Exécuter un script Shell », copiez la commande Unix. Ensuite ajoutez l’action « Créer un fichier Texte » et compléter les paramètres. Terminez par l’action de Mail : « Nouveau Message Mail».

Image 02(le flux au complet).

Une fois exécuté, le flux crée un message avec comme pièce jointe le fichier contenant l’ensemble des ports ouverts.

Image 03(le mail avec le fichier en pièce jointe)

Si vous ne voulez pas laisser de trace du fichier créé, ajoutez deux actions.

« Obtenir les éléments du Finder indiqué », indiquez le chemin jusqu’au fichier à supprimer. Puis placez l’action « Placer les éléments du Finder à la corbeille ».

Image 04(Les deux actions à ajouter pour supprimer le fichier créé.)

Henri Dominique Rapin

Comment gérer l’arborescence des dossiers avec Automator ?

Automator

Prenons un exemple, vous souhaitez organiser le dossier « Téléchargements », vous téléchargez des images (fichiers .jpg pour notre exemple), parfois vous récupérez des archives qui une fois décompressées contiennent elles aussi des fichiers « .jpg ».

Vous aimeriez déplacer TOUS les fichiers « .jpg » dans un dossier images sans toucher à celles qui sont dans les sous dossiers.

Par défaut, Automator ne « descend » pas dans les sous dossiers, l’action « Obtenir le contenu du dossier » se limite aux éléments à la racine du dossier, il n’explore pas le contenu des sous dossiers.

Voici un exemple de flux :

Image 01(le flux complet dans Automator)

Ce flux, récupère le contenu du dossier « téléchargement », sélectionne les fichiers JPEG puis les copie vers le dossier « image ».

Pour « explorer » les sous dossiers et parcourir l’arborescence vous devez cocher une petite case dans l’action « Obtenir les éléments de dossier », elle porte le nom « Répéter pour chaque sous-dossiers ».

Image 02(L’action « Obtenir les éléments de dossiers » avec l’option « Répéter pour chaque sous-dossiers ».)

Cette fois ce sont toutes les images même placées dans des sous dossiers qui seront collectées.

Henri Dominique Rapin

Comment créer un sous-dossier sans ouvrir un dossier avec Automator ?

Automator

Ce flux a pour objectif de créer un sous dossier dans le dossier sélectionné sans pour autant l’ouvrir. Sélectionnez un dossier, un clic droit et vous avez dans le dossier un nouveau sous-dossier… super, voici comment réaliser cette nouvelle fonction :

Commencez par ouvrir Automator, puis sélectionnez « Service ». Dans la zone supérieur de la fenêtre configurés les menus comme ceci : Dans la section supérieure sélectionnez « Dossiers » et dans le second menu « Finder ». Cela signifie, que nous acceptons en entrée tous les dossiers sélectionnés depuis le Finder.

Image 01 (le haut de flux Automator)

Ajoutez une première action « Définir la valeur de la variable » qui va nous permettre de placer dans une variable le nom du dossier. Nommez la variable « mondossier ».

Ensuite complétez votre flux par une action du nom  » Nouveau dossier ». Celle-ci a deux options. La première demande un nom : donnez-lui le nom « sous dossier ».

La seconde option nécessite le nom du dossier dans lequel le nouveau dossier sera créé, nous avons récupéré ce nom dans la variable « mondossier », glissez/déposez cette variable dans ce champ.

Image 02 (le flux au complet)

Attention, notez que les deux actions ne sont pas liées par une flèche, pourquoi ? Lorsque deux actions sont reliées par une flèche cela indique que les éléments traités dans l’action précédente seront utilisés dans l’action suivante. Si nous lions les deux actions, le nom du dossier de l’action « Définir la valeur de la variable » sera utilisé dans le nom du nouveau dossier dans l’action « Nouveau dossier » or ce n’est pas ce que nous voulons, il faut donc que la dernière action ne reçoive par le nom du dossier. Pour se faire cliquez dans le titre de l’action « Nouveau dossier » et dans le menu contextuel sélectionnez « ignore l’entrée »

Image 03

(le menu contextuel « ignorer l’entrée »)

Enregistrez le flux avec le nom « Création d’un sous dossier ». Sélectionnez ensuite un dossier et en effectuant un clic droit dans le menu contextuel sélectionnez votre service, un nouveau sous dossier est créé dans le dossier.

