macOS : Comment supprimer l’avertissement après le changement d’une extension d’un fichier ?

Que cela soit pour modifier une extension ou mettre un fichier vidéo au bon format, le Finder ouvrira une fenêtre de confirmation de l’ordre. Si vous ne souhaitez plus la voir réapparaître, désactivez là.

Ouvrir « Préférences » puis « Options avancées », décochez la case « Afficher un avertissement avant toute modification d’extension ».

Image 01

(les préférences du Finder)

HDR

macOS : Lancer un téléchargement à distance grâce à HAZEL

HAZEL est un utilitaire remarquable, il surveille des dossiers puis exécute des opérations sur les fichiers ajoutés. Il servira par exemple à déplacer une vidéo téléchargée dans le dossier Téléchargements pour la placer dans le dossier Vidéo.

Mais il sait aussi effectuer des opérations plus complexes. Imaginons que vous souhaitiez lancer un téléchargement dès qu’un fichier est ajouté dans un dossier.

Prenons un exemple, vous souhaitez téléchargez un fichier à distance sur votre Mac lorsque vous êtes en déplacement. Voici une solution qui repose sur Dropbox et HAZEL.

(Hazel est un utilitaire à télécharger sur le site : https://www.noodlesoft.com au prix de 32 $ ).

  • Créez un dossier : « A télécharger » dans DropBox.
  • Ouvrez Hazel et Ajoutez le dossier à surveiller.
  • Ajoutez à ce dossier une nouvelle règle.
    1. Les contraintes sont les suivantes, dès qu’un fichier texte est ajouté et qu’il commence par le terme : URL.
    2. Une action de type « Run SHELL Script » est exécutée.
    3. Le script tient sur une ligne, il récupère l’URL dans le fichier et grâce à la commande CURL, il charge le fichier.

image-01(interface de HAZEL script shell)

La ligne de script est la suivante : curl -O « $(cat « $1″) »

Comment le faire fonctionner ?

Simple ajoutez un fichier texte dans le dossier A TELECHARGER du dossier DropBox, dans ce fichier vous aurez placez l’URL du fichier à télécharger et voilà HAZEL se charge de l’opération.

image-02

Le fichier doit commencer par le terme URL, il peut y en avoir plusieurs URL-1.txt, URL-2.txt et ainsi de suite.

Le fichier URL.txt

image-03

(Exemple de fichier avec une URL pointant vers un fichier à télécharger)

Le téléchargement est lancé et le fichier récupéré est placé dans ce dossier. Accessoirement vous pouvez compléter le flux dans HAZEL en plaçant le fichier à la corbeille et en déplaçant le fichier téléchargé dans le dossier Téléchargements.

Le gros avantage de cette solution c’est qu’elle permet, depuis un smartphone de placer dans un fichier texte l’URL d’un fichier et de voir le téléchargement lancé à distance sur le Mac.

Henri Dominique Rapin

macOS : Comment maintenir les permissions lors du déplacement d’un dossier ou fichier ?

Lorsque vous effectuez un copier/déplacer sur OS X, le Finder se charge de copier les fichiers sur le nouvel emplacement et de supprimer les originaux. Mais ce n’est pas tout, il modifie les permissions et le propriétaire des fichiers et dossiers afin qu’ils soient associés à celui qui a demandé le déplacement des éléments.

Sur le principe, c’est plutôt une bonne pratique. Toutefois il est parfois souhaitable que la copie conserve les même propriétaires et permissions que sur le fichier d’origine.

Apple a envisagé ce cas et sans passer par le Terminal nous propose une solution élégante.

Elle s’avère plus limitée que le déplacement, mais si vous souhaitez conserver les permissions, vous devrez manuellement supprimer les fichiers sources.

Copiez le dossier ou les fichiers. Ensuite placez vous dans le dossier de destination et dans le menu Edition, sélectionnez : Coller l’élément exactement. Vous obtiendrez cette commande en pressant les touches alt (option) + shift.

image-01.png

(Le menu Edition du Finder)

Pour effectuer l’opération uniquement par le clavier, 4 doigts sont nécessaires : alt  + shift + command et la touche V.

