HomePod : Les tutoriels d’Apple pour vous aider à dompter le HomePod

Apple France propose quelques vidéos sur sa chaine Youtube. Au nombre de 5, elles ont pour objectif de vous aider à configurer et utiliser le HomePod.

Ce sont les fonctions de base qui sont présentées, elles vont à l’essentiel. Ces vidéos sont très bien faites et elles ont le mérite d’être courtes. A dévorer absolument !

Configuration du HomePod— Apple Support

Lire des morceaux avec Siri — Apple Support

HomePod : Profiter au mieux du HomePod

Utilisation des commandes tactiles du HomePod — Apple Support

Modifier les réglages du HomePod — Apple Support

La chaine Apple US n’offre pas pour le moment plus de vidéos que celles qui sont présentes sur la chaine Française.

Il est fort probable que de nouvelles vidéos soient mises à disposition après la sortie d’iOS 12 (Septembre 2018). On parle de  la capacité d’initier un appel téléphonique sans compter quelques raffinements sur l’intelligence de Siri.

Henri Dominique Rapin

macOS : Comment annuler un téléchargement sur me Mac App Store ?

APPSTORE 128X128

Lors du téléchargement de mises à jour dans le Mac App Store, si vous souhaitez placer la mise à jour en « pause », c’est simple :

  1. Connectez-vous avec votre compte iTunes correct pour obtenir la mise à jour.
  2. Cliquez sur l’onglet « Mise à jour «
  3. Sélectionnez l’application et cliquez sur le bouton « METTRE A JOUR ».

Image 01

(La fenêtre « Mise à jour du Mac App Store avec plusieurs applications à mettre à jour)

Si vous voulez mettre une pause le téléchargement, il suffit d’appuyer sur le même bouton (une nouvelle fois), qui affiche maintenant « Reprendre ».

Image 02

(Le bouton de mise à jour change de nom pour devenir « reprendre »)

Mais que faire si vous souhaitez annuler complètement le téléchargement et recommencer plus tard ?

Heureusement, c’est aussi simple à faire… Toujours dan le Mac App Store, Cliquez sur le bouton Mettre à jour pour démarrer le processus de mise à jour.

Si vous souhaitez annuler le téléchargement complètement, il suffit de maintenir enfoncée la touche « Option », le bouton « Pause » se transforme en « Annuler ». Cliquez sur « Annuler « et la mise à jour s’arrête ainsi que le téléchargement, Cela ne fonctionne pas si le message est « Installation » dans ce cas, c’est trop tard.

La mise à jour sera toujours listée dans l’onglet « Mises à jour » dans le Mac App Store, mais elle recommencera depuis le début, à la différence de Pause, qui reprendra là où elle en était lorsqu’elle a été mise en pause.

Cela pourrait être utile si vous voulez juste annuler une mise à jour que vous ne souhaitez pas obtenir immédiatement.

Henri Dominique Rapin

Applwe reasonably small Recevez toutes les semaines le résumé des publications : Abonnez-vous à la Newsletter !

Comment obtenir rapidement des informations sur son Mac ?

AUTOMATORAPPLET 128X128

Apple propose une page d’informations techniques sur un matériel précis en fonction du numéro de série que l’on fournit. L’url de cette page est « http://support.apple.com/specs/# » à laquelle, vous ajoutez le numéro de série de votre machine.

Obtenir le numéro de série d’un mac est somme toute une opération simple, cliquez dans le menu pomme et sélectionnez « A propos de ce Mac » ensuite dans la fenêtre qui apparaît, cliquez sur le texte qui indique la version d’OS X.

Image 01

(Le site d’Apple avec les informations détaillées sur un modèle de Mac)

Le premier élément à s’afficher sera la « Build » en cliquant une nouvelle fois dessus, le numéro de série de votre Mac Apparaît. Le seul souci de cette approche sera que vous ne pourrez pas copier le numéro de série de votre ordinateur, il faudra le saisir à nouveau.

Image 02

(La fenêtre du menu Pomme avec le numéro de série)

  1. Afin de pouvoir copier le numéro de série, vous devrez cliquez sur le bouton « Plus d’infos… ».
  2. Puis dans la nouvelle fenêtre, cliquer à nouveau sur « Rapport Système … ».
  3. Là dans la section système vous pourrez copier le numéro de série.

Image 03

(La fenêtre Rapport Système avec le numéro de série)

Il existe un autre raccourcis afin d’obtenir des informations sur la machine que vous utilisez. Dans la fenêtre « A propos de ce mac », cliquez à droite sur « Assistance » puis dans la section « Ressources Macintosh » cliquez sur « Spécification », cela devrait vous conduire sur la page du site Apple qui vous indiquera les informations techniques de votre ordinateur.