Vous pouvez opter sur l’affichage d’une fenêtre qui vous demandera le nom du sous-dossier, c’est facile, dans les options de l’action « Nouveau dossier » sélectionnez : « Afficher cette action si le processus est exécuté », ce qui aura pour objectif d’afficher l’alerte.

Et nous allons sélectionner que certains éléments à renseigner, cochez pour cela la case « Afficher uniquement les éléments sélectionnés » Là cocher une le premier champ, puisque nous avons déjà l’emplacement du nouveau dossier.

Image 04 (Les options de l’action « Nouveau dossier »)

Lors de l’exécution une petite fenêtre avec un champ pour le nom du sous-dossier apparait ! Simple et efficace…

Image 05 (Fenêtre de saisie du nom du sous-dossier)

Henri Dominique Rapin 

Comment lancer une application et cacher les autres ?

Automator

Cette petite application à moins de sens aujourd’hui avec le mode Plein écran d’OS X, mais il reste intéressant de pouvoir lancer une application et en même temps cacher celles qui sont ouvertes.

Elles disparaissent de l’écran mais en sont pas fermées. Si vous utilisez votre Mac pour des raisons professionnelles, cela permet d’écarter toute distraction et de se concentrer sur une application.

Lancez Automator et sélectionnez « Applications ».

Commencez par placer l’action « Masquer toutes  les application » puis ajouter l’action « Lancer l’application » (ces deux actions sont issues du Finder).

 

Image 01

 (le flux complet dans Automator)

 Et c’est tout, enregistrez votre application, un double clic dessus et l’application sélectionnée est lancée et les autres sont cachées.

Henri Dominique Rapin 

Comment lister le contenu d’un dossier et des sous dossiers avec Automator ?

Automator

Cette fonction n’existe pas sous Mac OS X, (alors qu’elle etait présente dans Mac OS 9). Tout commence par definir la liste des fichiers que nous souhaitons obtenir :

Il y a deux approches pour des besoins differents.

  • La première consiste à lister les fichiers et dossiers contenu dans un seul dossier.
  • La seconde s’appuie sur la liste des tous les fichiers du dossiers mais aussi les fichiers présents dans les sous dossiers.

    (pour les adeptes de la programmation, nous n’aborderons pas le sujet de la récursivité… http://fr.wikipedia.org/wiki/Algorithme_récursif )  ).

Voici la première approche :

la ligne de commande suivante, liste tous les fichiers  d’un dossier et des sous dossiers :

style="margin: 8px;">$ ls -a
Comme nous aimons les fonctions bien faites, nous allons trier le résultat en ajoutant un « pipe » vers un programme du nom de « sort » (http://fr.wikipedia.org/wiki/Sort_(Unix)) qui effectue le tri :
style="margin: 8px;">$ ls -a | sort -n -k2
Faites le test dans le Terminal, par exemple pour lister le contenu du dossier « Documents » :
style="margin: 8px;">$ ls -a ~/Documents/ | sort -n -k2
 (la ~ (tilde) est un raccourci pour le dossier de l’utilisateur courant)

 

Création du « service » dans Automator:

1 – Lancez Automator

2 – Choisissez « Service »

3 – Identifier les éléments qui pourront être utilisées avec le service; A savoir les « dossiers » uniquement et depuis le « Finder »

4 – Placer l’action « Exécuter un Script Shell  »

5 – Modifier le Script Shell en utilisant les variables à savoir « $@ » (n’oubliez pas les guillemets. Automator remplacera ces caractères par le chemin du dossier que vous avez sélectionné.

6 – Ajouter une action « Créer un fichier texte »

7 – C’est terminé, enregistrez le flux avec un nom du type « Liste complète des fichiers du dossier »

Capture d écran 2012 12 11 à 22 30 28

 

Une variante consiste à placer le résultat dans le presse-papier, un simple coller, placera la site dans un document ou un mail par exemple.

Image 02

 

Henri Dominique Rapin

 

Comment créer un contrôles d’intégrités MD5 en 1 clic de souris ?

Automator

Contrôles d’intégrités;  A quoi sert le contrôle d’intégrité ? il s’agit de s’assurer que le fichier n’a pas été modifié. Si le chiffrement est une mesure intéressante, il n’empêche qu’une personne mal intentionnée peut récupérer ce mot de passe et voir avec le temps « cracker » la clé.

Il existe un moyen simple de s’assurer qu’un fichier a été ou non modifié, il suffit de générer à partir de ce fichier une clé qui prend la forme d’une signature numérique. Cette clé est enregistrée dans un lieu diffèrent. lorsque vous accédez au fichier celui-ci ne génére plus la même clé alors le fichier a été modifié. La ligne de commande à utiliser dans Automator est simple :

md5 "$@" >> "$@.md5"

les caractères « $@ » correspondent au fichier passé à l’ action Automator.

