A propos de l’iPad Mini…

Si d’aspect extérieur de l’iPad Mini 5 n’a pas changé, à l’intérieur beaucoup d’éléments ont été remplacés. Cela faisait 4 ans qu’il n’avait pas été mis à jour, c’est long dans l’univers technologique.

Et à notre plus grande surprise la puissance embarquée dans ce petit iPad est proche des dernières versions d’iPhone (A12). Cela lui permet de supporter la réalité virtuelle des derniers jeux et de voir venir les prochaines versions d’iOS sans difficulté. L’espace de stockage est lui aussi revu à la hausse. Le minimum sera de 64 Go, un espace suffisant pour stocker, livres, films, musiques et Série TV.

Ce surcroit de puissance et de stockage n’est pas là uniquement pour nous divertir mais nous permet d’espérer faire de ce petit objet un outil de travail. Sa taille en fait un produit idéal qui glissera dans un sac ou une petite pochette.

Mais la plus grosse surprise de ce renouvellement est sa compatibilité avec l’Apple Pencil. Cette compatibilité n’était pas attendue. Cela fait de l’iPad Mini un bloc note de poche, capable de rivaliser avec les Samsung Galaxy Note (un smartphone équipé d’un crayon).

Nous avons donc dans ces pages pris comme analyse l’aspect bloc note en laissant les autres fonctions si chères à l’iPad mini : Liseuse pour les livres numériques, écran pour films et Séries, console de jeux portatives et bien d’autres qui font le succès de cet atypique iPad. Commençons par explorer les points positifs de l’iPad Mini qui en font un super bloc-notes :

Un design désuet mais si pratique :

A son habitude, la qualité de fabrication est au rendez-vous, l’aspect de la tablette est bon et solide, c’est important lorsque l’on prend de notes tout au long de la journée. Le support doit être de qualité et ne pas se plier sous le poids des bras.

Le design de la tablette n’ayant pas changé, on retrouve les bords larges qui sont parfait dès que l’on tient la tablette en version horizontale.  Cette tablette a la taille idéale pour une tenue dans une main et dans l’autre le stylo prêt à écrire.

Prendre des notes ou faire des croquis à main levée est possible et cela uniquement sur cette tablette. Vous ne pourrez faire la même chose avec les autres iPads compte tenu de leur taille. Pour toutes les autres tablettes un support comme une table sera nécessaire. Sa taille en fait donc un bloc note idéal.

IMG_0461.JPG

Un écran superbe !

 L’écran est superbe avec les mêmes qualités que l’iPad Air 2019, notamment pour la couleur. La dalle à un traitement anti reflet qui permet de prendre des notes sans être gêné par la réverbération sur l’écran.

En extérieur la luminosité poussée au maximum permet sans broncher d’utiliser l’iPad mini avec un soleil au zénith. C’est important sur un chantier ou en extérieur à la terrasse d’un café.

La précision du trait est parfaite et le fait qu’il n’y a pas d’espace entre la dalle et la protection en verre qui est placée dessus rend l’écriture ou le dessin encore plus réaliste. Cet iPad mini n’a rien à envier à ses grands frères, c’est une tablette sans compromis.

Une compatibilité sans limite, mais …

Le nombre d’applications développées pour iOS est impressionnant. Leur qualité ne cesse de progresser.  C’est le cas pour les applications de prise de note, elles sont de qualité et nombreuses. L’iPad Mini est compatible avec toutes les applications iOS.

Il faut néanmoins noter une lacune surprenante. Les tablettes Android équipées de stylo proposent nativement un moyen de convertir l’écriture manuscrite, cette fonction fait partie du système.

Microsoft et ses tablettes Surfaces font de mêmes. Dans les deux cas cela fonctionne bien.  Sur iOS, il n’y a rien, une solution existait mais elle a disparu de l’App Store. La seule application capable de transcrire du texte manuscrit est Nebo. Application payante. C’est une lacune incompréhensible.

