Safari :: Comment revenir rapidement dans le passé ?

CompassComment revenir rapidement dans le passé ?

Pour naviguer dans l’historique de votre navigation, le menu  » historique  »  mais il y a plus pratique : maintenez la souris sur la flèche gauche de la navigation dans la barre d’outils, et apparaitra  l’historique de votre navigation pour la session actuelle.

 

Image 06(les URL affichées sont celles déjà explorées)

Si votre recherche concerne un site visité depuis plusieurs jours, vous pourrez explorer l’historique de navigation ou effectuer une recherche dans le menu « aide » .

Henri Dominique Rapin

Publié dans Astuces, Mac OS X 10.10, Mac OS X 10.7, Mac OS X 10.8, Mac OS X 10.9, Safari | Laisser un commentaire

Safari :: Comment maitriser Safari au bout des doigts ?

CompassComment  maitriser Safari au bout des doigts ?

Simple, dans le champ d’aide tapez « Clavier, puis dans le menu des résultats, sélectionnez « Raccourcis clavier ».

Image 02(le menu d’aide de Safari avec la recherche active sur le mot « Clavier »)

Là apparaît une fenêtre d’aide avec les raccourcis indispensables pour une maitrise totale de Safari.

Image 03(l’aide de Safari avec les raccourcis clavier)

Henri Dominique Rapin

Publié dans Astuces, Mac OS X 10.10, Mac OS X 10.7, Mac OS X 10.8, Mac OS X 10.9, Safari | Marqué avec | Laisser un commentaire

Automator :: Comment obtenir la liste des ports ouverts ?

AUTOMATORAPPLET 128X128

Comment obtenir la liste des ports ouverts :

Vous souhaitez identifier les ports TCP/IP ouverts ainsi que les connexions actives ? Les ports ouverts indiquent les applications qui sont en écoutent, elles attendent une connexion depuis l’extérieur. Ce qui peut révéler un partage actif alors que vous ne l’avez pas lancé. 

Les connexions, elles, désignent les applications qui réalisent des échanges avec l’extérieur. Il faut faire attention à cette liste car les logiciels malveillants ont pour habitude d’envoyer des informations récupérées sur votre machine vers des serveurs sur Internet. Si le nom d’une application semble étrange, il convient de l’interrompre.

Le plus simple est de passer par le terminal et d’utiliser cette ligne de commande :

$ lsof -i 

Je l’ai adapté pour un affichage un peu plus « lisible « :

$ lsof -i | awk '{printf("%-14s%-20s%s\n", $10, $1, $9)}' | sort 

Vous obtiendrez un affichage de ce type :

Image 01(écran du terminal affichant la liste des ports TCP/IP ouverts)

J’utilise Automator pour m’envoyer cette liste par Email depuis des Mac distants, voici comment :

Lancez Automator, sélectionnez « Alarme Calendrier » si votre objectif est de programmer cet envoi de façon régulière. Sinon optez pour la création d’une application que vous lancerez pour récupérer ces informations par Mail.

Commencez par placez l’action « Exécuter un script Shell », copiez la commande Unix. Ensuite ajoutez l’action « Créer un fichier Texte » et compléter les paramètres. Terminez par l’action de Mail : « Nouveau Message Mail».

Image 02(le flux au complet).

Une fois exécuté, le flux crée un message avec comme pièce jointe le fichier contenant l’ensemble des ports ouverts.

Image 03(le mail avec le fichier en pièce jointe)

Si vous ne voulez pas laisser de trace du fichier créé, ajoutez deux actions.

« Obtenir les éléments du Finder indiqué », indiquez le chemin jusqu’au fichier à supprimer. Puis placez l’action « Placer les éléments du Finder à la corbeille ».

Image 04(Les deux actions à ajouter pour supprimer le fichier créé.)

Henri Dominique Rapin

Publié dans Astuces, Automator, Mac OS X 10.10, Mac OS X 10.4, Mac OS X 10.5, Mac OS X 10.6, Mac OS X 10.7, Mac OS X 10.8, Mac OS X 10.9, Réseau, Sécurité | Marqué avec , , | Laisser un commentaire

Safari :: Comment naviguer entre les pages en mode affichage par les « onglet » ?

