Mac :: Comment installer un nouveau Mac avec ces anciennes informations ?

MIGRATEASST 128X128

Installer un nouveau Mac sans perdre ces anciennes informations :

Ça y est vous avez décidé de changer de Mac et d’acquérir une machine plus récente. Il est vrai que les nouvelles générations qu’elles soient pour les iMac ou MacBook sont très alléchantes. Elles regorgent de puissance avec des processeurs qui peuvent simuler jusqu’à 8 coeurs, des écrans gargantuesque de 27 » et des capacités disque qui tournent autour du Terra de données. Ces machines étaient inimaginables il y a quatre ans. Rappelez vous, Steve Jobs nous annonçait le passage au processeur Intel.

Trois ans c’est en moyenne le nombre d’années que sont conservés les ordinateurs. Les possesseurs de Mac, peut être moins sensible à la nouveauté ont tendance à conserver leur ordinateur plus longtemps. Si donc, tel est votre cas il convient de vous demander ce qui a changé par rapport à l’ancien, ce que vous avez perdu en 3 ou 4 ans ? 



Et bien pas grand chose. Certes la puissance à bien augmentée mais en terme de connectique par exemple l’évolution n’a pas été si importante que cela. Ce sont en réalité des normes qui ont évoluées, celles-ci assurent une compatibilité avec les précédentes versions, vous pérennisez ainsi vos investissements. Une seule norme a disparu de nos Mac, le FireWire 400 au détriment des processeurs de disques durs externes ou de tout ceux qui avaient des caméras vidéo équipées de cette connectique. Effectuons un bilan sur ce qui a changé depuis 4 ans.

Attention : Cette article expose les techniques qui permettent de transférer des données d’un ancien Mac vers un nouveau. Ces données écraserons automatiquement celles présentes au sein du nouvel ordinateur. Prenez soin si besoin d’effectuer des sauvegardes. D’un point de vue matériel : Les périphériques vieux de 3 à 5 ans fonctionneront avec votre nouveau Mac, c’est en particulier le cas de ceux qui utilisent l’USB et le Bluetooth. Il vous faudra consultez les sites des constructeurs afin de télécharger les derniers pilotes des périphériques, c’est en particulier le cas des imprimantes et scanners.

  • L’USB 2.1 est partout, mais il reste compatible avec l’USB 1.0, vous pourrez donc utiliser vos périphériques USB.
  • Les ports FireWire 400 ont laissé la place aux ports FireWire 800. Vous pouvez continuer à utiliser les disques FW 400 en les enchainant derrière des FW800, au détriment de la vitesse qui pour toute la chaine sera la plus basse c’est-à-dire en mode FireWire 400.


Autre point souvent oublié, le disque dur externe. En effet si avec votre ancien Mac vous utilisiez Time Machine (Ce qui est une bonne pratique, nous en verrons les motivations plus tard). Le disque dur externe que vous possédez ne conviendra probablement plus à votre nouveau Mac. La taille des disques durs internes grossit à chaque nouvelle génération, le minimum sur la gamme ordinateur de bureau est un disque de 160 Go pour l’entrée de gamme Mac Mini. Et passe à 500 Go pour le produit d’appel de la gamme iMac.



Ce sont des valeurs qui sont entre deux et trois fois celles de 2006, que d’espace !. En théorie, Time Machine doit avoir un disque dur d’une fois et demi la taille du disque qu’il va sauvegarder. Même si ces nouvelles capacités sont difficiles à remplir de fichiers, l’utilisation de Time Machine nécessite à minima un disque de taille équivalente à celui du Mac.



Dernière remarque, si vous étiez habitué à démarrer sur un disque dur externe, avec un Mac à base de PowerPC, effacez et formatez votre disque en utilisant l’option « Tableau de partition GUID » au lieu de « Carte de partition Apple » qui est l’option par défaut sur les ordinateurs à base PowerPC. De préférence effectuez cette opération à partir de votre nouveau Mac. 


Les nouveaux Mac ont tous maintenant des graveurs DVD double couche et des capacités mémoire qui faisaient rêver il y a encore quatre ans : au minimum 2 Go et ils sont tous capables de prendre en charge 4 Go.