Il est possible qu’une fenêtre apparaisse pour vous demander votre mot de passe, en effet certaines copies de fichier nécessitent les droits administrateurs, le système vérifie que vous possédez bien les autorisations nécessaires.

La vérification des autorisations et des accès / détenteurs du fichier se fait en sélectionnant le fichier (ou dossier) puis en appuyant sur les touches command et « i ». Ou depuis le Fichier « Obtenir les informations ».

Le bas de la fenêtre présente les autorisations sur le fichier et les comptes associés

Henri Dominique

macOS : Afficher l’état de la batterie dans la barre des menus

 Par défaut l’indicateur de niveau de batterie apparaît dans la barre des menus dès lors que macOS est installé sur un MacBook. Il arrive parfois qu’il disparaisse de la barre des menus, laissant l’utilisateur sans indicateur du niveau de charge de la batterie.

image-01.png (l’icône du niveau de charge de la batterie dans la barre des menus)

L’activation de cette icône s’obtient en cochant la case : Afficher l’état de la batterie dans la barre des menus dans le panneau de préférences : Economiseur d’énergie.

image-02.png (Le panneau de préférences : Economiseur d’énergie et l’option activée)

Lorsqu’il est présent dans la barre des menus, l’information affichée pourra être complétée par le pourcentage. Elle est plus précise que l’icône de la batterie. Sélectionnez dans le menu : Afficher le pourcentage.

Henri Dominique Rapin

 

macOS : Comment activer le Dark Mode de Yosemite avec une combinaison de touches sur Mac OS X ?

TERMINAL 128X128

Le Dark Mode est apparu avec Yosemite, il s’agit de rendre foncé la barre des menus et le Dock. L’effet est appréciable, c’est une question de goût. L’option s’active dans les Préférences Système et pointez sur la rubrique :  Général.

Dans la section Apparence, cochez la case : Utiliser une barre des menus et un Dock foncés, et immédiatement l’apparence du Dock et de la barre des menus s’assombrit.

Image 01

(la barre des menus en mode clair)

Image 02

(la barre des menus en mode sombre)

Les applications supportent plus ou moins bien cette option et il serait intéressant de pouvoir passer d’un mode à l’autre avec une combinaison de touches. Apple l’a envisagé mais pas rendu public.

Il faut commencer par activer l’option et saisir la ligne de commande suivante :

$ sudo defaults write /Library/Preferences/.GlobalPreferences.plist _HIEnableThemeSwitchHotKey -bool true

La commande Sudo est nécessaire pour accéder à ce fichier, votre mot de passe sera demandé.

La combinaison de touches est cmd + alt + ctrl et T

Pour annuler l’option remplacez « true » par False comme ceci :

$ sudo defaults write /Library/Preferences/.GlobalPreferences.plist _HIEnableThemeSwitchHotKey -bool false

HD Rapin


Applwe reasonably small Recevez toutes les semaines le résumé des publications : Abonnez-vous à la Newsletter !

macOS : Comment obtenir l’espace disque utilisé par un utilisateur sur Mac OS X ?

TERMINAL 128X128

Les utilisateurs dans Mac OS X ont tous un dossier personnel (petite maison blanche que l’on trouve dans le dossier « Utilisateurs » ou « Users » en Anglais), celui-ci doit contenir tous les fichiers de l’utilisateur. Les réglages de sécurité de Mac OS X empêchent l’accès aux fichiers présents dans le dossier d’un autre compte.

Vous pouvez légitimement vous demander quel espace est occupé par un utilisateur. Pour se faire le plus simple est d’utiliser l’interface graphique du Finder, sélectionnez le dossier personnel de l’utilisateur puis pressez les touches « cmd » et « i » ou dans le menu « Fichier » puis sélectionnez « Lire les informations ».

Image 01

(La fenêtre « Obtenir des informations »)

Il existe un autre moyen qui cette fois permet d’obtenir l’information pour tous les comptes ayant un dossier dans le répertoire « Users » (« Utilisateurs » en Français). Vous devrez saisir cette ligne de commande dans le Terminal :

$ sudo -s du -smh /Users/*

La ligne s’explique ainsi :

  • La première commande « sudo -s est nécessaire pour obtenir une exécution en tant qu’administrateur te l’accès à tous les dossiers. •
  • La commande « du » (pour « Disk Usage ») permet d’obtenir la taille des fichiers situés dans le dossier « /Users ».