CompassComment naviguer entre les pages en mode affichage par les « onglet » ?

Lorsque que vous êtes en mode affichage par onglet comme indiqué dans le menu « Affichage, vous devez presser la combinaison des trois touches : Command + Maj + \ . Vous devez vous poser la question, comment obtenir cette barre oblique ? Elle s’obtient en pressant : Maj + alt + la touche « / ».

Au final pour obtenir l’affichage en mode onglet vous devrez presser : cmd + alt + Maj + /. Sur ce coup là pas sympa Apple.

Lorsque vous êtes en mode affichage par onglet, les pages sont toutes présentes. La ligne en dessous de l’aperçu de la page web a un intérêt, chaque point représente une page ou plutôt un onglet, cliquez sur l’un d’entre eux vous permet de vous rediriger vers la page ouverte dans un onglet. La navigation s’effectue aussi avec le « track pad » ou avec la « magic mousse » en déplaçant horizontalement le doigt.

Image 05

(l’affichage en mode onglet avec les points en dessous de la page centrale)

Henri Dominique Rapin

Publié dans Astuces, Mac OS X 10.7, Mac OS X 10.8, Mac OS X 10.9, Safari | Marqué avec , | Laisser un commentaire

Safari :: Comment saisir une recherche sans utiliser la souris ?

CompassComment saisir une recherche sans utiliser la souris ?

Pour saisir une URL ou du texte pour une recherche, vous devez cliquer dans la zone dédiée dans la barre d’outils de Safari recherches, ce qui sous-entend que vous devez cliquer avec la souris dans cette zone puis saisir le texte.

Mais il existe une solution sans quitter votre clavier (et sans utiliser la souris), vous pouvez placer du texte en pressant les combinaisons suivantes : Cmd et la touche L mais une autre combinaison fonctionne aussi Ctrl + cmd + F.

Ne la confondez pas avec la combinaison « cmd et F » qui elle, serte à recherche du texte dans la page Ouvert.

Image 04

 (la zone de recherche de Safari en mode Edition)

Henri Dominique Rapin

Publié dans Astuces, Mac OS X 10.10, Mac OS X 10.7, Mac OS X 10.8, Mac OS X 10.9, Safari | Marqué avec | Laisser un commentaire

Safari :: Comment afficher le résultat d’un recherche sans perdre la page ouverte ?

CompassComment afficher le résultat d’un recherche sans perdre la page ouverte ?

Lorsque vous saisissez du texte dans la barre d’adresse et que vous pressez la touche « retour » le résultat de la recherche apparaît dans la fenêtre ouverte dans Safari, effaçant par la même son contenu. Par contre, si vous souhaitez conserver cette page et faire apparaître le résultat de la recherche dans une nouvelle page, cliquez sur Maj+ la touche « retour ».

Image 01

(la zone de saisie de recherche et d’URL de safari)

Henri Dominique Rapin

Publié dans Astuces, Mac OS X 10.10, Mac OS X 10.7, Mac OS X 10.8, Mac OS X 10.9, Safari | Marqué avec , | Laisser un commentaire

AppleScript :: Comment Remplacer un fichier par un autre ?

SEScriptEditorX

Comment Remplacer un fichier par un autre ?

Vous souhaitez remplacer un fichier par un autre, pas de problème, AppleScript saura effectuer cette opération, il existe deux approches :

Dans notre exemple, le script copie le fichier « images.jpg » depuis le dossier « Documents » vers le dossier « mes_images » en remplaçant le fichier s’il existe.

La première solution consiste à utiliser la commande « duplicate » comme ceci :

tell application "Finder"
 duplicate POSIX file "/Users/dom/Documents/image.jpg" to POSIX file "/Users/dom/Documents/mes_images/" with replacing
end tell

Image 01

(le script dans l’éditeur de script, notation Unix)

Une autre approche assez similaire, cette fois avec la commande « move » :

tell application "Finder"
move POSIX file "/Users/dom/Documents/image.jpg" to POSIX file "/Users/dom/Documents/mes-images/" with replacing
end tell

 

Notez que dans les deux précédentes propositions nous avons utilisé la notation Unix en indiquant un chemin de type Unix avec la commande « posix » :