Dernière différence, le WIFI n’est plus une option, et toute la gamme peut exploiter la norme 802.11n beaucoup plus rapide que le version précédente 802.11g. Si donc vous souhaitez exploiter cette vitesse de transfert en WIFI, il faut vous équiper d’une borne WIFI compatible 802.11n. Toutes les bornes « AirPort » ou « Time Capsule » actuelles d’Apple supportent cette norme et les précédentes.


L’aspect logiciels :

C’est peut être l’aspect le plus complexe. 


Rosetta ? Si votre Mac date de 4 ans vous êtes déjà sur une plateforme équipée de processeurs Intel. La question des logiciels spécifiquement créés pour PowerPC ne se pose donc pas. Toutefois, il y a 4 ans la migration vers le Intel commençait tout juste et vous avez probablement des logiciels développés pour les Mac G4 ou G5, ils fonctionnent sur votre Mac Intel grâce à Rosetta, un émulateur PowerPC pour Mac à base de processeurs Intel.



Afin d’éviter toute déconvenue avec votre nouvel ordinateur nous vous conseillons d’installer « Rosetta » sur votre nouveau Mac. Attention Rosetta est une option de Snow Leopard, par défaut il n’est pas installé. Dès que vous lancerez un programme « PowerPC », votre Mac vous proposera de l’installer, répondez dans l’affirmatif.

Le passage sur Snow Leopard, le système qui équipe tous les nouveaux Mac sonne aussi le tocsin pour Mac OS 9, fini Classic, il n’est plus présent dans les nouveaux systèmes.


Le système d’exploitation :

En 2006 le système d’exploitation qui était livré avec les Mac était « Tiger » (Mac OS X 10.4 et oui que de souvenirs…) depuis deux systèmes sont sortis « Leopard » (Mac OS X 10.5) et « Snow Leopard » (Mac OS X 10.6). Si vous n’avez pas suivi les évolutions d’Apple, vous risquez de rencontrer quelques soucis.



Migrer de « Leopard » vers « Snow Leopard » est beaucoup moins complexe que de « Tiger » vers « Leopard ». Leopard introduit beaucoup de changements par rapport à Tiger, notamment lors de l’installation ou de la migration. Le plus simple est d’abord de migrer de « tiger » vers « Leopard » sur votre ancienne machine. Cette migration vous permettra de placer sous Leopard toutes vos préférences et options de configuration, car entre Tiger et Leopard certaines préférences ont changé, c’est la cas pour les portables de la configuration de la batterie par exemple.



Attention : Mac OS X « Tiger » (Mac OS X 10.4) contient bien un assistant de migration, mais ne connait pas « Time machine ». Ce qui restreint vos choix à une seule solution.

De même une mise à jour du programme Migration Assistant est nécessaire (voir la section correspondante dans ce dossier).

Ainsi que nous l’avons évoqué les applications PowerPC fonctionneront sur votre Mac avec Rosetta. Mac OS Snow Leopard apporta son lot de nouveautés avec le 64 Bits. Il important d’utiliser des applications dites « 64 Bits » mais ce n’est pas une obligation. Afin de faciliter la vie des utilisateurs Apple regroupe soit le label « Universal » toutes les formes d’applications. Une application Universal saura fonctionner sur les Mac de dernière génération sans aucun soucis. 



L’arrivée d’un nouveau Mac à la maison, c’est aussi l’occasion de mettre à jour tous les programmes de votre logithèque, faites cette opération, car les versions récentes sauront tirer partie de la puissance et des nouvelles fonctionnalités de Mac OS X.



La migration sur Mac OS Leopard n’est pas aussi simple pour les applications, Apple présente une liste de programmes qui peuvent poser des problèmes.( http://support.apple.com/kb/HT3258 ), nous avions réalisé un dossier spécial « Snow Leopard » vous pouvez vous y reporter pour identifier les contraintes de ce système.