L’Astérix après signifie « tous les dossiers ». Le résultat devrait ressembler à cette fenêtre si votre Mac contient plusieurs comptes.

Image 02

(le fenêtre du Terminal avec les résultats)

Cette commande peut être utilisée à distance pour obtenir par SSH (tunnel sécurisé) l’espace occupé en local par les utilisateurs.

→ [EN] Découvrir la commande « du »

Henri Dominique Rapin


Applwe reasonably small Recevez toutes les semaines le résumé des publications : Abonnez-vous à la Newsletter !

Comment créer un raccourci dans Mac OS X en utilisant le Terminal ?

Vous êtes-vous jamais demandé comment puis-je créer un raccourci automatiquement sans passer par le panneau de préférence « clavier  » ?

La solution existe et elle est plutôt simple. Comme les autres applications sur Mac OS X l’option est placée  dans un fichier de préférence que l’on peut modifier avec la commande « defaults » :

La ligne de commande est la suivante :

$ defaults write com.developer.app NSUserKeyEquivalents -dict-add "Menu Item" -string "@$~^k"

Les arguments sont les suivants :

       1.“Default” et “write” sont les commandes d’écriture  du fichier de préférences.

       2.“com.developer.ap” il s’agit de l’identifiant de l’application, chaque application possède un nom. Pour iTunes, il s’agit de »com.apple.itunes ».

       3.« –dict-add » indique le nom du menu.

       4.–« string » la séquence de touches en suivant les symboles suivants :

            @ Pour la touche « Command »

            $ Pour la touche « supp » (Shift)

            ^ Pour la touche « Ctrl »

            ~ Pour la touche « alt »

La modification du fichier « préférence » ne touche que les préférences de l’utilisateur local. 

Voici un exemple, pour créer un raccourcis dans iTunes sur le menu  » Actualiser Genius »

$ defaults write com.apple.itunes NSUserKeyEquivalents -dict-add "Actualiser Genius" -string "@$G » 

Image 01

(la fenêtre du Terminal avec la commande et le panneau de préférences “Clavier”).

 

Henri Dominique Rapin 


Applwe reasonably small Recevez toutes les semaines le résumé des publications : Abonnez-vous à la Newsletter !

Comment se déplacer directement vers la racine du disque dur ?

 

Apple a décidé de ne plus placer par défaut de disque dur sur le bureau du Finder, on aime ou pas, c’est la nouvelle approche de Cupertino.  Vous pouvez bien sur continuer à placer les icônes des disques sur le bureau, pour cela il suffit de cocher la case « Disques durs » dans les préférences du Finder que vous trouverez dans le menu « Finder » sous la ligne « Préférences … ».

Image01

(la fenêtre de préférence du Finder)

Mais il existe un autre moyen de se déplacer dans l’arborescence du Mac et de se retrouver dans la racine du disque dur.

Vous connaissez le menu « Aller » dans le Finder il permet de se déplacer vers des dossiers plutôt facilement.

Image02

(Le menu « Aller » avec la commande « Sélectionner le disque dur de démarrage sur le bureau » est activée.)

Une combinaison de touches permet de sélectionner le disque dur de démarrage placez sur le bureau, pour cela pressez sur les touches :

Alt + Shift et flèche en haut

Une seconde combinaison vous permettra par exemple de l’ouvrir comme la combinaison : « cmd »  + la lettre « o ».

C’est bien pratique lorsque vous avez plusieurs disque durs, et que vous souhaitez naviguer dans l’arborescence du disque principal. C’est une combinaison à mémoriser !

Henri Dominique Rapin 

Comment être informé quand une Application installe un programme qui sera lancé à l’ouverture de la session ?

Finder
Les applications sont censées vous informer (ou vous demander l’autorisation) lorsqu’elles ajoutent des éléments qui seront lancés lors de l’ouverture de session. Dans la plupart des cas, vous devrez  fournir un mot de passe pour autoriser cette modification du système de Mac OS X.
Pour exécuter un programme au lancement du Mac, il faut qu’il soit définit dans l’un de ces 14 emplacements. En surveillant ces répertoires, vous serez alertés par l’ajout « incognito » d’une application dans ces dossiers.