Vous pouvez aussi indiquer le chemin à la mode « Apple/finder » :  dans ce cas les barres latérales sont remplacées par des « : » comme ceci :

move file "Macintosh HD:Users:dom:Documents:image.jpg" to "Macintosh HD:Users:dom:Documents:mes_images” with replacing

Cette fois avec le commande « duplicate « :

duplicate file "Macintosh HD:Users:dom:Documents:image.jpg" to "Macintosh HD:Users:dom:Documents:mes_images”" with replacing

Image 02(le script dans l’éditeur de script d’Applescript)

S’il y a peu de différences entres les deux notations de chemin (Path en Anglais) je lui préfère la version Unix, elle permet iser des notamment alias ou des raccourcis vers le dossier de l’utilisateur.

Henri Dominique Rapin

Publié dans AppleScript, Finder, Mac OS X 10.10, Mac OS X 10.4, Mac OS X 10.5, Mac OS X 10.6, Mac OS X 10.7, Mac OS X 10.8, Mac OS X 10.9 | Marqué avec , | Laisser un commentaire

AppleScript :: Comment passer des données depuis le Terminal vers un script AppleScript ?

SEScriptEditorX

Comment passer des données depuis le Terminal vers un script AppleScript ?

Lancer un script Applescript depuis le Terminal nécessite l’utilisation de la commande « osascript » suivi du chemin vers le fichier Applescript comme ceci :
(Ligne de commande à placer dans le terminal)

$ osascript ~/Desktop/mon_script.scpt 

(Le Script mon_Script.scpt est placé sur le bureau)

Maintenant nous souhaitons envoyer à mon script le contenu d’une variable.

La première étape consiste à créer cette variable unix comme ceci. La variable « var » contiendra le texte entre guillemets :

$ var=$(echo "Mon nom est Mac")

La transmission de la variable se fait toujours en plaçant la variable entre guillemet (pour le texte) et en plaçant un  symbole « $  » avant le nom de la variable comme ceci :

$ osascript ~/Desktop/mon-script.scpt "$var"

Les deux commandes peuvent être associées dans une seule commande en les séparant par un point virgule « ; » pour former la commande suivant :

$ var=$(echo "Mon nom est Mac"); osascript ~/Desktop/mon-script.scpt "$var"

La seconde partie consiste à créer le script AppleScript et de collecter le contenu de la variable qui est passée, la structure du script est la suivante :

on run argv
repeat with i from 1 to count of argv
tell application "Finder"
activate
display dialog (item i of argv)
end tellend repeat
end run

Image 01

Il s’explique ainsi. L’exécution du script s’appuie sur des arguments (on run argv).La ligne suivante boucle sur le nombre d’arguments fournis.  

Ensuite, le code entre les commandes « tell » et « end tell » est exécuté avec chaque argument.

Dans l’exemple présenté le Finder affiche le texte passé en argument, celui stocké dans la variable argv.

Vous pouvez utiliser cette astuce pour réaliser des opérations sur les fichiers AppleScript tout en plaçant la commande dans un script Shell.

Henri Dominique Rapin

Publié dans AppleScript, Mac OS X 10.10, Mac OS X 10.4, Mac OS X 10.5, Mac OS X 10.6, Mac OS X 10.7, Mac OS X 10.8, Mac OS X 10.9, Shell, Terminal | Marqué avec , | Laisser un commentaire

Blu-ray (données) et OS X 10 Yosemite

Originally posted on aeemtech:

Bonjour,

L’autre jour, j’ai regardé si Yosemite n’avait pas laissé tomber le support de la gravure d’un Blu-ray de données. Ce n’est pas le cas:

Blu-ray_et_Yosemite_1Blu-ray_et_Yosemite_2Blu-ray_et_Yosemite_3

Voyons si Toast 10 peut fonctionner sous OS X 10 Yosemite:

Blu-ray_et_Yosemite_4Blu-ray_et_Yosemite_5Blu-ray_et_Yosemite_6Blu-ray_et_Yosemite_7

Parfait, ça semble fonctionnel. La question est de savoir si j’aurais encore une fois besoin de graver un Blu-ray? Pour l’instant, n’étant pas capable de voyance, je ne le sais pas.