Avant la migration :

Il y a quelques opérations qu’il convient d’effectuer avant d’utiliser votre nouvel ordinateur. La première consiste à sauvegarder son Mac, dans son intégralité si vous le pouvez, sinon concentrer votre opération sur quelques dossiers :

Quels sont les dossier importants ? S’il existe un seul dossier à sauvegarder et à copier sur votre nouveau Mac c’est bien celui de la petite maison blanche. Il s’agit en fait de votre dossier personnel.

Ce répertoire est de plus en plus « gros », il contient vos musiques (Dossier Musique) et vidéo (Dossier Séquences) ainsi que tous vos documents (Dossier Documents). Un autre répertoire est très intéressant : « Bibliothèque « . Il renferme toutes vos préférences et les fichiers propres à chaque programmes. Il convient donc de le copier et de le placer au sein de votre nouveau Mac. Ces opérations et d’autres seront réalisées par les deux méthodes que nous vous présentons, sachez que ces dossiers sont très importants.

Certains programmes comme « Bento » placent leur fichier dans le dossier « Bibliothèque  » et non dans le dossier « Documents ». Ce qui peut être un problème si vous n’avez pas copié le répertoire « Bibliothèque » au sein de votre nouveau Mac. Il est donc indispensable avant la migration d’effectuer une sauvegarde de la base et ceci de préférence dans le dossier Documents. Plusieurs autres applications fonctionnent de même, ce qui encore une fois démontre l’importance du dossier « Bibliothèque ».

Regrouper tous les CD et DVD d’installations de vos logiciels, vous devrez certainement les installer à nouveau ou au minimum enregistrer les numéros de série. Par expérience je conserve dans un dossier spécial toutes les images disk (fichiers DMG) et les numéros de licence qui concernent mes logiciels achetés, cela m’évite de les chercher au dernier moment.

Nettoyer votre Mac :

Pourquoi transférer des éléments inutiles ? Faites un peu de ménage, pour cela reprenez le dossier du numéro 56 de « Vous et Votre Mac » et supprimer ce qui n’a pas lieu d’être. Ne supprimez pas non plus n’importe quoi. Il convient de conserver sur votre ancienne machine le plus de fichiers possible, ainsi vous pourrez les conserver. A ce titre nous vous conseillons de garder votre ancienne machine de 15 jours à un mois avant de vous en séparer, il y aura toujours des fichiers à récupérer.

Retirer l’autorisation de l’iTunes store :

Très important, vous avez droit à 5 autorisations d’ordinateurs, pas une de plus. Si donc vous laissez des ordinateurs « autorisés » sur l’iTunes Store, vous risquez d’avoir un problème avec votre nouvel ordinateur. 
 Ouvrez iTunes et dans le Menu Store Sélectionnez « Retirez l’autorisation d’accès à cet ordinateur… »

Image 01 01


Cela est encore plus problématique en fonction de la destination de votre ancienne machine, qu’allez vous en faire ? si vous la donnez telle quelle à un de vos enfants ou à un ami, ils peuvent consommer sur l’iTunes store sans limitation… de toute façon vous ne devez jamais revendre ou donner un ancien Mac sans avoir au préalable effacé son contenu et réinstallez un système propre.

Synchroniser votre Mac grâce à MobileMe :

MobileMe est un abonnement proposé par Apple, une période d’essai est disponible pour 14 jours. Grâce à MobileMe les paramètres de configuration d’un ordinateur peuvent être appliqués à tous les ordinateurs connectés à MobileMe avec le même compte. Ainsi vous pouvez passer de votre Mac à un MacBook, le Dock aura les mêmes applications, les fonds d’écrans seront identiques ou vos réglages de messagerie strictement les mêmes sur tous vos ordinateurs et ainsi de suite. C’est donc un bon moyen pour synchroniser tous ses ordinateurs et c’est aussi une technique de sauvegarde pour certains paramètres de votre ancien Mac.

La liste des options prises en charges par MobileMe est longue mais il convient de tout cocher.

Image 01 02

Petite remarque quelque soit la technique de migration employée, vous devrez vous re-enregistrer auprès du service MobileMe. –

Sauvegarder la partition « BootCamp » Quelle question ? faut-il sauvegarder la partition de BootCamp de votre Mac ? Oui si vous ne voulez par réinstaller Windows sur Mac. L’opération n’est pas simple car Apple ne propose aucune solution. Il existe bien un utilitaire mais la solution la plus simple consiste à transformer la partition BootCamp en … une machine virtuelle.