J’ai constaté que les fabricants d’imprimantes sont friands de cette pratique. Mais plus grave cette technique est utilisée par les hackers pour cacher des programmes malveillants qui seront ouverts dès le démarrage du Mac.

  • /Library/LaunchAgents
  • /Library/LaunchDaemons/System
  • /Library/LaunchAgents/System
  • /Library/LaunchDaemons
  • ~/Library/LaunchAgent/Library/StartupItems/System
  • /Library/StartupItems/Library/Internet Plug-Ins
  • ~/Library/Safari/Extensions
  • ~/Library/Application Support/Google/Chrome/Default/Extensions
  • ~/Library/Application Support/Opera/widgets
  • ~/Library/Internet Plug-Ins
  • ~/Library/Containers/com.operasoftware.Opera/Data/Library/Internet Plug-Ins
  • ~/Library/Containers/com.operasoftware.Opera/Data
  • /Library/Application Support/Opera/widgets

Le plus simple est d’exécuter les actions de dossier et de placer une alerte sur chacun d’eux. Mais il y a plus simple, une petite application du nom de « ALOD » s’occupe de surveiller ces dossiers.

Elle est gratuite est disponible sur ce site http://www.circl.lu/pub/tr-08/

Notez que cet utilitaire est proposé par un organisme de sécurité luxembourgeois.

Image 01

(Ecran d’installation d’ALOD.app )

La première option (Write baseline logfile) génère un journal d’activité). La seconde « Monitor newly »… surveille et ajoute une ligne dans le journal. La troisième permet de suivre les fichiers supprimés et les « faux positifs ».

Si vous avez des doutes sur les programmes ou pilotes que vous installez sur votre Mac, cet utilitaire  est indispensable pour maitriser ce qui s’y passe.

Henri Dominique Rapin

 

Comment lancer une commande rapidement depuis le Dock?

FINDERICON 128X128

 

Lorsque le Terminal est ouvert, il est possible à partir du Dock de lancer un commande rapidement en sélectionnant : La ligne de menu « Nouvelle Commande … ».

Cette ligne apparait en pressant la touche « ctrl », et voila le tour est joué, saisissez une commande Unix et celle-ci sera exécutée dans une nouvelle fenêtre du Terminal.

Capture d’écran 2009-11-12 à 08.51.05.png
 
 
Notez que vous pouvez aussi ouvrir une session à distance SSH depuis ce menu…
 
Henri Dominique Rapin

Comment compresser une image disque pour en supprimer l’espace Libre ?

FINDERICON 128X128

Vous pouvez créer une image disque avec une taille définie. Par exemple 3 Go, mais vous ne remplissez que 2 Go, alors pourquoi prendre 1 Go.

La commande « compact « permet en effet de compresser les parties inutilisées du système de fichiers, ce qui permet de réduire la taille de l’image dans la majorité des cas.

L’usage est simple, il faut utiliser la commande « hdutil » et l’argument « compat » :

$ hdiutil compact le_mon_de_mon_image.dmg

Vous pouvez obtenir un résultat identique en utilisant l’ »utilitaire disque », sélectionnez votre image et cliquez sur « Convertir », dans les menus choisissez « Comprimée » et l’image disque aura la taille juste nécessaire, rien de plus.

Image 01

(le menu convertir de l’Utilitaire de disque)

Henri Dominique Rapin

macOS : Comment chiffrer une clé USB sur Mac ?

FINDERICON 128X128

Chiffrer une clé USB revient exactement au même principe que de chiffrer un disque dur. Il est important de se rappeler que la clé USB doit etre formatée en utilisant le format de fichier d’Apple qui est le HFS+. Votre clé ne sera donc pas lisible sur un ordinateur Windows ou Linux.

Pour cela vous utiliserez le programme « Utilitaire de disque »,  il se trouve dans le dossier « Utilitaires », lui même dans le répertoire « Applications ».