Bien à vous!

Voir l'original

Publié dans Mac | Laisser un commentaire

Automator :: Comment gérer l’arborescence des dossiers ?

Automator

Comment gérer l’arborescence des dossiers ?

Prenons un exemple, vous souhaitez organiser le dossier « Téléchargements », vous téléchargez des images (fichiers .jpg pour notre exemple), parfois vous récupérez des archives qui une fois décompressées contiennent elles aussi des fichiers « .jpg ».

Vous aimeriez déplacer TOUS les fichiers « .jpg » dans un dossier images sans toucher à celles qui sont dans les sous dossiers.

Par défaut, Automator ne « descend » pas dans les sous dossiers, l’action « Obtenir le contenu du dossier » se limite aux éléments à la racine du dossier, il n’explore pas le contenu des sous dossiers.

Voici un exemple de flux :

Image 01(le flux complet dans Automator)

Ce flux, récupère le contenu du dossier « téléchargement », sélectionne les fichiers JPEG puis les copie vers le dossier « image ».

Pour « explorer » les sous dossiers et parcourir l’arborescence vous devez cocher une petite case dans l’action « Obtenir les éléments de dossier », elle porte le nom « Répéter pour chaque sous-dossiers ».

Image 02(L’action « Obtenir les éléments de dossiers » avec l’option « Répéter pour chaque sous-dossiers ».)

Cette fois ce sont toutes les images même placées dans des sous dossiers qui seront collectées.

Henri Dominique Rapin

Publié dans Automator, Finder, Mac OS X 10.10, Mac OS X 10.4, Mac OS X 10.5, Mac OS X 10.6, Mac OS X 10.7, Mac OS X 10.8, Mac OS X 10.9, Mac OS X Server (Toutes versions) | Marqué avec , , | Laisser un commentaire

Aperçu :: Comment retarder une copie d’écrans ?

PREVIEW 128X128

Avec Aperçu : Comment retarder une copie d’écrans ?

Vous connaissez déjà les combinaisons de touches qui vous permettent d’effectuer des copies d’écrans ? 

  • « Cmd + Maj + 3 », pour une copie d’écran complète.
  • « Cmd + Maj + 3 plus la barre d’espace », Pour une copie d’écran de la fenêtre sélectionnée.
  • « Cmd + Maj + 4 », pour une copie d’écran partielle.

Les mêmes opérations peuvent être effectuées depuis Aperçu, en effet dans le menu « Fichier » la différence principale tient dans le déclenchement de la copie d’écran. Avec Aperçu la copie d’écran n’est pas immédiate, elle peut être retardée de 10 secondes.

Image 01
(le menu « fichier » de l’application Aperçu »)

Lancez Aperçu, puis dans le menu fichier  sélectionnez la commande « Effectuez une capture d’écran » et sélectionnez « A partir de l’écran Entier… », tout en lançant cette commande, pressez les touches « ctrl + alt », là un indicateur apparaitra vous signifiant que vous avez 10 secondes avant la réalisation de la copie d’écran.

Image 02
(l’indicateur de « compte à rebours » de 10 secondes)

Malheureusement cela ne fonctionne pas avec les autres types de copie d’écrans.

Henri Dominique Rapin

Publié dans Astuces, Mac OS X 10.10, Mac OS X 10.4, Mac OS X 10.5, Mac OS X 10.6, Mac OS X 10.7, Mac OS X 10.8, Mac OS X 10.9 | Laisser un commentaire

Préférences OS X : Comment fermer les fenêtres à la fermeture des applications ?

 

Préférences OS X : Comment fermer les fenêtres à la fermeture des applications ?

Cette option s’applique uniquement aux applications récentes, Microsoft Word n’en fait pas parti. Lorsqu’une application est fermée, les documents ouverts enregistrent les modifications automatiquement sans demander à l’utilisateur s’il veut conserver les modifications. Ce n’est pas un problème car pour ces applications, il est possible de remonter dans le temps et ainsi annuler une modification. C’est là le mode de fonctionnement de Mac OS X, cela surprend lorsque l’on vient d’autres mondes, mais c’est plutôt pratique.