A propos du stylo :

Première surprise : Le crayon est plus grand que l’iPad Mini ! Ça c’est surprenant, Apple n’a pas cherché à réduire sa taille. Il parait disproportionné.  Ceci dit, il est toujours de très bonne qualité et fonctionne à merveille. Vous n’êtes pas obligé de débourser les 99 euros de l’Appel Pencil pour tirer parti de la prise de note.

Logitech propose un stylo moins cher et tout aussi résistant. Il est vendu sur l’Apple Store ou Amazon pour 69,95 euros.

L’Apple Pencil (1ère génération) propose toujours une recharge alambiquée : A ceux qui espérait une recharge à induction, comme sur le grand frère , vous allez devoir attendre. Les ingénieurs n’ont rien changé au boitier, c’est donc l’ancien Stylo que l’on retrouve.

Surtout ne le chargez pas sur l’iPad, utilisez l’adaptateur pour câble. Vous eviterez ainsi de le casser !

Et pour lire ?

Et pour terminer, c’est probablement le meilleur ipad pour la lecture numérique, que cela soit pour des livres (Kindle ou Epub), des PDF ou des sites Web, il n’y a pas mieux. Nul besoin d’opter pour un stcokage important, la version de base est suffisante.

Les meilleurs app pour lire :

En ce qui concerne les EPUB, lisez le post sur MARVIN 3 sur URBANBIKE. Cette app n’est malheureusement plus mis à jour mais qui reste une tres bon app de lecture sur iPad ou iPhone.

N’oubliez pas qu’il comporte un prise jacq pour les audiophiles c’est un plus. Son poid ( 300,5 g ) et sa taille lui permetent de tenir dans lapoche d’un jeans ou d’un sac.

ipad-mini.png

Passons maintenant sur les points qui agacent :

Pourquoi autant de Zoom ?

 Si d’un premier abord la taille de l’écran ne semble pas être un élément bloquant. A l’usage cette superficie n’est pas idéale à plusieurs égards. Lorsque l‘on fait de nombreuses prises de notes sur iPad, on zoom souvent. C’est l’avantage de la tablette par rapport au papier, on zoom et dé-zoom pour affiner un trait de crayon, le rendre plus précis ou corriger du texte.

Avec le petit écran de l’iPad mini apprêtez-vous à doubler le nombre de zoom que vous effectuez habituellement. C’est une contrainte due au peu d’espace de la dalle. L’usage des deux mains sera indispensable, l’une pour écrire l’autre pour zoomer, la fatigue arrive vite.

Idem si vous écrivez sur un fond avec de lignes, pour vous déplacer vers la droite pour écrire, il faudra faire glisser la page plus souvent que sur un iPad Air ou pro. Vous finirez par écrire petit afin d’éviter ces manipulations.

Les écrans 10.5 de l’iPad Air, le 11 pouces ou 12.9 pouces de l’iPad Pro offrent ce confort d’écriture manuscrite qui permet pratiquement d’afficher une page A4 plein écran. Une prise de note continue sera plus agréable et moins fatiguant sur un iPad que sur l’écran du mini.

Trop de menus gâchent l’expérience :

En fonction de l’application que vous utiliserez pour dessiner ou traiter des images, la taille de l’écran réduite ne sera pas la plus agréable. Les applications sur iOS tendent à faire croitre le nombre de menus et options ceci afin de reproduire les nombreuses fonctions existantes sur Mac. Si sur un iPad ou iPad Pro cela a un sens, sur l’iPad mini, même avec une résolution poussée, cela devient compliqué.

IMG_1075.JPG

Autre point : le mode Split Screen (écran partagé) qui n’est pas exploitable sur un si petit écran. Tenter de prendre une note sur un écran partagé d’iPad Mini est compliqué voire impossible. A gauche l’écran de l’application Note et à droite celui de Safari et tout devient petit et difficile à exploiter. Cette fonction n’est pas faite pour l’iPad Mini mais pour les grands iPad.

Où poser la paume ?