Image 01(la fenêtre principale de l’Utilitaire disque)

Dans la colonne de gauche, apparaissent tous les disques durs, vous y trouverez aussi votre clé USB (Formatez la en HF+ si besoin), sélectionnez la puis effectuez ces opérations :

  1. Dans la section droite de la fenêtre cliquez sur l’onglet « effacer ».
  2. Dans le menu déroulant intitulé format sélectionné « Mac OS étendu (sensible à la case, journalisé, chiffré).

Image 02

(le menu « format » de l’utilitaire disque).

Cette opération effacera complètement le contenu de votre clé USB et à la fin de l’opération le mot de passe qui protégera votre clé vous sera demandé.

Image 03(fenêtre de saisie du mot de passe de la clé USB)

Vous aurez ainsi une clé sécurisée protégée par mot de passe mais qui ne fonctionnera que sur Mac OS X.

Attention, Apple n’offre pas de solution en cas de perte du mot de passe.

Remarque : Le menu contextuel qui apparaît avec un clic droit sur l’icône de la clé USB est trompeur, il semble permettre de chiffre la clé (formatée sous PC).

Image 04(le menu contextuel sur l’icône de la clé USB au format PC)

Mais l’opération s’interrompt et affiche le message d’alerte suivant.

Image 05(Message d’alerte de Mac OS X sur le chiffrement impossible de la clé sous Fat ou Fat32)

Il est indispensable de formater le clé avec l’utilitaire disque.

Henri Dominique Rapin


Applwe reasonably small Recevez toutes les semaines le résumé des publications : Abonnez-vous à la Newsletter !

Comment accéder à l’historique de navigation dans le Finder ?

Finder

La barre d’outils du Finder (celle qui est placée en haut de la fenêtre du Finder) contient deux boutons en forme de flèches l’une pour naviguer dans l’historique pour signifier « précédent » et l’autre pour  « suivant », les deux vous permettent de naviguer en avant ou en arrière dans les dossiers.

Si vous cliquez une fois sur le bouton « Précédent », vous revenez en arrière et ceci un emplacement la fois et ainsi de suite dans tout l’historique de votre navigation au sein des dossiers que vous avez visités avec cette fenêtre (et dans la session courante).

Image 01(Les flèches de navigation dans la barre d’outils de la fenêtre  du Finder)

Si maintenant vous cliquez et maintenez le bouton « Précédent », vous verrez une liste de tous les dossiers que vous avez visités, cette fois, vous pouvez alors passer à l’un d’eux en le sélectionnant. 

Back Button Menu et Utilitaires et Microsoft Word (L’historique de navigation)

C’est un bon moyen d’obtenir rapidement un dossier que vous avez utilisé, même si il est loin de votre emplacement actuel.

Henri Dominique Rapin

Comment lancer une application avec des arguments ?

Finder

Un certain nombre de programmes propose des arguments, c’est à dire des options qui permettent d’obtenir un comportement différent de l’application. C’est en particulier le cas des Browsers, « Opera » propose par exemple un mode kiosque qui s’obtient avec l’option « -kioskmode ».

Cela s’avère pratique par exemple lorsque vous souhaitez naviguer sur le net sans risque en désactivant Flash ou Java. Les développeurs de Web site utiliseront ces arguments pour tester les pages qu’ils ont créées avec des versions différentes du Browser.

Si vous utilisez Chrome de Google, le nombre d’arguments est encore plus important, à titre d’exemple : « -disable-java » comme son nom l’indique, désactive Java au démarrage de Chrome.

Voici une liste d’éléments désactivables :

  • disable-dev-tools
  • disable-hang-monitor
  • disable-images
  • disable-java
  • disable-javascript
  • disable-logging
  • disable-metrics
  • disable-metrics-reporting
  • disable-plugins
  • disable-popup-blocking
  • disable-prompt-on-repost

Il en existe de nombreux autres à dénicher sur intenret. Le problème pour lancer une application avec un argument c’est qu’il faut saisir la ligne dans le Terminal, ce qui n’est pas pratique (les unixiens vous diront qu’il est possible de créer un fichier batch et il est ensuite possible de le rendre exécutable) mais nous choisirons plutôt Automator.

Lancez « Automator » et sélectionnez « Application ». Sur le plan de travail (colonne de droite déposez une action « Exécuter un script Shell »‘. Et placez la ligne le chemin vers l’application et ajoutez le ou les arguments.