Ouvrez le panneau de préférences Général :

 

Pref 03

 

En cochant la case : Demander à conserver les modifications à la fermeture des documents, un fenêtre apparaitra pour vous demander si vous souhaitez conserver les changements effectués depuis la dernière sauvegarde du fichier.

Pref 04

 

Henri Dominique Rapin

 

Publié dans Mac OS X (Global), Mac OS X 10.7, Mac OS X 10.8, Mac OS X 10.9, Mac OS X Server (Toutes versions), Préférences Système | Marqué avec , , | Laisser un commentaire

iOS :: Comment supprimer le décompte d’emails non lus sur l’icône Mail sur iPhone ou iPad ?

Comment supprimer le décompte d’emails non lus sur l’icône Mail sur iPhone ou iPad ?

La plupart d’entre nous ont un ou plusieurs comptes de messagerie, avec un nombre croissant d’emails non lus.

Si différentes fonctionnalités comme VIP ou boite de réception peuvent aider à apprivoiser ce flux, il n’est pas rare pour certains d’avoir plusieurs dizaines de courriels non lus, leur décompte s’affichant les icônes Mail, Gmail ou autre type d’applications. Si votre iPhone ou iPad commence à ressembler à ça, il peut être préférable de désactiver ce décompte sur nos icônes de messagerie.

Voici comment désactiver ce décompte :

1. Aller dans réglages > centre de notifications.

Image 01 

le centre de notifications

2. Aller sur Mail puis choisissez le nom du compte ou vous vous enlever le décompte.

Image 02

les préférences de notifications de Mail – iCloud ou VIP

3. Mettre l’interrupteur Pastille sur icône d’app sur OFF.

Pensez à le faire pour tous vos comptes si vous ne souhaitez plus avoir ce décompte.
Vous pouvez aussi désactiver le son d’alerte des nouveaux mails en mettant sur OFF Son.

Pour Gmail ou les autres applications, allez dans Réglages > Centre de notifications. Choisir Gmail (ou autre), mettre sur OFF Pastille sur icône d’app.

Image 03

les préférences pour Gmail

Henri Dominique Rapin

Publié dans iOS, iPad, iPhone | Laisser un commentaire

ICloud :: Retour sur la WWDC 2011…pour préparer celle de 2014

12762075662403781893

 

Cette année là, Steve Jobs annonçait iCloud, le nouveau service de stockage d’Apple et la fin de MobileMe. Depuis 2011 rien n’a changé de l’offre d’origine, pas de nouveau service, un volume de stockage identique. Mais voilà, 3 années c’est long dans l’industrie du Net. Rappelez vous cette année la, nous avions l’iPhone 4, iPad 2…nous en sommes loin.

Le volume de stockage gratuit est toujours de 5G ce qui est ridicule, certes quelques évolutions ont fait leur apparition autour du flux de photo, mais il est temps que ce service évolue.

La concurrence offre plus, beaucoup plus que le peu d’espace accordé par Cupertino. Il est temps qu’ iCloud passe à la vitesse supérieure…

Henri Dominique Rapin

Revivez la Keynote 2011 : https://www.apple.com/apple-events/wwdc-2011/

Publié dans iCloud, Mac | Marqué avec | Laisser un commentaire

Spotlight :: Comment limiter l’étendue d’une requête ?

image.jpg

Comment limiter le champ d’une requête ?

Le premier réflexe d’un Unixien serait d’utiliser cette lignde de commande :

$ mdfind mon_texte | grep Mon_Dossier

Le résultat de Spotlight est envoyé vers la commande « grep » qui filtre le contenu aux fichiers placés dans « Mon_Dossier ».

Mais il est possible de faire plus simple :

$ mdfind -onlyin ~/Mon_Dossier « Le texte de la recherche"

l’option  » -onlyin  » limite l’étendue de  la  recherche au contenu du dossier indiqué. Voici un exemple, vous cherchez uniquement sur le bureau (Desktop en Anglais) les fichiers contenants « Capture » :

mdfind -onlyin ~/Desktop "Capture"
 
Hdrapin bash 80×24
(résultat de la commande)
 
C’est en particulier intéressant lorsque vous effectuez un recherche dans Automator ou AppleScript, cela permet de limiter le champ de la recherche.
 
