Si l’on s’en remet aux nombreux articles sur Internet ou toutes les vidéos enthousiastes sur YouTube, iPad mini à la sauce 2021 est la nouveauté principale de la Keynote de septembre. La petite tablette a été sans nul doute la grosse surprise, elle ne conserve aucune caractéristique de sa prédécesseur, sortie il y a deux ans. Cette refonte de fond en comble de la mini tablette impose de reconsidérer son usage et son positionnement dans la gamme très riche des tablettes d’Apple. 

Car ce format très atypique, des performances haut de gamme et un prix élevé en font un objet spécial dans a gamme Apple. Est-elle encore une tablette tournée vers la consommation ou un produit plus professionnel ? Plus simplement a-t-elle encore un intérêt pour le grand public ? Après 15 jours d’utilisation mes conclusions sont mitigés, commençons par le positionnement.

Un positionnement compliqué :

Apple est leader sur le marché des Tablettes, l’iPad 9 d’entrée de gamme à 389 euros est destinée au monde de l’éducation et à tous ceux qui ne veulent pas se ruiner dans l’achat d’une tablette. C’est une très bonne tablette compatible avec le clavier et le stylet (2nde génération) d’Apple. 

Si l’on souhaite dépenser approximativement le double, vous aurez droit à l’iPad Air, une magnifique tablette, très puissante et qui concurrence sur de nombreux points les iPad Pro. 

Entre les deux, l’iPad mini 2021 a trouvé sa place. Son prix est plus proche de l’iPad Air que de la tablette iPad Classique. Car à 559 euros le mini est moins cher de 100 euros que sa grande sœur. La gamme proposée en cette fin d’année est somme toute cohérente en termes de prix mais le choix est plus compliqué qu’il n’y parait.

La gamme d’iPad en cette fin d’année est la suivante :

Modèle / annéePrix (Apple Store)Processeur et stockage de base
iPad 9389 EurosA13, 64 Go
iPad Mini (2021)559 EurosA15, 64 Go
iPad Air 4 (2020)669 EurosA14, 64 Go
iPad Pro 11 m1 (2021)899 EurosM1, 128 Go
iPad Pro 12 m1 (20211219 EurosM1, 128 Go

En cherchant bien, vous trouverez des prix plus intéressants comptez entre 5 et 6% de remises en fonction des promotions, notamment chez les revendeurs Apple ou sur Internet. Avec parfois de belles promotions sur les derniers modèles avec 150 euros de réductions sur les hauts de gamme.

Un design revu de fond en comble :

L’iPad mini, n’est ni plus ni moins qu’un iPad Air ou iPad pro dans un format réduit. L’ancien iPad mini était identique à l’iPad classique avec des bords arrondis et une zone très large en bas où l’on retrouvait le bouton principal et TouchID. 

Dans cette version les bords sont carrés, ce qui lui procure une meilleure tenue en main. Le capteur TouchID a trouvé sa place sur le bouton d’alimentation en haut à droite de la tablette (La tablette fait l’impasse sur le Face ID, réservé aux iPad Pro). Le capteur est aussi réactif que celui de l’iPad Air, et par les temps actuels, l’authentification par empreinte prend tout son sens.

Pour la première fois, sur une tablette, les boutons de volume ont trouvé place sur le même côté que le celui de l’alimentation. Réaliser une copie d’écran est délicat, les deux boutons nécessaires (Volume + et alimentation) sont tous les deux sur le sommet de l’iPad mini. En position Horizontale, les boutons se retrouveront dans la paume de la main gauche, ce qui provoquera quelques surprises avec le volume des musiques ou vidéo. Notez qu’Apple a rendu les deux boutons « intervertibles » : augmenter ou baisser le volume dépendra du sens dans lequel vous tenez l’iPad. 

Le nouvel emplacement des boutons est justifié par la compatibilité avec l’Apple Pencil. L’ancien modèle était contraint d’utiliser l’Apple Pencil version 1, celui qui se chargeait avec le port Lightning, une hérésie. Nous avons enfin un véritable bloc note, qui charge le stylo et qui le maintien en place grâce à l’aimant. 

La saisie est agréable sur la petite surface, il n’y a rien de plus qu’avec la version du grand frère, mais le format de l’iPad mini en fait un très bon bloc note.

Nous avons enfin un port USB-C, il n’y a plus que les iPhone et l’iPad classique à conserver la connectique « Lightning » gageons que c’est la dernière année, l’Europe ayant imposé le port USB-C sur les smartphones. 