Le plus simple est d’explorer le packet de l’application et de glisser/déposer l’application sur l’action, le chemin sera ainsi automatiquement saisie dans l’espace. Placez le chemin entre guillemets s’il contient des espaces comme pour Chrome :
$ "/Applications/Google Chrome.app/Contents/MacOS/Google Chrome" -disable-java
 
Image 01

Enregistrez le script qui devient une application. Placez cette application dans le dock et si besoin copier/coller l’icône de l’application d’origine et Voilà ! Vous pouvez créer autant de version de votre application que d’arguments proposés par l’éditeur du Browser. 

Henri Dominique Rapin

Comment ajouter et supprimer un fichier à la liste des ouvertures en un clic de souris ?

Finder

Il existe un moyen très simple d’ajouter une application à la liste des applications lancées au démarrage. Cette astuce fonctionne avec toutes les applications placées dans le Dock.

Lorsque l’icône de l’application est dans le Dock, effectuer un clic droit et affichez le menu contextuel. Faire pour cela un clic droit de souris sur l’icône du programme.

Sélectionnez la ligne « Option » puis la ligne « Ouvrir avec la session » et c’est tout.

Image 01

(le menu contextuel sur l’icône de l’application)

Si l’application fait déjà partie des éléments lancés au démarrage, un symbole apparait devant l’icône. En sélectionnant une nouvelle fois vous désactiverez son exécution lorsque votre session est ouverte.

Image 02

(Une application déjà dans la liste des applications lancées au démarrage)

C’est quand même plus simple que de passer par le panneau de préférence « Utilisateurs et comptes ».

Henri Dominique Rapin

Comment éjecter automatiquement un disque dur ou un CD lorsque le Mac passe en sommeil ?

Finder

Voici un petit utilitaire fort pratique, il permet de lancer une opération juste avant que l’ordinateur ne soit en sommeil, par exemple vous souhaitez éjecter le DVD ou des volumes partagés en réseau, ce sont là des options disponibles.

Jettison, est gratuit pendant 15 jours depuis le site de l’éditeur (http://www.stclairsoft.com/Jettison/) ou payant à 1,79 euros sur le Mac App Store (https://itunes.apple.com/us/app/jettison/id447430809?mt=12&ls=1).

Image 01

(l’image disque du logiciel pour copie dans le dossier « Applications »)

Il permet de sélectionner les actions réalisées lorsque le Mac passe en mode veille. Une fois installé il apparaît dans la barre des menus. Il est en Français.

Image 02(le menu Jettison dans la barre des menus)

Depuis son icône, vous pourrez éjecter disques ou CD/DVD avant de passer en sommeil ou lui demander d’éjecter immédiatement les volumes ou CD. Et cerise sur le gâteau, lui demander d’éjecter les volumes et de placer le Mac en sommeil !

Henri Dominique Rapin

AppleScript :: Comment Monter et démonter un disque dur avec AppleScript ?

SEScriptEditorX

Monter un disque signifie simplement le faire apparaître sur le bureau, « démonter » c’est bien sur faire l’inverse. Vous pouvez par exemple monter un disque dur pour effectuer une sauvegarde, puis une fois l’opération réalisée,  le « démonter » car il n’a pas de raison pour rester sur le bureau.

Plusieurs méthodes existent, celle qui fonctionne le mieux (pour moi) est la suivante, elle allie AppleScript et Unix :

— Monter le disque

 set Mon_disque to "Archive"
do shell script "diskutil mount `diskutil list | awk '/ " & Mon_disque & " / {print $NF}'`"

— Démonter le disque

set Mon_disque to « Archive »

do shell script "diskutil unmount " & quoted form of ("/Volumes/" & Mon_disque)

Dans les deux cas j’utilise DiskUtil, une commande livrée par Apple, c’est le pendant de l’utilitaire disque.

Image 01

Henri Dominique Rapin

Finder :: Comment utiliser les services « wordService » de Devon Technology…

DEVON est un éditeur de logiciels allemand très connu pour deux logiciels « DEVON Think Pro » et « DEVON agent », le premier est un outil de gestion documentaire, la référence sur Mac et le second une sorte de « robot » de recherches d’information sur Internet, lui aussi une référence sur Mac.