 
Henri Dominique Rapin

 

Publié dans Astuces, Mac, Mac OS X 10.10, Mac OS X 10.4, Mac OS X 10.5, Mac OS X 10.6, Mac OS X 10.7, Mac OS X 10.8, Mac OS X 10.9, Shell, Spotlight | Marqué avec , , , | Laisser un commentaire

Spotlight :: Comment obtenir la liste des plug-ins de Spotlight ?

image.jpg

Comment obtenir la liste des plug-ins de Spotlight ?

La commande « mdimport » permet entre autre de lister les « importers » présents dans votre système. Il s’agit des fichiers qui sont utilisées par Spotlight pour identifier les fichiers et les données qu’ils contiennent, ainsi Spotlight saura quelle information indexer.

La commande à utiliser est la suivante :

$ mdimport -L

Vous obtiendrez un liste sur Mavericks :

iMac-de-Henri:~ hdrapin$ mdimport -L

2014-01-01 18:07:14.452 mdimport[53423:507] Paths: id(501) (

    « /Library/Spotlight/iBooksAuthor.mdimporter »,

    « /Library/Spotlight/iWork.mdimporter »,

    « /Library/Spotlight/Microsoft Office.mdimporter »,

    « /System/Library/Spotlight/Application.mdimporter »,

    « /System/Library/Spotlight/Archives.mdimporter »,

    « /System/Library/Spotlight/Audio.mdimporter »,

    « /System/Library/Spotlight/Automator.mdimporter »,

    « /System/Library/Spotlight/Bookmarks.mdimporter »,

    « /System/Library/Spotlight/Chat.mdimporter »,

    « /System/Library/Spotlight/CoreMedia.mdimporter »,

    « /System/Library/Spotlight/Font.mdimporter »,

    « /System/Library/Spotlight/iCal.mdimporter »,

    « /System/Library/Spotlight/Image.mdimporter »,

    « /System/Library/Spotlight/iPhoto.mdimporter »,

    « /System/Library/Spotlight/iPhoto8.mdimporter »,

    « /System/Library/Spotlight/Mail.mdimporter »,

    « /System/Library/Spotlight/MIDI.mdimporter »,

    « /System/Library/Spotlight/Notes.mdimporter »,

    « /System/Library/Spotlight/PDF.mdimporter »,

    « /System/Library/Spotlight/PS.mdimporter »,

    « /System/Library/Spotlight/QuartzComposer.mdimporter »,

    « /System/Library/Spotlight/RichText.mdimporter »,

    « /System/Library/Spotlight/SystemPrefs.mdimporter »,

    « /System/Library/Spotlight/vCard.mdimporter »,

    « /Applications/iBooks Author.app/Contents/Library/Spotlight/iBooksAuthor.mdimporter »,

    « /Applications/Microsoft Office 2011/Microsoft Outlook.app/Contents/Library/Spotlight/Microsoft Outlook.mdimporter »,

    « /Applications/Scapple.app/Contents/Library/Spotlight/ScappleMetaDataImporter.mdimporter »,

    « /Applications/Scrivener.app/Contents/Library/Spotlight/ScrivenerMetaDataImporter.mdimporter »

)

Notez les derniers de la liste, ils sont ajoutés suite à l’installation des applications sur le système comme : Scrivener, Microsoft Outlook etc… Si l’application ne propose pas de descriptif, le fichier ne sera pas correctement indexé, dans ce cas seul le nom du fichier est est utilisé.

Les résultats de l’indexation dépendent essentiellement de la présence ou pas de ces fichiers « mdimporters ».

Henri Dominique Rapin

 

Publié dans Mac, Mac OS X (Global), Mac OS X 10.4, Mac OS X 10.5, Mac OS X 10.6, Mac OS X 10.7, Mac OS X 10.8, Mac OS X 10.9, Mac OS X Server (Toutes versions), Shell, Spotlight | Marqué avec , , , , , , , | Laisser un commentaire

Automator :: Comment créer un sous-dossier sans ouvrir un dossier ?