Image 04

(La fenêtre de l’application « A propose de ce Mac avec l’onglet Assistance)

Dans tous les cas, il y a beaucoup trop de manipulations pour obtenir cette information, je vous propose donc une solution plutôt rapide : créer une application qui ouvre automatiquement cette fenêtre sans passer par de nombreux clics.

La première question à se poser pour notre projet sera : Comment récupérer le numéro de série du mac sur lequel cette application sera lancée ?

Le script AppleScript le plus performant est le suivant :
do shell script "system_profiler SPHardwareDataType | grep 'Serial Number (system):' "
set numeroDeSerie to text ((offset of ":" in result) + 2) thru -1 of result

Il signifie : Dans la première ligne j’exécute un script Shell (dans le terminal), là je lance la commande « System_profiler », je ne garde que les informations sur le numéro de série avec la commande Grep. Dans la seconde ligne je place une partie du résultat retournée par la commande Shell (result) dans la variable « numeroDeSerie ».

Plaçons le tout dans Automator, lancez le petit robot, sélectionner « Application » (nous allons créer une application). Placez l’action « Exécuter un script AppleScript (depuis la section « Automator).

Copiez les deux premières lignes AppleScript et ajoutez celle-ci :
return ("http://support.apple.com/specs/#" & numeroDeSerie)
Cette ligne construit l’URL complète avec le numéro de série et retourne pour l’action suivante l’URL.

Image 05

(le flux complet dans Automator)

Placez maintenant une action « Nouveaux documents Safari », juste après l’action AppleScript, testez votre flux automator en cliquant sur le bouton « Exécuter » et une page du site Apple vous proposera les informations de votre machine ceci basé sur votre numéro de série.

Henri Dominique Rapin

Mac OS X :: Un monde qui change…

Le monde Mac va dans les 6 à 12 mois subir une révolution « intellectuelle » d’une grande ampleur. Les révolutions technologiques chez Apple, on connaît et pour faire simple, elles ont toutes été maitrisées, que cela soit des changements de famille de processeur du 68000 au PowerPC puis à Intel ou du système 9 à Mac OS X, Apple à toujours su « arrondir » les angles et accompagner ses utilisateurs dans ces « bonds » technologiques.

Celle qui pointe son nez à deux objectifs, rendre le système Mac OS X plus sur et en même temps donner à Apple le moyen de contrôler intégralement la distribution de logiciels. Vous l’avez probablement compris, c’est du côté des applications que l’attaque sera menée.

L’expérience iOs :

Apple a appris (beaucoup appris) de l’iPhone, et il est certain qu’aujourd’hui iOS est une des plateformes mobiles la plus sécurisée et donc des plus sures.  Lorsqu’une application est lancée sur un iPhone ou iPad, une première opération qui est menée consiste à vérifier la signature de l’application, celle-ci est fournie par Apple lorsque l’application est validée sur l’App Store.

Ensuite une fois la vérification terminée, l’application est lancée dans un « bac à sable » (Sandbox) en Anglais. C’est très utile en terme de sécurité, les applications « sandboxisées » sont confinées dans leur bac et ne peuvent accéder à d’autres parties du système. C’est l’une des raisons qui font que le partage de fichiers entre applications est compliqué sur iOS (sauf pour les espaces partagés par Apple comme les photos ou musiques dans iTunes).

Ainsi donc une application non validée par Apple ne peut pas être lancée sur iPhone (sauf à le Jailbraker). La signature numérique de l’application, ne garantit pas que l’application soit bien faite, elle fournit un moyen pour s’assurer que l’application n’est pas modifiée entre le moment où elle est validée et le moment où elle est exécutée. Cela se produit sur Pc comme sur Mac que des Malware soient cachés dans les programmes et donc exécutés à l’insu de l’utilisateur.

Le Bac à Sable limite lui les impacts des applications sur le système et sur les autres programmes. Car il est vrai que rien n’empêche un développeur de faire des erreurs et voir son programme effectué des actions involontaires. Avec le « Sand Box » Apple limite ainsi la casse au cas où. Mais cela limite encore plus les possibilités offertes aux développeurs, car ils ne peuvent plus interagir avec le système.

Apple indique qu’il autorisera quelques dérogations voir la liste des 19 ci- dessous, qui devront être fortement motivées. Ces « passes droits » devront être justifiés un par un auprès d’Apple.

La liste est courte (19 exceptions) plus deux autres qui seront encore plus rares à obtenir Nous approchons progressivement de ce qui se passe sur iOS…

(voir liste ci-dessous)

Il existait déjà beaucoup de restriction pour placer une application dans le MAS, par exemple, elle ne devait pas modifier l’interface de Mac OS X.

Il est possible de déterminer si une application s’exécute en mode « Sandbox », Lancez l’utilitaire « Moniteur d’Activité » (dansle dossier Utilitaire), affichez les processus. Dans le haut du tableau, faites un clic droit pour ajouter la colonne « Environnement contrôlé » (Sandbox en Anglais).