Le Port de l’iPad mini n’est pas compatible Thunderbolt comme celui des iPad Pro M1 mais c’est déjà un avantage non négligeable. Vous pouvez lui ajouter un dock et ainsi retrouver une connectique USB A, HDMI ou des slots pour des cartes SD en provenance d’appareils photos. Enfin si l’espace disque proposé pourrait apparaitre limité, rien ne vous empêche d’utiliser une clé USB ou un disque dur USB-C. Vos anciens appareils USB-A, fonctionneront très bien avec un convertisseur. Même si le port Lightning offre une large compatibilité, il faut admettre que le port USB-C offre de nouvelles perspectives à cette mini tablette.

Exit le port jack pourtant bien utile avec des casques filaires. Certes il existe des adaptateurs mais cela fait encore un achat supplémentaire.

Côté autonomie Apple annonce la même durée qu’avec la version précédente, c’est-à-dire 9 heures en continu. La batterie n’est pas extraordinaire, cet appareil sera souvent branché à l’adaptateur. 1h 40 sont nécessaires pour le charger complètement, oui c’est long !

Le processeur A15 qui motorise la tablette et celui que l’on retrouve dans les iPhone 13, cette puissance, souvent superflue vous garantira 4 a 5 années d’utilisation sans rencontre de ralentissement, c’est un bon point pour Apple.

On notera une belle évolution coté photo en passant sur un objectif de 12 mégapixels et un Flash. Idem pour la camera face avant 12 mégapixels grand angle et qui supporte Center Stage, une fonctionnalité née du Covid qui assure que le sujet est toujours au centre des visioconférences même s’il se déplace. Vous pourrez aussi filmer en 4K 60 Images par secondes, là encore c’est un grand bond en avant par rapport à la 5eme génération de l’iPad mini.

Voilà ce qui conclut le tour d’horizon du matériel qui compose la  mini tablette d’une qualité de fabrication inégalée. 

 

Quel bilan après 15 jours d’utilisations ?

Je ne vais pas vous le cacher plus longtemps, l’enthousiasme apparu lors de l’annonce a laissé place à un désarroi sur ce produit que j’attendais depuis quelques temps. Plusieurs raisons à ce constat mitigé sur un plan matériel et logiciel.

Matériel : une qualité de fabrication remarquable avec néanmoins deux défauts

Sur un plan matériel deux reproches, le premier relatif à l’emplacement des boutons du son, certes ils s’adaptent à la rotation de la tablette, mais notre cerveau est habitué à les chercher sur les côtés, à l’image des iPhones et des autres tablettes. Et trop souvent la paume de la main appuie dessus.

Second grief : la luminosité relativement limitée de la tablette (500 nits) pour l’avoir essayé en plein soleil, la lecture d’un ouvrage épuisent vite les yeux, il manque un peu de luminosité comme ce que l’on trouve sur les iPad Pro. Rappelons simplement que cette tablette est censée concurrencer des liseuses. Là encore Apple aurait pu fournir un effort, car en y regardant de plus près, les nouvelles caractéristiques de l’affichage entre la version 5 et 6 (2021) de l’iPad mini sont inexistantes.

Logiciel : Tout est à revoir 

iPad OS 15 n’est pas fait pour cette tablette. Apple a fait un très bon travail du côté matériel, mais pour ce qui est du système, c’est affreux.

On ne compte pas l’espace perdu sur le lanceur, même en optant pour des icônes plus grosse (option disponible dans le système), cela ne change rien, que d’espace libre qui pourrait avoir un meilleur usage que d’afficher le fond de l’écran.

La résolution : 2688 x 1242 pixels est plus importante que celle du précèdent modèle 2048 X 1536, mais donne à l’interface un côté étriqué moins identifiable sur la version 5. Mais c’est surtout la densité de pixels qui qui rend l’affichage très fin. 

Gardez à l’esprit ces chiffres : un iPad pro 11’’ ou l’iPad 9ème Génération concentrent 264 Pixels par pouce, là où le mini de 2021 offre 326 pixels par pouce. Nous avons donc sur le mini une densité plus importante et une taille d’écran plus petite. Vous le comprendrez très vite, une concentration si forte de pixel impose une gestion de l’affichage différente. Apple n’a pas jugé bon de proposer une option pour grossir artificiellement les éléments à l’écran (comme sur les Mac Retina). Et sincèrement iPadOS 15 ne sait pas le gérer. 