Automator

Comment créer un sous-dossier sans ouvrir un dossier ?

Ce flux a pour objectif de créer un sous dossier dans le dossier sélectionné sans pour autant l’ouvrir. Sélectionnez un dossier, un clic droit et vous avez dans le dossier un nouveau sous-dossier… super, voici comment réaliser cette nouvelle fonction :

Commencez par ouvrir Automator, puis sélectionnez « Service ». Dans la zone supérieur de la fenêtre configurés les menus comme ceci : Dans la section supérieure sélectionnez « Dossiers » et dans le second menu « Finder ». Cela signifie, que nous acceptons en entrée tous les dossiers sélectionnés depuis le Finder.

Image 01 (le haut de flux Automator)

Ajoutez une première action « Définir la valeur de la variable » qui va nous permettre de placer dans une variable le nom du dossier. Nommez la variable « mondossier ».

Ensuite complétez votre flux par une action du nom  » Nouveau dossier ». Celle-ci a deux options. La première demande un nom : donnez-lui le nom « sous dossier ».

La seconde option nécessite le nom du dossier dans lequel le nouveau dossier sera créé, nous avons récupéré ce nom dans la variable « mondossier », glissez/déposez cette variable dans ce champ.

Image 02 (le flux au complet)

Attention, notez que les deux actions ne sont pas liées par une flèche, pourquoi ? Lorsque deux actions sont reliées par une flèche cela indique que les éléments traités dans l’action précédente seront utilisés dans l’action suivante. Si nous lions les deux actions, le nom du dossier de l’action « Définir la valeur de la variable » sera utilisé dans le nom du nouveau dossier dans l’action « Nouveau dossier » or ce n’est pas ce que nous voulons, il faut donc que la dernière action ne reçoive par le nom du dossier. Pour se faire cliquez dans le titre de l’action « Nouveau dossier » et dans le menu contextuel sélectionnez « ignore l’entrée »

Image 03

(le menu contextuel « ignorer l’entrée »)

Enregistrez le flux avec le nom « Création d’un sous dossier ». Sélectionnez ensuite un dossier et en effectuant un clic droit dans le menu contextuel sélectionnez votre service, un nouveau sous dossier est créé dans le dossier.

Vous pouvez opter sur l’affichage d’une fenêtre qui vous demandera le nom du sous-dossier, c’est facile, dans les options de l’action « Nouveau dossier » sélectionnez : « Afficher cette action si le processus est exécuté », ce qui aura pour objectif d’afficher l’alerte.

Et nous allons sélectionner que certains éléments à renseigner, cochez pour cela la case « Afficher uniquement les éléments sélectionnés » Là cocher une le premier champ, puisque nous avons déjà l’emplacement du nouveau dossier.

Image 04 (Les options de l’action « Nouveau dossier »)

Lors de l’exécution une petite fenêtre avec un champ pour le nom du sous-dossier apparait ! Simple et efficace…

Image 05 (Fenêtre de saisie du nom du sous-dossier)

Henri Dominique Rapin 

Publié dans Astuces, Automator, Finder, Mac OS X (Global), Mac OS X 10.7, Mac OS X 10.8, Mac OS X 10.9, Mac OS X Server (Toutes versions) | Marqué avec , , | Laisser un commentaire

Tests de resistance du Macbook Air 11

A regarder si vous n’avez pas encore effectué votre choix …

Henri Dominique Rapin

Publié dans Humeur, Matériel | Laisser un commentaire

Spotlight :: Comment ré-indexer Spotlight ?

image.jpg

Comment re-indexer un volume complet dans Spotlight ?

Utilisez pour cela l’option  » -E  » avec la commande  » mdutil « , vous avez besoin des droits élevés, d’où la commande  » sudo  » qui nécessitera votre mot de passe.

$ sudo mdutil -E /Volumes/Mon_disque_dur

Comment re-indexer un type de fichier en particulier dans Spotlight  ?

Pour cela il vous faut le type d’Importer, c’est à dire le descripteur de fichiers, dans cet exemple j’utilise le plug-in qui permet d’ajouter les échanges d’ichat à Spotlight.

L’option  » -r  » est requise afin d’indiquer le type d’importer à prendre en compte.