Image02

(la colonne « Environnement contrôlé » qu’il faut sélectionner.)

Il ne vous rets plus qu’a classer par ordre les applications et processus qui sont « Sandboxisés ». Attention pour savoir votre application est « Sandobixisée », il faut la lancer, afin qu’elle apparaisse dans cette liste.

Image03

(les applications sandboxisée dans le moniteur d’activité)

 

Quel échéancier ?

Les signatures numériques des applications sont disponibles depuis Mac OS X 10.5, le « sand boxing » depuis Leopard, mais ces deux technologies ne sont pas utilisées par les éditeurs de logiciels. Apple a demandé aux développeurs de revoir toutes les applications du Mac App Store avant Février 2012, elles doivent toutes être modifiées pour être « sandboxisées ».

Le changement qu’implique de modifier une application est profond et une fronde de développeurs s’est déjà constituée. Car l’opération risque de limiter voir empêcher la production d’applications qui reposent sur des accès sur divers « emplacements » ou ressources de Mac OS X.

Les éditeurs peuvent être classés en 3 catégories :

1) – La première est celle des développeurs qui vont adapter leurs applications au Sandboxing. Ce sont en général des applications déjà présentes dans le Mas et qui ne produisent qu’une seule fonction, un peu comme sur iOS.

2) – Le second groupe concerne ceux qui refuseront de modifier leur application et ces Apps disparaitront du MAS, quelques éditeurs ont déjà annoncé la couleur. Comptez probablement dans ce groupe les applications qui fonctionnent avec Plug-ins.

3) – Le dernier groupe est celui des programmes qui sera disponible en deux versions, l’un avec moins de fonctionnalités dans le MAS et une version plus complète sur le site de l’éditeur. C’est déjà le cas pour un utilitaire comme « Alfred », qui met en garde sur la version « à fonctionnalités réduites » du MAS de son logiciel. Où la société « DEVON technologies » connu pour ces logiciels de gestion documentaire fait la même remarque sur son site et l’éditeur très connu « BBedit « existe déjà en deux versions…

 

Il faut donc faire très attention aux logiciels que vous achèterez sur le « Mac Apple Store », il faut (pour le moment) privilégier la version vendue sur le site de l’éditeur, plutôt que celle du MAS.

Mais surtout avant d’acheter consultez le site de l’application et vérifiez s’il existe plusieurs versions du même logiciel dont l’une est bridée.

Image01(Sur le Mac Apple Store, le lien qui mène vers le site de l’éditeur)

Le sandBoxing est déjà obligatoire pour les applications qui veulent tirer parti d’iCloud, il deviendra obligatoire en Mars pour toutes les applications présentes dans le MAS.

Espérons qu’Apple ne l’impose pas dans la prochaine version de mac OS X car cela risque de limiter considérablement l’usage du Mac (et de son intérêt), en effet des technologies comme AppleScript, Automator et autres langages risquent d’être absents des futures applications.

Un Mac n’est pas un iPad ou un iPhone, il est fait pour « créer », alors que iOS est lui fait pour « consommer » tant que l’on respect cette frontière tout va bien… Mais le jour où nous ne pourrons pu créer et bidouiller sur notre Mac, les ordinateurs à la pomme perdront de leur intérêt…

 

Liste des droits « disponibles » pour une application SANDBOXisée :

  1. Accès en lecture seule au dossier Films et Vidéo iTunes de l’utilisateur.
  2. Accès lecture / écriture dans le dossier Films et Vidéo iTunes de l’utilisateur.
  3. Accès en lecture seule au dossier Musique de l’utilisateur.
  4. Accès en lecture / écriture seule au dossier Musique de l’utilisateur.
  5. Accès lecture dans le dossier de Photos de l’utilisateur.
  6. Accès en lecture / écriture seule au dossier de Photos de l’utilisateur.
  7. Capturez des images et des vidéos de la caméra intégrée.
  8. Capturez du son en utilisant le microphone intégré.
  9. interaction avec les périphériques USB
10. Accès en lecture /écriture au dossier de téléchargement de l’utilisateur.
11. Lecture seule du contenu de la boite de dialogue « ouvrir » ou « Enregistrer »
12. Lecture / Ecriture des accès aux fichiers du contenu de la boite de dialogue « ouvrir » ou « Enregistrer ».
13. Accès par héritage au processus enfant d’une application « Sandoxisée ».
14. Prise réseau sortant pour la connexion à d’autres machines
15. Prise réseau entrant pour la connexion à d’autres machines.
16. Lecture / écriture des contacts de l’utilisateur
17. Lecture / écriture des calendriers de l’utilisateur.
18. Utilisation de la géolocalisation
19. Utilisation de l’impression

Quid des accès Bluetooth ? de Thunderbolt ?… et bien d’autres