Les Widgets sont en grande majorité inexploitable car trop petits, moi qui sur mon iPad 11 en place sur toutes les pages, sur le mini j’en ai laissé que 4, dont deux qui sont au format XL (le très grand format livré par iOS 15). Les Widgets qui affichent des informations comme des flux d’actualités sont ridiculement petits, la lecture en devient difficile.

Les développeurs n’ont pas, non plus, pris en compte cette petite tablette, à croire qu’ils imaginaient qu’elle serait abandonnée. Un problème que je rencontre c’est la petitesse des boutons, ainsi lorsque vous regardez une vidéo en bas de l’écran apparait un curseur pour naviguer dans la vidéo (Sur Apple TV ou YouTube par exemple). Ce curseur est trop souvent sur la barre de déplacement entre les applications (en mode horizontal), ce qui rend la navigation dans les vidéos impossible.

Ne parlons pas de Safari et de sa barre de titre réduite (en mode vertical). Inversement la gestion des pages Web est bonne et l’option d’agrandissement des polices de caractères ou le mode lecteur rendra un service appréciable. 

Quant au clavier virtuel, il recouvre les trois quarts de l’écran en mode horizontal. Si cela est utilisable pour de petites notes, il n’est pas envisageable d’écrire un rapport avec cette disposition. Un clavier Bluetooth est indispensable pour des textes longs.

Finalement j’ai testé toutes mes applications et leur « utilisabilité » sur l’iPad mini et j’en ai gardé qu’un nombre réduit. J’ai notamment supprimé toutes les app de productivité que cela soit Apple, Microsoft ou Google, idem pour le dessin et la retouche de photos. Sur le plan domotique, je les garde aussi pour permettre de piloter mon habitation, mais là encore il est parfois compliqué de les manipuler avec de gros doigts.

Quelle conclusion ?

Cette tablette mérite son propre système d’exploitation ou une variante d’iPad OS. Elle deviendra pertinente qu’à cette condition. Ne soyons pas que négatifs, ce format est propice à la lecture : epub, PD, magazines etc. Vous naviguerez confortablement sur le Web et visionnerez des films ou série dans les transports. Si vous êtes un féru des jeux sur iPhone ou iPad cette mini console est faite pour vous, le processeur est rapide, l’écran au top, le son est suffisant ou vous le compenserez par un casque Bluetooth. Au-delà de ces usages, l’investissements trouvera difficilement une justification. 

Pour les besoins de ce papier, j’ai utilisé ma femme pour une petite expérience. Elle fut pendant de nombreuses années fan de l’iPad mini 4 puis 5, l’an dernier elle a reçu un iPad Air, grande révolution à l’époque. J’ai donc configuré le nouvel iPad mini avec une sauvegarde de son iPad air et rien n’y fait, elle ne peut pas revenir sur un iPad de petite taille. J’ai noté que nombre d’utilisateurs ont eux aussi opté pour un format plus grand, revenir en arrière est difficile malgré un appareil de qualité.

L’iPad mini 2021 intéressera probablement ceux qui ont un MacBook et qui veulent lui associer une petite tablette pour la consommation de contenus multimédias, mais le prix est dissuasif pour ce simple usage : 559 euros. Imaginons que vous vouliez étendre l’usage : vous ajouterez le Pencil à 100 euros et une protection là aussi à 100 euros et vous arrivez rapidement à plus de 700 euros ! A mon avis l’iPad classique à 389 est d’un bien meilleur rapport qualité/prix. Ou si vous le trouvez en promotion l’iPad mini 5 qui n’a pas à rougir de ses capacités avec un prix autour de 350 euros. 

Je n’évoque pas dans ces lignes l’hérésie de la version 256 Go à 729 euros qui n’a pas de sens pour un particulier.  Cet iPad arrive trop tard pour ce marché, il lui reste celui de monde professionnel. Friand de ce format et qui déboursera le prix d’une capacité de stockage plus grande et le montant demandé pour les accessoires.

Dernier conseil, si cette tablette vous intéresse : Soyez patients, prenez le temps d’attendre les remises chez Apple en particulier chez Amazon. Quand on sait que l’on trouve maintenant le casque Airpods Max à 460 euros alors qu’il a été lancé à 680 ! On imagine facilement que l’iPad mini 2021 sera dans quelques mois autour de 460 euros.

HD Rapin

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.

%d blogueurs aiment cette page :