Il ne s’agit pas d’utiliser dans la machine virtuelle la partition Bootcamp mais de la migrer complètement vers une machine virtuelle. Celle-ci prendra de la place mais c’est une solution plutôt facile à mettre en place avec VMware Fusion et Parallels. L’alternative si vous n’avez de logiciel de virtualisation est d’utiliser WinClone (http://www.twocanoes.com/winclone/ ) il est gratuit mais vous pouvez faire un don au développeur de l’ordre de 10 euros.

Image 01 03

Exécuter la mise à jour de Mac OS X sur l’ancien Mac :

Un système à jour c’est toujours moins de problème. Voila pour ce qui est des opérations à réaliser avant le grand saut. La question que vous vous posez est probablement : ai je fait une bêtise en allumant mon nouveau Mac sans avoir réalisé toutes ces opérations ? No, pour deux raisons. la première est qu’il est préférable d’utiliser l’assistant après avoir installé l’ordinateur (nous vous expliquerons comment procéder), secundo par expérience je réinstalle toujours un système sur un nouvel ordinateur. Les réglages d’usines… bof, rien ne vaut une installation propre à partir de zéro.

La Migration :

Deux approches Avec l’assistant de Migration et sans Time Machine : L’assistant est apparu dans la version 10.3 de Mac OS X, il est là pour vous aider à migrer vos données d’un ordinateur à un autre pour autant qu’il soit sous Tiger, Leopard ou Snow Leopard.

Les possesseurs de Tiger peuvent utiliser cette option, toutefois il est préférable ainsi que nous vous le conseillons de migrer vers Leopard avant de transférer vos données sur un nouveau Mac. Mise à jour de l’assistant de migration pour Mac OS X 10.4 et 10.5.5.

Il existe un programme, un utilitaire de mise à jour pour les ordinateurs sous Mac OS X 10.4 « tiger » et 10.5.5 « Leopard », celui-ci met à niveau le programme et autorise pour les Mac Book Air l’utilisation des CD et DVD partagés. (http://support.apple.com/kb/HT3174?viewlocale=fr_FR)

le programme est téléchargeable en suivant cette adresse : http://support.apple.com/downloads/Migration_and_DVD_and_CD_Sharing_Update et cliquez sur « Download ».

Malgré la disponibilité de cette mise à jour je vous conseille de migrer vers Leopard avant d’utiliser l’assistant de migration.

Image 01 04

L’ assistant de migration à quelques particularités :  

La première concerne « FileVault ». Il s’agit de la technologie employée par Apple pour chiffrer par clé numérique tout le dossier personnel. Ainsi même si votre ordinateur était volé son contenu serait inaccessible. FileVault est pris en charge par l’assistant de migration mais une seule fois, lors de l’installation initiale. En effet des clés sont échangées puis détruites, Apple n’autorise cette opération qu’une fois, faites très attention si vous utilisez FileVault.

L’assistant de migration ne transfert pas tous les fichiers de l’ancien Mac vers le nouveau, par exemple il ne prend pas en compte les fichiers systèmes. Cela crée un soucis pour les logiciels de virtualisation (VMware Fusion, Parallels, VirtualBox) et les pilotes de périphériques qu’il faudra réinstaller.

Bien que l’assistant de migration transfert les applications, il ne prend pas en compte les applications qui sont livrées avec le système comme Safari, Mail, iCal par exemple. Les plug-ins de ces logiciels ne sont pas pris en compte (cela dépendra de la façon dont furent installés ces ajouts ou plug-ins), par contre les signets et autres préférences sont eux copiés.

Image 01 05

C’est une application qui se trouve dans le dossier « Utilitaires » et qui porte le nom d’assistant de Migration. Il est idéal pour installer sur votre nouvel ordinateur les Applications, les réglages de l’ordinateur et ceux du réseau, les comptes utilisateurs et bien sur vos fichiers et préférences. Attention aussi à certaines polices qui sont placées dans le dossier système.