Autre désavantage de l’écran de petite taille. En tenant l’iPad Mini de la main gauche et le stylo de la main droite. Votre paume ne pourra pas reposer sur la tablette, car cela couvrirait une grande partie de l’écran. Vous finirez donc par dessiner la main levée, c’est épuisant. L’autre alternative est de placer la tablette sur une table, là la paume pourra reposer sur le côté. Un petit écran c’est bien mais cela présente aussi des désavantages.

IMG_0471.JPG

Il chauffe !

Autre point négatif surprenant, la chaleur émise par l’iPad mini. On peut se demander comment cet iPad Mini passera l’été car il chauffe vite. Le super processeur qu’il embraque a beaucoup de mal à se refroidir.

Ajoutons que l’écran en pleine luminosité participe lui aussi au phénomène. Vous percevrez vite la chaleur qui touche la paume de votre main. Le premier réflexe est de réduire la luminosité afin d’atténuer la chaleur. Mais c’est dommage de devoir écrire sur une dalle sombre.

Les iPads chauffent, c’est inévitable mais l’iPad Mini est plus rapide que les autres à faire savoir qu’il a chaud. Pour un même usage, l’iPad Air (2018) sera moins chaud que son petit frère et de beaucoup.

Autonomie :

Comme tous les produits Apple, il est donné pour 10 heures. La batterie (de 19,1 Wh) est plus petite que celles des iPad de plus grande taille, il faudra donc pour garantir l’autonomie desactiver les mises à jour en tâche de fond et limiter la luminisité de l’ecran. Une fois ces raglages effectués, vous ne serez pas deçu par l’autonomie de ce petit appareil.

Comment l’acheter :

Difficiel de justifier 489 euros pour une petite tablette, cherchez sur les sites d’occasion. Apple propsoe aussi le refurb, (les materiels reconditionnés). Autour de 300 / 350 euros c’est une superbe affaire. Prenez le temps d’explorer les sites d’annonces et optez pour la version 5 celle de 2018 !

Les prix des iPad :

iPad mini (64 Go)

459 euros

iPad Air 10.5 (64 Go)

569 euros

iPad Pro 11 (64 Go)

899 euros

iPad Pro 12.9 (64 Go)

1119 euros

ipad-mini-2.png

En conclusion :

Est-ce que l’iPad mini est un bon carnet de note ? Non, si votre objectif est de prendre des notes toute la journée comme dans un Amphi, optez pour un modèle comme l’iPad Air (2018) ou si vous avez les moyens un Pro.

Cet iPad mini peut apparaitre comme une bonne affaire à 459 euros. En y regardant de plus près l’iPad Air apparait pour 80 euros de plus le meilleur Bloc note que puisse offrir Apple. L’écran est plus confortable, l’appareil chauffe moins, l’autonomie est meilleure, vous pourrez utiliser un clavier physique Apple. Et à l’intérieur les composants sont les mêmes.

Pour la lecture d’ouvrages, de sites internet, il n’y a pas mieux et j’utilise mon iPad mini qu’ à cet usage. En complement d’etre une liseuse, c’est aussi une tablette capable de supporter les applications de domotiques, ce qui ets parfois utile.

Henri Dominique Rapin

iOS : Comment désactiver le popup des touches du clavier tactile sur iPhone ?

Lorsque vos doigts touchent un caractère sur le clavier tactile d’Apple, la lettre apparait en gros. Cet effet est appelé : Popup.

Cette fonctionnalité ne plait pas à tous, en particulier si vous êtes confiant dans votre maitrise du clavier, alors pourquoi perdre quelques secondes…

La désactivation de cette fonction est possible.

1 – Ouvrez les réglages !

2 – En bas de la liste, sélectionnez : Clavier.

3- Désactivez l’option : Aperçu du clavier.

Image 01

(l’option sur iOS sur un iPhone)

Ne la chercher sur iPad la fonction Popup n’est disponible que sur iPhone !

Vous noterez au passage une autre différence entre les deux appareils, sur iPad, il est possible de dissocier le clavier, c’est à dire de le séparer en deux parties.