Image 28.jpg

La ligne de commande suivante vous indique si le fichier en votre procession est diffèrent de celui généré à l’origine :

$ md5 fichier_archive | diff fichier_archive.md5

Mais le plus simple est d’utiliser un utilitaire gratuit qui vous permettra de vérifier et de créer une signature « md5 » avec une interface graphique en suivant ce lien. http://www.eternalstorms.at/md5/index.html

MD5.jpg
 
Henri Dominique Rapin

Comment chiffrer un dossier afin de le protéger de la vue de tous avec automator ?

Finder

L’objectif de ce flux est de chiffrer un fichier ou un dossier afin qu’il soit protégé avec un mot de passe. Cette fonctionnalité n’existe pas nativement dans Mac OS X, pourtant elle s’avère intéressante en particulier pour tous ceux qui utilisent des stockages en ligne comme Dropox. En effet chiffrer le fichier permet de compléter la sécurité des informations que vous placez sur le Cloud (Nuage) mais surtout l’assurance de protéger votre vie privée.

Pour effectuer cette opération, je vais utiliser une fonction qui est accessible depuis l’Utilitaire disque. Ce programme permet de créer des images disque, sorte d’enveloppe dans laquelle vous placez vos fichiers. C’est un mode de distribution d’application pour mac très répandu. 

Une des options des images disque est la protection par mot de passe, sans cette clé, impossible de lire le contenu de l’image disque.
Lancez Automator et sélectionnez « Service ». 

Dans la section supérieure sélectionnez « Dossiers » et dans le second menu « Finder ». Cela signifie, que nous acceptons en entrée tous les dossiers sélectionnés depuis le Finder.

Image 01

(le haut de flux Automator)

Commencez par ajouter une action  » Obtenir la valeur de la variable » et entrez le nom « Dossier ». Cette action sert à placer le nom te le chemin du dossier dans la variable « Dossier ».Nous utiliserons cette variable plus tard.

Ajoutez ensuite une action « Créer une image disque «. 

Image 02(L’action « Créer une image disque » en détail)

Cliquez juste sur l’option « Chiffrer » et si besoin indiquez le chemin vers l’emplacement de destination du fichier chiffré, dans mon cas j’ai choisi le dossier « Dropbox ». 

A ce stade vous avez créé l’image disque et vous avez fourni le nom et l’emplacement de l’image.

Vous pouvez vous arrêter à cette étape, mais si vous êtes perfectionnistes, la suppression du dossier original est une étape inévitable…

Image 03 (Le flux complet)

Ajoutez l’action « Obtenir la valeur de la variable et placer la variable « Dossier » dans l’action. 

S’agissant d’une « seconde » étape dans notre flux, entre, il ne doit pas y avoir de lien entre l’action « Créer une image disque » et l’action que nous venons d’ajouter, sinon c’est l’image disque qui part à la corbeille…

Effectuez un clic droit dans la barre de titre de l’action et sélectionnez « Ignorer l’entrée ».

Image 04 (la commande « ignorer l’entrée »)

Ajoutez en suite l’action « Placer des éléments du Finder dans la  corbeille ». Et voilà le flux supprime le dossier source. Et c’est tout.
Sélectionnez un dossier puis choisissez dans le menu « Service » le flux créé.

Image 05 (le menu contextuel et le flux « Chiffrer vers DropBox et Supprimer »)

Le dossier, sera chiffré avec le mot de passe donné et le dossier sera ensuite supprimé. N’oubliez pas dse vider la corbeille.

Henri Dominique Rapin

Comment créer un rappel depuis n’importe quelle application avec Automator ?

REMINDERS 128X128

Rappels : Comment créer un rappel depuis n’importe quelle application ?

L’idée derrière ce service est d’offrir la possibilité de créer depuis n’importe quelle portion de texte sélectionné, depuis n’importe quelle application un rappel dans l’application « Rappels ». Il s’agit là d’avoir un raccourci sans avoir à ouvrir Rappel, c’est simple et efficace.

Ouvrez Automator et sélectionnez « Service ». Dans la section haute, sélectionnez « texte » pour le menu « Réception du service sélectionnées » puis dans le menu « en ordre », optez pour « N’importe quelle application ».