DEVON propose plusieurs outils gratuits, dont « WordService » (rien à voir avec Microsoft Word). Il s’agit d’un service qui fournit 37 fonctions, les plus populaires sont les fonctionnalités de conversions de texte, de formatage ou de lecture du texte sélectionnés ainsi que l’insertion des données comme la date ou d’afficher des statistiques sur la sélection.

 Ils sont très pratiques et ils permettent par exemple de changer la case d’un texte, pour en un clic les transformer de minuscule ou majuscule par exemple.

 Ce service une fois installé fonctionne avec toutes les applications récentes, c’est à dire « Cocoa » comme : Textedit, Mail, Stickies, Notes, Fire, OmniWeb, ProjectBuilder or TeXShop), mais pas dans Microsoft Word.

 Vous pouvez télécharger « WordService » à cette adresse : http://www.devontechnologies.com/download/products.html

Le fichier est à l’origine compressé et il sera « décompressé », placez dans le dossier « Téléchargements » de votre Mac.

Pour l’installer il faut placer le fichier « WordService.service » dans le dossier « Services » dans le répertoire Bibliothèque, qui comme vous le savez est caché dans la dernière version Mac OS X LION.

Voici une commande à placer dans le TERMINAL qui  rend l’opération plus simple :

$ open ~/Library/Services

Note : la tilde s’obtient en pressant les touches « alt » et « n »

Image01

(la commande saisie dans le TERMINAL)

Cela a pour objectif d’ouvrir directement la fenêtre de ce dossier. Glissez y le fichier « WordService.service ».

Vous pouvez imaginer que cela suffise, non, il faut activer individuellement les services. L’opération est simple, lancez les préférences système, puis dans le panneau « Clavier » sélectionnez l’onglet « Raccourcis clavier ».

Dans la colonne de gauche sélectionnez « Services », puis dans celle de droite descendez jusqu’à la section « Texte ».

Image02

(Le panneau de préférence « clavier » listant les services actifs dans la section « texte »)

Là plusieurs lignes sont cochées, d’autres pas. Les 37 actions proposées par DEVON ont toutes des titres en Anglais, par exemple « All Caps » transforme le texte sélectionné en majuscule, « Long Date » et « Long Date & Time » ajoute la date et l’heure dans le fichier texte. L’action « Remove » comme « Remove Line Ending » supprime la fin de ligne et ainsi de suite…

Astuce :

Plus vous aurez d’applications sur votre Mac et plus vous aurez de service, il devient difficile de savoir quelle application propose quel service. Il existe pourtant une astuce, faites un clic droit sur l’astuce et sélectionnez « Afficher dans le Finder », cela vous conduit directement vers l’application qui offre ce service. Concernant le « WordService », c’est le fichier « WordService.service » qui est présenté.

Image03

(La liste des services affichant l’option « Afficher dans le finder »)

Une fois l’installation terminée et la sélection des services effectuée. Il faut vérifiez que le service fonctionne. Pour cela ouvrez un éditeur de texte comme « texEdit », créez un nouveau document.

Placez du texte et sélectionnez le, puis choisissez dans le menu contextuel (clic droit de la souris) ou si vous êtes plus à l’aise dans le menu « Services » du premier menu de votre application, il porte en général le nom de l’application.

Vous y trouverez deux lignes, le premier porte le nom de « Statistics.. » qui retourne le nombre de caractères à partir du texte sélectionné, comme ceci :

IImage04(Fenêtre de résultat affichant les statistiques du texte sélectionné)

C’est une fonctionnalité qui manque à certaines applications…

Pour les actions, en sélectionnant par exemple « All Caps » vous aurez le texte sera mis en majuscule.

Image05

(Menu contextuel, affichant les services dont « All Caps »)

Plein d’autres actions sont disponibles : comme de trier les lignes, de supprimer les espaces en début et en fin de ligne, de décaler à gauche ou à droite le texte, de supprimer la fin des lignes, de supprimer les espaces multiples et ainsi de suite, il faut les tester et garder celles qui vous seront les plus intéressantes.

