Comment gérer l’arborescence des dossiers avec Automator ?

Automator

Prenons un exemple, vous souhaitez organiser le dossier « Téléchargements », vous téléchargez des images (fichiers .jpg pour notre exemple), parfois vous récupérez des archives qui une fois décompressées contiennent elles aussi des fichiers « .jpg ».

Vous aimeriez déplacer TOUS les fichiers « .jpg » dans un dossier images sans toucher à celles qui sont dans les sous dossiers.

Par défaut, Automator ne « descend » pas dans les sous dossiers, l’action « Obtenir le contenu du dossier » se limite aux éléments à la racine du dossier, il n’explore pas le contenu des sous dossiers.

Voici un exemple de flux :

Image 01(le flux complet dans Automator)

Ce flux, récupère le contenu du dossier « téléchargement », sélectionne les fichiers JPEG puis les copie vers le dossier « image ».

Pour « explorer » les sous dossiers et parcourir l’arborescence vous devez cocher une petite case dans l’action « Obtenir les éléments de dossier », elle porte le nom « Répéter pour chaque sous-dossiers ».

Image 02(L’action « Obtenir les éléments de dossiers » avec l’option « Répéter pour chaque sous-dossiers ».)

Cette fois ce sont toutes les images même placées dans des sous dossiers qui seront collectées.

Henri Dominique Rapin

Comment créer un contrôles d’intégrités MD5 en 1 clic de souris ?

Automator

Contrôles d’intégrités;  A quoi sert le contrôle d’intégrité ? il s’agit de s’assurer que le fichier n’a pas été modifié. Si le chiffrement est une mesure intéressante, il n’empêche qu’une personne mal intentionnée peut récupérer ce mot de passe et voir avec le temps « cracker » la clé.

Il existe un moyen simple de s’assurer qu’un fichier a été ou non modifié, il suffit de générer à partir de ce fichier une clé qui prend la forme d’une signature numérique. Cette clé est enregistrée dans un lieu diffèrent. lorsque vous accédez au fichier celui-ci ne génére plus la même clé alors le fichier a été modifié. La ligne de commande à utiliser dans Automator est simple :

md5 "$@" >> "$@.md5"

les caractères « $@ » correspondent au fichier passé à l’ action Automator.

Image 28.jpg

La ligne de commande suivante vous indique si le fichier en votre procession est diffèrent de celui généré à l’origine :

$ md5 fichier_archive | diff fichier_archive.md5

Mais le plus simple est d’utiliser un utilitaire gratuit qui vous permettra de vérifier et de créer une signature « md5 » avec une interface graphique en suivant ce lien. http://www.eternalstorms.at/md5/index.html

MD5.jpg
 
Henri Dominique Rapin

Comment traiter les copies des gros fichiers avec AppleScript ?

SEScriptEditorX

Il existe bien la commande AppleScript « copy », elle permet de copier un fichier placé dans un emplacement à un autre, ne pas confondre avec « move » qui elle déplace les fichiers d’un endroit vers un autre.

La commande « Copy » d’AppleScript n’est pas la plus rapide, je lui préfère la commande Unix « cp » qui se trouve plus robuste et qui possède de nombreuses options.

Vous pouvez mélanger les deux solutions et lancer la copie depuis AppleScript en utilisant la commande Unix :

do shell script "cp " & Mon_Dossier_Source & " " & mon_dossier_cible

Le script complet avec des variables pour stocker les chemins :

Image 1

Ce script se traduit ainsi :

« Do shel » invoque l’exécution d’une commande Shell depuis AppleScript, ensuite vous devez indiquer le chemin du fichier à copier, puis la destination du dossier et enfin le nom du fichier.

Petite astuce :

si vous ne voulez pas attendre la fin de la copie du fichier, il suffit de rediriger la sortie de la commande vers « /dev/null 2>&1 & »  (pour en savoir plus ce fichier : http://fr.wikipedia.org/wiki//dev/null) l’exécution du script s’interrompra alors que la copie continuera.

Utilisez le script comme ceci :

 do shell script « cp  » & Mon_Dossier_Source &  »  » & mon_dossier_cible & « > /dev/null 2>&1 & »

Image 2(Fenêtre de l’éditeur AppleScript, cette fois avec la redirection vers « /dev/null »)