Image 01

(le haut de la fenêtre d’Automator signifiant les entrées dans le flux)

Ensuite ajoutez une action « Nouvel élément de Rappels », vous trouverez cette action dans l’application « Calendrier » (ce qui au passage prouve bien que Rappel n’est rien d’autre qu’une fonctionnalité du Calendrier, et ceci même si l’application est indépendante.).

Image 02

(le flux au complet)

Notez une variante consistant à cocher la case « Afficher cette action si le processus est exécuté ». Cela permet d’avoir la fenêtre de configuration de l’alerte qui apparaît, vous pouvez ainsi modifier dates, heures et calendrier de Rappels.

Les calendriers sont en réalités des listes que vous avez créées dans Rappels.

Image 03

(la liste des listes de Rappels avec un bug d’affichage dans le mien…)

Enregistrez ce service avec un nom du style « Créer un rappel » et quittez « Automator ».

Maintenant sélectionnez un texte depuis n’importe quelle application et dans le menu contextuel (clic droit de souris) dans la section « Service » sélectionnez ce service, un rappel est créé.

Si remplir tous les champs vous semble laborieux il existe une petite option vous permettant de sélectionner les éléments affiché dans la fenêtre de configuration de l’alerte.

Toujours dans les « options » de l’action, cochez la case « Afficher les éléments sélectionnés » et là choisissez ceux qui devront être rempli.

Image 04

(l’action avec la case « Afficher les éléments sélectionnés » cochée)

Par exemple si vous ne voulez pas choisir entre différentes listes de Rappels, ne cochez pas la case à cocher sur la liste déroulante. J’ai sélectionne la priorité et l’échéance, les autres éléments sont configurés par défaut. Ce qui donne :

Image 05(fenêtre d’alerte modifiée)

A la place de l’écran par défaut :

Image 06

(fenêtre d’alerte complète par défaut)

Et voilà! Difficile de faire plus compliqué…

Henri Dominique Rapin

Comment Lancer la lecture d’un morceau d’un film dans VLC depuis iTunes ?

AUTOMATORAPPLET 128X128

Comment Lancer la lecture d’un morceau d’un film dans VLC depuis iTunes ?

Imaginons que vous souhaitiez écouter ou visionner des films (Sans DRM) placés dans iTunes, dans l’Application « VLC » qui offre de nombreuses options. C’est possible en créant un « Service » qui ne fonctionnera que dans iTunes.

Lancez « Automator », dans la fenêtre de sélection, optez pour « Services ». Dans la ligne tout en haut de la colonne la plus à droite, sélectionnez les informations suivantes :

Réception du service sélectionné : « texte » en ordre « iTunes.app ».

Sans titre

(gestion des entrées du service)

Placez ensuite l’action « Obtenir les pistes iTunes sélectionnées », vous la trouverez dans l’application « ITunes » si les actions sont classées par Application, sinon elle se trouve dans la section « Musique ».

Vérifiez que dans l’action l’élément du menu déroulant « Les pistes » soit bien sélectionné.

Enfin placez l’action « Ouvrir les éléments du Finder » et dans le menu déroulant choisissez l’application « VLC.app » ou un autre lecteur de votre choix.

Image 02

(Le flux complet dans Automator)

Et c’est tout, enregistrez votre Flux, donnez-lui un nom comme « Ouvrir dans VLC » par exemple.

Image 03

(la fenêtre d’enregistrement du Flux)

Relancez iTunes, sélectionnez un morceau et effectuez un clic droit, dans la section « Services », votre nouveau service apparaît, sélectionnez et VLC sera lancé.

Note : Il semble que dans la version 11 d’iTunes, le menu « Services » ne soit plus disponible dans le menu contextuel (clic droit). Ce n’est pas grave, le menu « Service » est toujours présent dans le menu « iTunes », comme ceci :

Image 01

(le menu « Services » avec le service « Ouvrir dans VLC »)

Henri Dominique Rapin

Comment placer automatiquement du texte entre guillemets ?

AUTOMATORAPPLET 128X128Comment placer automatiquement du texte entre guillemets ?

L’objectif de ce flux Automator est de placer le texte sélectionné entre guillemets. Comme vous le verrez, vous pouvez facilement remplacer les guillemets par d’autres caractères : parenthèse, crochets etc…

Commencez par lancer Automator et sélectionner « Service ».

Un service est toujours composé d’une section de collecte d’éléments. C’est la partie haute de la fenêtre.

Dans cette section, sélectionnez « Texte » puis « N’importe quelle application » et n’oubliez pas de cocher la case « La sortie remplace le texte sélectionné ».