Ces « services » ne fonctionnent que sur du texte, cela ne marche pas avec un fichier sélectionné dans le Finder par exemple. Par contre si vous passez en mode Edition du nom du fichier, là vous pourrez utiliser ces services, comme par exemple mettre le titre d’un document en minuscule ou majuscule…

Les « WordServices » de DEVON sont pertinents et lorsque l’on manipule du texte dans plusieurs éditeurs, retrouver à chaque fois les mêmes services et raccourcis est un plus indéniable. A utiliser sans limites.

Juste une remarque, les noms des services sont censés être localisés en Français mais sur mon Mac cela n’est pas le cas. Mais il faut dire que je bidouille beaucoup ma config…

Automator :: Comment obtenir la liste des fichiers d’un dossier ?

Automator


Automator :: Comment obtenir la liste des fichiers d’un dossier ?

Voici un Flux automator permettant de lister le contenu d’un dossier :

Je ne sais pas pour vous, mais sous Mac OS 9 on pouvait faire la liste des fichiers contenus dans un dossier. En utilisant le même artifice il est possible de créer un service pour répondre à cette lacune de Snow Leopard.

Toujours le même commencement, lancez Automator et sélectionnez « Service ». Cette fois placez uniquement « dossiers » dans le premier menu. Le terme « dossiers » dans Automator inclut aussi les volumes ou disque dur, c’est une mauvaise description qui est faite ici. Donc ce service listera aussi le contenu des volumes. Dans le menu de droite choisissez « Finder ».

Toujours notre action « Executer un script Shell », mais cette fois la commande sera « ls « $@ » « , « ls » étant la commande UNIX pour « lister » le contenu d’un dossier. Vérifiez que le menu « Données en entrée » est bien positionné sur « Comme arguments ».

Nous allons ajouter une action pour afficher le résultat : Trouvez « textedit » dans la colonne de gauche, sélectionnez « Nouveau document Textedit » dans la colonne du milieu et placez l’action sur le plan de travail à droite.

Workflow Liste des fichiers

Et voila l’opération est terminée. Enregistrez le service sous « Liste des fichiers ».

Henri Dominique Rapin

 

Henri Dominique Rapin

Comment créer un service de création de liens symboliques avec Automator ?

Automator

Voici un flux Automator permettant de créer un lien symbolique :

Partant de cette exemple voici deux variations : La première couvre une fonctionnalité qui existait sous Mac OS 9, dans le menu contextuel après avoir sélectionné un fichier il est possible de cliquer sur « Créer un alias » . Toutefois sous Mac OS X, certains programmes préfèrent l’usage de liens symboliques propres au monde Unix plutôt que des Alias.
Grâce aux services il est possible de créer ce menu. Voici comment :

Pour ce faire nous allons lier une commande UNIX à Automator.

Lancez Automator et sélectionnez « Service ». Toujours dans l’entête sélectionnez « fichiers et dossiers » dans le premier menu et « Finder.app » dans le second. Cela se traduit par : « ce service ne fonctionnera que dans le Finder » et « il n’est applicable qu’aux dossiers et fichiers ».

Dans la colonne de gauche, cliquez sur « Automator » puis dans la colonne du centre repérez « Exécuter un script Shell », glissez/déposez cette action sur le plan de travail à droite.

Tapez dans la zone de texte la commande « ln -s » qui est une commande Unix permettant de créer un lien symbolique, ce qui est l’équivalent d’un alias mais en plus puissant.

Executer shell script

Attention une modification est nécessaire, actuellement la commande « ln -s » ne connait pas le fichier sélectionné, il faut donc au préalable qu’Automator indique à l’action « Exécuter Script Shell  » le nom du fichier, l’astuce consiste à ajouter à la commande « lin -s » entre guillemets les deux caractères : « $@ » et de changer le menu déroulant de droite en « comme arguments ».

Ce qui aura pour effet d’indiquer à automator de passer le nom du fichier à l’action puis celle-ci utilisera à la place de « $@ » le nom du fichier.

Workflow Créer un lien symbolique

Le symbole « ~/ » indique que le lien doit être placé en racine du dossier de l’utilisateur. Il est important de noter qu’ un lien symbolique porte exactement le même nom que le fichier d’origine, ils ne peuvent pas être dans le même dossier.
Enregistrez et testez votre nouveau service.

Henri Dominique Rapin

Henri Dominique Rapin