Image 02

(l’option : Clavier dissocier sur iPad uniquement

Désactivez-la si vous ne voulez plus voir cette option proposée dans le clavier tactile d’iOS sur iPad.  Il m’arrive de l’utiliser, mais cette fonction nécessite une phase d’apprentissage… Elle servira surtout a frapper le clavier avec les pouces.

HDR

iOS :: Actions pour iPad

Actions pour iPad est un panneau de contrôle qui permet aux utilisateurs de contrôler à distance un Mac (ou un Pc) placé sur le même réseau Will-Fi. 

 L’écran de l’ iPad est recouvert de blocs, chacun d’entres eux correspond à une commande qui sera exécutée sur l’ordinateur.

Actions n’est pas un programme de prise de main à distance comme nombre de programme utilisant VNC.

Il s agit de commandes qui sont lancées depuis l’iPad puis exécutées sur l’ordinateur. 

Au premier lancement, un tutoriel vous accompagne pas à pas dans la configuration de l’application. Capture d écran 2013 01 06 à 19 06 32Vous devez télécharger sur le site de l’éditeur une application qui devra être installée sur le Mac (ou un Pc).

 

Image 01Afin de sécuriser la communication entre le Mac et la tablette, une séquence de 4 chiffres devra être saisie sur l’ordinateur, ces chiffres sont bien sur fournis par l’iPad. 

 C’est le seul point un peu compliqué, car l’emplacement sur la tablette de ces chiffres n’est pas bien indiqué. L’application est livrée avec un ensemble de commandes pour le Finder. 

 

Image 02

(la liste des commandes du Finder)

 

La première commande que vous testerez sera probablement celle permettant de créer une nouvelle fenêtre du Finder, la commande suivante permet de fermer la fenêtre.

 

Les commandes sont nombreuses, et fonctionnent toutes. Le Finder n’est pas la seule application pilotable, voici la liste à ce jour : Calendrier, iMovie, iTunes etc. mais aussi  Adobe Creative Suite apps et quelques applications comme Evernote, Firefox, Chrome, Aperture, Twitter.

 

Image 03

 (Actions pour Mail)

Si la commande n’est pas proposée vous pouvez la créer, pour le moment vous devrez enregistrer la combinaison de touches d’un menu afin qu’elle soit exécutée.

C’est une limitation car certaines commandes n’ont pas de raccourcis, il faudra donc le créer dans le panneau de préférence « clavier » ou jouer avec Automator afin de créer un service. Il est aussi surprenant que le curseur ne soit pas pilotable, pour le moment ce n’est pas possible. 

 

Image 04

(Actions pour Evernote 5)

 L’éditeur d’Actions pour iPad annonce qu’il sera bientôt possible de télécharger d’autres groupes de commandes pour de nouvelles actions de même les utilisateurs pourront poster leurs commandes.

 

Image 05

( Editeur d’actions)

Vous placerez entre 16 et 20 blocs, le résultat sur l’écran d’un iPad ou un iPad mini, est magnifique. L’utilisation du multi touches permet de passer facilement d’une application à une autre. 

Au final c est une bonne application avec un concept innovant même si elle mérite encore quelques mois pour étoffer son catalogue d’applications pilotables et être localisée en français. Il est aussi indispensable que l’on puisse piloter les applications sur le Mac d’une autre façon que par les raccourcis clavier.

 

Dom

macOS : Comment récuperer les polices de caractères d’iBook sur iPad ?

Récupérer les polices de caractères livrées par Apple…

En début du mois de Décembre, Apple a mis à jour son programme de lecture de livre numérique « iBooks ». Parmi les modifications, 4 nouvelles polices de caractères qui sont apparues : Ahtelas, Charter, Iowan, Servavek.