Image 01 (Le haut de la fenêtre avec les paramètres du service)

Cela signifie que le service s’applique à tous « texte » sélectionné depuis n’importe quelle application et que la chaine de caractères retrouvés remplacera la chaine sélectionnée.

Ajoutez l’action « Exécuter un script applescript » et placez le code suivant :
on run {input, parameters}
return "\"" & (input as string) & "\""
end run

Image 02

Quelques explications sont nécessaires :

Le script récupère le contenu du texte sélectionné dans la variable « input ».

Ensuite la commande « return » retourne la chaine de caractère qui suit.

La construction de la chaine de caractères mérite une explication :

Le caractère qui doit entourer le texte est un guillemet hors si vous placez les guillemets entre guillemets comme ceci «  » ». Cela ne fonctionne pas. D’où l’utilisation de la barre latérale pour signifier à Applescript de prendre le caractère guillemet, on appelle cela un caractère d’échappement.

Pour placer entre parenthèse c’est plus simple :
return "(" & (input as string) & ")"
Voilà c’est simple…

Henri Dominique Rapin

Comment compter le nombre de mots avec Automator ?

AUTOMATORAPPLET 128X128

Ce service créé avec « Automator » affiche le nombre de mots sélectionné dans un document. Certaines applications n’ont pas cette fonctionnalité. Voici comment combler cette lacune :

Créez un service depuis Automator de type « Service ».

Dans la section d’initialisation du service (la partie en haut) sélectionnez « Texte » dans la zone « Réceptions du service sélectionnées » puis dans le second menu choisissez  » N’importe quelle application ». Cela signifie que le texte sélectionné depuis n’importe quelle application peut être utilisé pour initialiser ce service.

Image 01

(Partie supérieur du service dans Automator)

Ajoutez ensuite l’action « Exécuter un Script Applescript » et copiez dans cette action le script ci-dessous.

Script :
on run {input, parameters}
set Lenombredemots to count words of (input as string)
display dialog (Lenombredemots & " mot(s) composent ce texte." as string)
end run

Image 02

(Le flux complet dans Automator)

Si vous êtes perfectionniste, utilisez ce script :
on run {input, parameters} set Lenombredemots to count words of (input as string)
If Lenombredemots > 1 then display dialog (Lenombredemots & " mots composent cette selection de texte." as string)
Else display dialog ("Un seul mot compose cette selection de texte." as string)
End if
End run

Image 03

(Le nouveau script dans l’action « Exécuter un script AppleScript »)

Enregistrez ce flux, et sélectionnez du texte dans n’importe quelle application dans le menu contextuel, sélectionnez votre service. ET c’est tout !

Henri Dominique Rapin

Comment ajouter automatiquement la date au nom de fichier ?

AUTOMATORAPPLET 128X128Comment ajouter automatiquement la date au nom de fichier ?

Grâce à ce service vous pourrez facilement ajouter la date du jour dans le nom d’un fichier. Cela peut servir pour horodater les fichiers à une date particulière, le fichier contient déjà la date de création et la dernière date de modification.

Lancez Automator, sélectionnez « Service ». Toujours dans la section haute, sélectionnez « Fichiers ou dossiers » dans « Réception du service Sélectionnées » (cela nous permettra de modifier la date sur des fichiers et sur des dossiers). Puis sélectionner « Finder » dans le menu « En ordre », ce service fonctionnera uniquement dans le Finder, mais c’est bien notre intention.

Image 01

(Bandeau supérieur dans Automator)

Ajoutez ensuite une action « Renommer les éléments du Finder », son nom changera pour prendre « Ajouter date ou heure ».(le nom de l’action varie en fonction du sujet).

Ensuite, réglez la date et heure actuelle en fonction de vos besoins, notez les 4 dates proposées :

« de création », « de modification », « Dernière ouverture » et date « Actuelle ».

Image 02

(Le flux complet dans Automator)

Le reste des paramètres vous permet de créer de nombreuses possibilitéscela semble compliqué,mais il n’en est rien. Regardez la ligne d’exemple, les modifications que vous effectuez sont directement transcrites dans l’exemple.

Une fois votre service terminé, enregistrez le comme par exemple « Ajouter date de création ». Il suffit ensuite de sélectionner un dossier ou un ficher puis dans le menu service de choisir celui que vous venez de créer.

Image 03

(le menu « Service » et l’action « Ajouter date de création ».

Henri Dominique Rapin

 

Comment obtenir rapidement des informations sur son Mac ?