L’assistant de migration doit récupérer les polices dans trois emplacements distincts. Il s’acquitte très bien du premier emplacement qui se trouve dans le dossier « Bibliothèque » de votre répertoire personnel, mais pour les deux autres emplacements, j’ai toujours noté que le résultat était variable.

Nous verrons dans le processus qu’il est possible à un moment précis d’indiquer à l’assistant de copier aussi le contenu du dossier « Bibliothèque » en racine du disque dur (ou « /library » en Anglais) ceci permet de prendre en compte le second et troisième emplacement des polices mais aussi celui de certains fichiers des pilotes et logiciels de virtualisation.

Même si cette récupération est cochée il est vivement conseillé de réinstaller les pilotes de périphériques et logiciels de virtualisation.

Quel sont les éléments nécessaires pour utiliser l’assistant de migration ?

Il faut deux Mac connectés entre eux par câble Ethernet. Oubliez le WIFI, ce n’est pas que cela ne fonctionne pas, mais l’opération peut prendre plusieurs jours. Cela dépend du volume de données à transférer mais même avec une bonne connexion avec un débit de type 802.11n, cela prendre un temps fou. Les utilisateurs de MacBook Air en seront pour leur frais, il faut acheter l’adaptateur « ethernet USB » pour exploiter les capacités de l’assistant de migration (http://support.apple.com/kb/HT1291)

L’utilisation de cette solution s’avère la plus rapide, tout dépend de la qualité du câble et des cartes réseaux. Les nouveaux ordinateurs supportent une vitesse réseau de l’ordre du Gigabite, les modèles plus anciens sont eux limités à 100 Mhz soit dix fois moins. En mode transfert Mac à Mac avec le réseau, les deux ordinateurs doivent lancer l’assistant de migration, sur le plus ancien l’option ‘Vers un autre Mac » doit être cochée, sur le nouveau c’est la case « A partir d’un autre Mac » qui doit être sélectionnée.

Image 01 06

(suite)

Image 01 06b

Un numéro à Trois chiffres sera nécessaire pour authentifier les deux machines.

Image 01 07

Le « Target mode »:

Autre alternative, il s’agit cette fois de deux Mac raccordés par câble FireWire, cette opération est très simple. le seul soucis est que nos Mac n’ont plus cette fameuse connectique FireWire400, il nous reste que des prises FireWire 800. Cette solution semble donc limitée et désuète.

Image 01 08

En USB :

Même si la doc ne le stipule pas, cela fonctionne mais dans un cas précis. L’USB n’est pas pris en compte, de Mac à Mac, par contre un disque dur externe est utilisable dans l’assistant de migration. Vous pouvez par exemple retirer le disque dur de votre ancien Mac, le placer sur un support externe et l’opération fonctionne.

Mais aussi dupliquer un système sur un disque dur externe (avec « Carbon Copy Cloner » ou « SuperDuper! ») puis l’utiliser dans l’assistant

Image 01 09

J’utilise cette méthode pour mes tests. j’ai un disque dur USB externe avec des réglages particuliers, c’est en quelques sorte mon système « Etalon » ou de référence, et je migre les préférences en fonction des besoins en particulier après avoir testé une application pour retrouver mes réglages initiaux.

Image 01 10

Chose pour le moins étrange, Apple ne présente pas cette solution même dans sa base de connaissance et sur le site Apple consacré au support.

Nous allons vous présenter la démarche à suivre avec l’assistant et Time Machine, celle-ci est strictement la même, si ce n’est qu’au second écran de l’assistant de migration vous sélectionnez la source adéquate pour la copie des données.

Avec l’assistant de Migration et avec Time Machine :

Si votre ancien ordinateur est équipé de Time Machine (c’est donc qu’il est sous Leopard ou Snow Leopard !) alors cette solution est probablement la plus simple à utiliser. Vous devez procéder avec méthode. A partir de votre ancien ordinateur effectuez une dernière sauvegarde. Pour cela, dans les préférences « Time Machine » cliquez sur la case à cocher « Afficher l’état de Time Machine dans la barre des menus ».