Image01

(Dans iBooks sur iPad, la sélection des polices de caractères)

Cela fait maintenant 7 polices de caractères disponibles dans iBooks :

  1. Athelas
  2. Charter
  3. Georgia
  4. Iowan
  5. Palatino
  6. Seravek
  7. Times New Roman

Voici quelques liens sur ces polices :

Ce sont ces polices que vous pouvez sélectionner dans l’interface d’iBooks. Mais voila Apple ne distribue pas directement ces polices typographiques, voici un moyen très simple de les récupérer et  de les installer sur votre Mac :

1) – Téléchargez l’application depuis iTunes

2) – Dans le dossier iTunes (placez dans « Musiques »), ouvrez le répertoire « iTunes Music » puis « Mobiles Applications ».

Image02

(Le dossier « Mobile Applications »)

3) – Dans ce dossier récupérer l’Application « iBooks 1.5.ipa » et copiez là sur votre bureau.

Image03

(L’application iBooks dans le dossier « Mobile Applications ».

4)- Remplacez l’extension « .ipa » par « .zip », l’icône de l’application change et devient une archive « zip ».

Image04

(Remplacement de l’extension IPA par ZIP)

5) Ouvrez l’archive, ce qui créera un dossier « iBooks 1.5 » sur votre Bureau.

Image05

(le dossier « iBooks 1.5 » et son contenu)

6) Faites un clic droit sur l’application « iBooks.app » qui se trouve dans le dossier « Payload » et sélectionnez « Afficher le contenu du Paquet ».

Image06

(le menu contextuelle avec l’option « afficher le contenu du paquet.

7) Explorez le contenu du dossier et vous trouverez les polices notamment « Seravek.ttf » et d’autres, elles portent l’extension « .ttf ».

Image07

(le contenu du dossier avec les polices affichées)

8) – Pour les installer sur votre Mac, rien de plus simple, double cliquez sur la police, le livre des polices s’ouvre. Il affiche l’alphabet en utilisant la police sélectionnée, le bouton en bas à droite vous permet d’installer la police.

Image08

(la fenêtre du Livre des polices avec le bouton d’installation)

Voilà, rien de plus simple…


Applwe reasonably small Recevez toutes les semaines le résumé des publications : Abonnez-vous à la Newsletter !

iPad :: Des Fonds d’écrans pour Retina (Nouvel iPAd)

Vous cherchez des fonds d’écrans en 2048 pixels pour le nouvel iPad ?

Voici un site dédié aux dimensions « Rétina » : 2048pixels.

Les images sont plutôt bien sélectionnées…

2048pixels

iOS : Comment utiliser Airport Utility pour iOS ?

Airport Utility pour iOS. Depuis l’apparition de la première borne Airport, Apple s’entête à ne pas intégrer dans ses bornes des interfaces Web pour le paramétrage.

En effet tous les constructeurs de point d’accès Wifi, proposent une interface vers les réglages des bornes ou routeurs au travers d’un simple browser comme Safari ou d’internet explorer, c’est simple, universel et pratique, mais voila Apple n’en veut pas. Il existe donc, une application pour Mac, livrée par défaut avec Mac OS X qui permet de configurer les bornes Airport (vous la trouverez dans le dossier « Utilitaires »). Une version Windows existe et propose les mêmes fonctions.

Mais comme nous l’avons expliqué, il était impossible de configurer une borne Airport depuis un matériel iOS (iPhone, iPod ou iPad). Apple a donc remédié à cette lacune en nous proposant un utilitaire de contrôle et de configuration des bornes de la Pomme. Ce programme ne fonctionne qu’avec les matériels Apple, n’imaginez piloter votre Box ADSL grâce à cette application.

Les fabricants de matériels Wifi proposent souvent des applications qui donnent accès à telle ou telle fonctionnalité, les caméras Web ou le partage de fichiers, ces applications sont généralement gratuites. L’application d’Apple est bien sur gratuite et disponible sur l’App Store sous le nom d’ »Airport ». Avant d’explorer cette application, une remarque s’impose.

L’utilitaire fourni avec votre Mac permet de configurer un borne distante, c’est à dire qu’elle ne se trouve pas sur votre réseau local, pour ce faire, il suffit d’indiquer son compte « mobileMe » et la borne apparaît dans l’interface de l’outil, un peu comme la fonctionnalité « Back to My Mac ».