AUTOMATORAPPLET 128X128

Apple propose une page d’informations techniques sur un matériel précis en fonction du numéro de série que l’on fournit. L’url de cette page est « http://support.apple.com/specs/# » à laquelle, vous ajoutez le numéro de série de votre machine.

Obtenir le numéro de série d’un mac est somme toute une opération simple, cliquez dans le menu pomme et sélectionnez « A propos de ce Mac » ensuite dans la fenêtre qui apparaît, cliquez sur le texte qui indique la version d’OS X.

Image 01

(Le site d’Apple avec les informations détaillées sur un modèle de Mac)

Le premier élément à s’afficher sera la « Build » en cliquant une nouvelle fois dessus, le numéro de série de votre Mac Apparaît. Le seul souci de cette approche sera que vous ne pourrez pas copier le numéro de série de votre ordinateur, il faudra le saisir à nouveau.

Image 02

(La fenêtre du menu Pomme avec le numéro de série)

  1. Afin de pouvoir copier le numéro de série, vous devrez cliquez sur le bouton « Plus d’infos… ».
  2. Puis dans la nouvelle fenêtre, cliquer à nouveau sur « Rapport Système … ».
  3. Là dans la section système vous pourrez copier le numéro de série.

Image 03

(La fenêtre Rapport Système avec le numéro de série)

Il existe un autre raccourcis afin d’obtenir des informations sur la machine que vous utilisez. Dans la fenêtre « A propos de ce mac », cliquez à droite sur « Assistance » puis dans la section « Ressources Macintosh » cliquez sur « Spécification », cela devrait vous conduire sur la page du site Apple qui vous indiquera les informations techniques de votre ordinateur.

Image 04

(La fenêtre de l’application « A propose de ce Mac avec l’onglet Assistance)

Dans tous les cas, il y a beaucoup trop de manipulations pour obtenir cette information, je vous propose donc une solution plutôt rapide : créer une application qui ouvre automatiquement cette fenêtre sans passer par de nombreux clics.

La première question à se poser pour notre projet sera : Comment récupérer le numéro de série du mac sur lequel cette application sera lancée ?

Le script AppleScript le plus performant est le suivant :
do shell script "system_profiler SPHardwareDataType | grep 'Serial Number (system):' "
set numeroDeSerie to text ((offset of ":" in result) + 2) thru -1 of result

Il signifie : Dans la première ligne j’exécute un script Shell (dans le terminal), là je lance la commande « System_profiler », je ne garde que les informations sur le numéro de série avec la commande Grep. Dans la seconde ligne je place une partie du résultat retournée par la commande Shell (result) dans la variable « numeroDeSerie ».

Plaçons le tout dans Automator, lancez le petit robot, sélectionner « Application » (nous allons créer une application). Placez l’action « Exécuter un script AppleScript (depuis la section « Automator).

Copiez les deux premières lignes AppleScript et ajoutez celle-ci :
return ("http://support.apple.com/specs/#" & numeroDeSerie)
Cette ligne construit l’URL complète avec le numéro de série et retourne pour l’action suivante l’URL.

Image 05

(le flux complet dans Automator)

Placez maintenant une action « Nouveaux documents Safari », juste après l’action AppleScript, testez votre flux automator en cliquant sur le bouton « Exécuter » et une page du site Apple vous proposera les informations de votre machine ceci basé sur votre numéro de série.

Henri Dominique Rapin

Comment contrôler le Terminal avec Automator ?

TERMINAL 128X128

Il n’y a pas d’action au sein d’Automator qui permet de piloter le Terminal. Il peut toutefois s’avérer utile de lancer une commande Unix dans Automator.

Ce qui est diffèrent de l’exécution d’un script Shell avec l’action « Exécuter un script Shell ». Dans ce dernier cas le résultat peut être récupéré pour une utilisation dans l’action suivante.

La solution la plus élégante consiste à passer par un AppleScript.

1 – Lancer Automator.

2 – Sélectionnez « Application » pour créer une application depuis Automator.

3 – Sélectionnez l’action « Executer un script AppleScript ».

4 – Saisissez le code suivant :
on run {input, parameters}
tell application "Terminal"
activate
do script with command "ls /Applications/
end tell
end run

Le résultat devrait être le suivant :

 

Capture d écran 2012 05 21 à 20 05 22

La commande « ls » utilisée dans le terminal, produit la liste des fichiers placés dans le dossier indiqué comme argument à savoir dans cet exemple « /Applications/ ».