Image 01 11

Puis dans le menu « Time Machine « de la barre des menus, sélectionnez « Effectuer une sauvegarde maintenant ». Certains utilisateurs préféreront utilisent le clic droit sur l’icône de Time Machine dans le Dock, mais cette façon de faire n’indique pas la fin de la sauvegarde alors que l’affichage dans la barre de menus signale la fin de la sauvegarde lorsque l’icône de Time Machine ne « tourne » plus.

Image 01 12

Une fois la sauvegarde terminée, connectez par le port USB le disque dur externe sur votre nouveau Mac. Deux options s’offrent à vous :

Vous n’avez pas encore allumé votre nouveau Mac et dans ce cas lors du processus d’installation sélectionnez simplement l’utilisation d’une sauvegarde « Time Machine ».

Si comme beaucoup d’entre nous, vous n’avez pu résister à la tentation et vous avez dépassé le processus d’initialisation de votre ordinateur. Tous n’est pas perdu, bien au contraire naviguez jusqu’au dossier « Utilitaires » et lancez l’application « Assistant de Migration ».

Passez le premier écran de bienvenu, puis la fenêtre de demande de mot de passe. Dans le second écran de l’application sélectionnez l’option « A partir d’une sauvegarde Time Machine ou d’un autre disque ».

Image 01 13

Puis sélectionnez votre disque dur « Time Machine ».

Image 01 14

Le 4ème écran vous propose de prendre en compte certains éléments, il ne vous reste plus qu’à choisir ce que vous voulez restaurer à partir de la sauvegarde de Time Machine. Attention il n’est pas possible de mixer les données, celles qui sont sur votre nouvel ordinateur seront automatiquement remplacées par celles de votre disque dur Time Machine.

Image 01 15

Expliquons ces options :

Utilisateurs Utilisateurs Propose de copier les comptes présents sur le Mac et sélectionnes, il s’agit des dossiers des petites maisons blanches. (voir c-dessous)
Applications Applications Toutes les applications présentes dans le dossier « Applications » sauf celles d’Apple et livrées avec le système (exemple : Mail et Safari)
Réglages Les réglages de l’ordinateur et non ceux de l’utilisateurs. (couvre les 3 options : Fuseau horaire, Machines et réseau)

Sous-options :

Fuseau horaire Les réglages du fuseau horaire Machines
Machines Il s’agit des réglages partagés de l’ordinateur
Réseau Réseau Les préférences du réseau
Autre fichiers et dossier Les fichiers et préférences dans Bibliothèque (/Librairy en Anglais)

Si votre Mac contient un compte utilisateur (ce qui est une obligation, il y a toutefois une exception que nous verrons dans quelques lignes) Le compte apparait dans la liste des utilisateurs. En cliquant sur le triangle, vous pourrez choisir quel dossier restaurer.

Image 01 16

C’est cette solution que j’utilise dans mon laboratoire, ce qui m’évite de ré-installer complètement un Mac, il me suffit en utilisant l’assistant de collecter et de migrer les données qui sont uniquement nécessaire. Nous avons évoqué précédemment la présence des comptes utilisateurs. Il existe une astuce peu documentée, mais il est possible de restaurer un ordinateur complet à partir du DVD d’installation, cela fonctionne très bien :

Dans cet écran, j’ai sélectionné le CD d’installation de Snow Leopard :

Image 01-17.jpg

Image 01 17

Au sein de l’écran suivant, à nouveau vous pouvez sélectionner les éléments à placer sur le Mac. Vous noterez qu’il n’y a pas de compte, c’est donc un compte « vide » qui est créé. De même pour les applications, en cochant la case vous réinstallerez les applications livrées avec Snow Leopard. Difficile de faire plus simple.

Image 01 18

Les utilisateurs de Time Capsule, peuvent bien sur utiliser cette méthode pour transférer sur un nouveau Mac les sauvegardes Time Machines.

Nous terminons ici cette exploration de l’assistant de migration qui semble bien méconnu et peu utilisé. pourtant il mérite toute notre attention car c’est un outil aux multiples avantages. Encore un fois attention, les données présentes sur votre nouvel ordinateur seront définitivement remplacées par celles de l’ancien Mac.

Henri Dominique Rapin 


Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s