C’est pratique lorsque vous vous occupez des bornes de la famille ou d’amis. Cette option ne fonctionne pas avec le nouvel outil pour iOs, il est difficile d’en connaître la raison, est ce une fonctionnalité non implémentée ou un problème avec la migration des comptes MobileMe » vers iCloud ? Une chose est sure Apple a du mal à se défaire de mobileMe dans ses bornes Airport.

La dernière mise à jours pour borne Airport sortie le 11 novembre (Version 7.6) n’apporte toujours pas la gestion d’iCloud, alors que le service est officiel depuis Septembre. Patientons encore quelques mois pour que tout soit plus clair. Hormis cette fonctionnalité qui semble absente, nous retrouvons dans l’outil proposé par Apple toutes les fonctions intéressantes livrées par le produit installé sur nos Mac. L’interface est bien pensée, elle commence par vous présenter l’arborescence de votre infrastructure de bornes Apple, si bien sur vous en avez plusieurs.

Airport 1

Mais en premier lieu, un globe terrestre vous indique l’accès à internet, commencez par cliquer dessus et s’afficheront les informations relatives à votre point d’accès à internet, le réseau, l’adresse IP (visible sur Internet) et les noms des serveurs DNS.

Airport 2

 

Ces informations ne sont pas modifiables et sont par défaut celles de votre Box ou modem ADSL. Vous remarquerez un indicateur point vert, signalant que l’accès à Internet est ouvert ou rouge pour l’opposé. Ces information sont pertinentes et bien souvent nécessaires pour corriger des problèmes réseaux.

La première action que vous ferez sera sans aucun doute de cliquer sur l’icône de votre borne, apparaitra alors une petite fenêtre donnant quelques informations sur la borne, Adresse IP, Numéro de série et nombre de clients sans fil.

Airport 3

 

 Ce sont là des informations qui peuvent être demandées par le support Apple ou qui indiquent l’activité de la borne. Le bouton « Modifier » placé dans le haut de cette fenêtre vous permet de modifier les réglages de la borne.

Les habitués des bornes Apple seront probablement un peu dérouté comme je le fus par l’organisation des informations. La nomenclature du nouvel utilitaire d’Apple est très différente de l’outil livré avec le Mac. Cela surprend et l’on peut se demander quelles en sont les motivations. 

Airport 4

 

Le premier écran sur iOS ne suit pas les onglets traditionnels : « Airport », Internet », « Imprimantes », « Disques » « avancé ». On se retrouve face à « Bornes d’accès », « Réseau », « Réseau d’invités », »Connexion à Internet » et « Avancé ».

Tout cela est bien dommage, même si l’on doit considérer que les applications pour iOs utilisent des interfaces différentes de Mac OS X, pourquoi avoir remanier ces menus ? Après quelques minutes d’utilisations, les repères sont trouvés mais il faut bien reconnaître que deux « présentations » font perdre du temps.

L’application en elle même offre tous les réglages disponibles dans la borne Apple, seul manque les graphes de qualité des émissions/réceptions et du nombre d’utilisateurs. Là encore une fois on peu s’interroger sur la motivation. 

Airport 5

A l’inverse les réglages des deux réseaux (2,4 Ghz et 5 Ghz) semblent plus clairs, vous pouvez choisir les options pour l’un et l’autre depuis le même panneau, contrairement à l’application Mac qui est plus difficile à comprendre pour les néophytes.

Airport 6

 

Peu importe ces défauts et qualités, cette application est indispensable aux possesseurs d’Airport.

De toute évidence, son interface est bien sur plus agréable sur iPad que sur iPhone mais les fonctionnalités sont les mêmes. C’est l’utilitaire qu’il vous faut et qui permettra depuis votre canapé de corriger des problèmes de réseaux.

 


Applwe reasonably small Recevez toutes les semaines le résumé des publications : Abonnez-vous à la Newsletter !