Henri Dominique Rapinenri Dominique Rapin

Comment piloter Airport depuis la ligne de commande et avec Automator ?

Automator

Vous connaissez Airport, même s’il a disparu de la barre des menus pour prendre le nom de WI_FI c’est toujours la composante de mac OS X en charge da la communication sans fil.

 Le menu WI-FI de Mountain Lion renferme au moins un astuce, vous pouvez obtenir un complément d’informations sur votre connexion WI-FI en pressant la touche « alt », le menu affiche alors des informations sur la qualité de la réception, la norme utilisée ou le canal.

Airport 01

(Menu WI-Fi avec l’option « Alt » activée)

 Ce menu repose sur une commande Unix, qui dans certains cas se trouve plus précise ou pratique que le menu proposé par Apple. Voici comment utiliser cette commande…

Lire la suite de « Comment piloter Airport depuis la ligne de commande et avec Automator ? »

Comment récupérer la liste des réseaux WI-FI utilisés avec Automator ?

AutomatorOS X conserve la liste de tous les réseaux WI-FI auxquels votre Mac s’est connecté. Cette information n’est pas cachée, Apple nous la donne dans l’utilitaire « Informations Système ». Cliquez sur la section « Réseau » puis sur « Wi-Fi », la vous trouverez l’historique des connexions réseaux en mode hertzien.

Image 01

Vous pouvez souhaiter consulter cet historique, tout simplement pour contrôler sur quel réseau Wi-Fi votre portable s’est connecté lors de votre déplacement. Voici comment récupérer cette information :

La ligne de commande qui est utilisée par Apple dans « information Système » est la suivante :

 $ defaults read /Library/Preferences/SystemConfiguration/com.apple.airport.preferences RememberedNetworks

Cette ligne fournie beaucoup d’informations, trop… vous pouvez réduire la sortie en utilisant une commande « grep » comme ceci :

$ defaults read /Library/Preferences/SystemConfiguration/com.apple.airport.preferences RememberedNetworks | grep "SSIDString"

 Vous obtiendrez la liste des réseaux mais l’affichage peut être meilleur en ajoutant cette ligne :

... | egrep -o '(SSID_STR|_timeStamp).+' | sed 's/^.*= \(.*\);$/\1/' | sed 's/^"\(.*\)"$/\1/' | sed 's/\([0-9]\{4\}-..-..\).*/\1/'

Comme j’utilise cette commande régulièrement je l’ai placé dans un flux Automator, un simple clic sur l’icône et j’obtiens un fichier avec la liste des réseaux Wi-Fi utilisés.

Dans l’exemple suivant je vais automatiser la création d’un message électronique et attacher en pièce jointe la liste des réseaux Wi-Fi, mais vous pouvez utiliser une autre option et choisir de créer une application.

Lancez Automator, sélectionnez « processus » puis dans la colonne de droite placer l’action « Exécuter un script Shell ». Copiez la commande Unix ci-dessus.

Placez ensuite l’action « Créer un fichier texte) (de l’application TextEdit), donnez un nom au fichier, indiquez son emplacement, si besoin cocher la case « Remplacer les fichiers présents », ce qui effacera le précédent fichier.

Image 02

(le flux avec les deux actions minimales)

Ensuite placez l’action « Nouveau Message Mail ». N’oubliez pas que cette action crée le Mail mais ne l’envoie pas. Une autre action est requise pour cette opération « Envoyer les messages de la boite d’envoi ».

 

Image 03 (le flux complet avec l’envoi par message électronique de la liste)

Lorsque ce processus est exécuté, un Mail partira avec la liste des réseaux utilisés par le portable à la pomme. Faites très attention, surtout dans les hôtels et les hotspots aux réseaux Wi-Fi que vous utilisez. Derrières certains se cachent des personnes malintentionnées.

Comment énoncer l’adresse IP externe de son Mac avec Automator ?

Automator

Automator :: Comment faire énoncer l’adresse IP externe de son Mac ?

L’idée de ce petit flux Automator est de faire enoncer par la voix de synthese du Mac l’adresse IP externe de votre ordinateur. Le premier souci est d’obtenir l’adresse IP externe de votre Mac, il s’agit en fait de l’adresse de votre routeur ou Box et non celle de votre Mac sur votre réseau local.

Le plus simple moyen d’obtenir cette adresse est d’utiliser un service comme « ifconfig.me » mais il en existe d’autres, en allant sur l’URL du site vous récupérerez l’adresse IP de votre machine.

Essayez avec «  http://ifconfig.me «. Avec Unix et la commande « curl », vous récupérez uniquement l’adresse IP qu’il faut ensuite placer dans une commande de lecture vocale.

Le flux est donc composé de deux actions, la première est l’exécution d’un script Shell avec la commande suivante « curl ifconfig.me » et d’une commande « Enoncer le texte ».

Ce flux peut être enregistré comme application ou comme service. N’oubliez pas de sélectionner les voix françaises, vous pouvez en télécharger quelque unes supplémentaires en passant par le panneau de préférence «  Dictée vocale et paroles ».

Images 01

(le flux complet sous Automator)

Une fois enregistrée comme application, double cliquez dessus et la douce voix de Virginie vous donnera votre adresse IP externe.

Henri Dominique Rapin

Automator :: Comment obtenir la liste des fichiers d’un dossier ?

Automator


Automator :: Comment obtenir la liste des fichiers d’un dossier ?

Voici un Flux automator permettant de lister le contenu d’un dossier :

Je ne sais pas pour vous, mais sous Mac OS 9 on pouvait faire la liste des fichiers contenus dans un dossier. En utilisant le même artifice il est possible de créer un service pour répondre à cette lacune de Snow Leopard.

Toujours le même commencement, lancez Automator et sélectionnez « Service ». Cette fois placez uniquement « dossiers » dans le premier menu. Le terme « dossiers » dans Automator inclut aussi les volumes ou disque dur, c’est une mauvaise description qui est faite ici. Donc ce service listera aussi le contenu des volumes. Dans le menu de droite choisissez « Finder ».

Toujours notre action « Executer un script Shell », mais cette fois la commande sera « ls « $@ » « , « ls » étant la commande UNIX pour « lister » le contenu d’un dossier. Vérifiez que le menu « Données en entrée » est bien positionné sur « Comme arguments ».

Nous allons ajouter une action pour afficher le résultat : Trouvez « textedit » dans la colonne de gauche, sélectionnez « Nouveau document Textedit » dans la colonne du milieu et placez l’action sur le plan de travail à droite.

Workflow Liste des fichiers

Et voila l’opération est terminée. Enregistrez le service sous « Liste des fichiers ».

Henri Dominique Rapin

 

Henri Dominique Rapin

Comment créer un service de création de liens symboliques avec Automator ?

Automator

Voici un flux Automator permettant de créer un lien symbolique :

Partant de cette exemple voici deux variations : La première couvre une fonctionnalité qui existait sous Mac OS 9, dans le menu contextuel après avoir sélectionné un fichier il est possible de cliquer sur « Créer un alias » . Toutefois sous Mac OS X, certains programmes préfèrent l’usage de liens symboliques propres au monde Unix plutôt que des Alias.
Grâce aux services il est possible de créer ce menu. Voici comment :

Pour ce faire nous allons lier une commande UNIX à Automator.

Lancez Automator et sélectionnez « Service ». Toujours dans l’entête sélectionnez « fichiers et dossiers » dans le premier menu et « Finder.app » dans le second. Cela se traduit par : « ce service ne fonctionnera que dans le Finder » et « il n’est applicable qu’aux dossiers et fichiers ».

Dans la colonne de gauche, cliquez sur « Automator » puis dans la colonne du centre repérez « Exécuter un script Shell », glissez/déposez cette action sur le plan de travail à droite.

Tapez dans la zone de texte la commande « ln -s » qui est une commande Unix permettant de créer un lien symbolique, ce qui est l’équivalent d’un alias mais en plus puissant.

Executer shell script

Attention une modification est nécessaire, actuellement la commande « ln -s » ne connait pas le fichier sélectionné, il faut donc au préalable qu’Automator indique à l’action « Exécuter Script Shell  » le nom du fichier, l’astuce consiste à ajouter à la commande « lin -s » entre guillemets les deux caractères : « $@ » et de changer le menu déroulant de droite en « comme arguments ».

Ce qui aura pour effet d’indiquer à automator de passer le nom du fichier à l’action puis celle-ci utilisera à la place de « $@ » le nom du fichier.

Workflow Créer un lien symbolique

Le symbole « ~/ » indique que le lien doit être placé en racine du dossier de l’utilisateur. Il est important de noter qu’ un lien symbolique porte exactement le même nom que le fichier d’origine, ils ne peuvent pas être dans le même dossier.
Enregistrez et testez votre nouveau service.

Henri Dominique Rapin

Henri Dominique Rapin