$ mdimport -r /System/Library/Spotlight/Chat.mdimporter
Terminal — bash — 80×24-4.jpg

Henri Dominique Rapin

Publié dans Astuces, Mac, Mac OS X 10.10, Mac OS X 10.4, Mac OS X 10.5, Mac OS X 10.6, Mac OS X 10.7, Mac OS X 10.8, Mac OS X 10.9, Mac OS X Server (Toutes versions), Shell, Spotlight | Marqué avec , , , | 2 commentaires

Automator :: Comment lancer une application et cacher les autres ?

Automator

Comment lancer une application et cacher les autres !

Cette petite application à moins de sens aujourd’hui avec le mode Plein écran d’OS X, mais il reste intéressant de pouvoir lancer une application et en même temps cacher celles qui sont ouvertes.

Elles disparaissent de l’écran mais en sont pas fermées. Si vous utilisez votre Mac pour des raisons professionnelles, cela permet d’écarter toute distraction et de se concentrer sur une application.

Lancez Automator et sélectionnez « Applications ».

Commencez par placer l’action « Masquer toutes  les application » puis ajouter l’action « Lancer l’application » (ces deux actions sont issues du Finder).

 

Image 01

 (le flux complet dans Automator)

 Et c’est tout, enregistrez votre application, un double clic dessus et l’application sélectionnée est lancée et les autres sont cachées.

Henri Dominique Rapin 

Publié dans Astuces, Automator, Principal | Marqué avec , | Laisser un commentaire

Finder :: Comment se déplacer directement vers la racine du disque dur ?

 

Comment se déplacer directement vers la racine du disque dur ?

Apple a décidé de ne plus placer par défaut de disque dur sur le bureau du Finder, on aime ou pas, c’est la nouvelle approche de Cupertino.  Vous pouvez bien sur continuer à placer les icônes des disques sur le bureau, pour cela il suffit de cocher la case « Disques durs » dans les préférences du Finder que vous trouverez dans le menu « Finder » sous la ligne « Préférences … ».

Image01

(la fenêtre de préférence du Finder)

Mais il existe un autre moyen de se déplacer dans l’arborescence du Mac et de se retrouver dans la racine du disque dur.

Vous connaissez le menu « Aller » dans le Finder il permet de se déplacer vers des dossiers plutôt facilement.

Image02

(Le menu « Aller » avec la commande « Sélectionner le disque dur de démarrage sur le bureau » est activée.)

Une combinaison de touches permet de sélectionner le disque dur de démarrage placez sur le bureau, pour cela pressez sur les touches :

Alt + Shift et flèche en haut

Une seconde combinaison vous permettra par exemple de l’ouvrir comme la combinaison : « cmd »  + la lettre « o ».

C’est bien pratique lorsque vous avez plusieurs disque durs, et que vous souhaitez naviguer dans l’arborescence du disque principal. C’est une combinaison à mémoriser !

Henri Dominique Rapin 

Publié dans Astuces, Finder, Mac OS X (Global), Mac OS X 10.7, Mac OS X Server (Toutes versions) | Marqué avec , , | Laisser un commentaire

AppleScript :: Comment piloter les tableaux de préférences ?

SEScriptEditorX

 

Comment piloter les tableaux de préférences ?

 

Il peut être utile dans un script d’afficher automatiquement un tableau de préférences. Vous pourriez envoyer à un ami, collègue un petit script capable d’afficher un panneau de préférences afin de le guider, ou plus directement créer un raccourcis clavier vers un de ces panneaux. 

 

Attention nous ne parlons pas de modifier une préférence mais de l’afficher. Cette fonction n’est pas documentée. Il existe pourtant une astuce qui autorise cette opération.

 

Les lignes de script à utiliser sont les suivantes  :

 

tell application « System Preferences »

  activate

  reveal pane id « com.apple.preferences.users »

end tell

 

Le script est simple, La première et dernière ligne définissent un bloc « tell », il s’agit de l’application cible, ici « System Preferences ». La seconde ligne « Activate » fait passer cette application au premier plan devant tous les programmes ouverts. Enfin « reveal pane » affiche le tableau de préférence désigné entre guillemets. 

 

 

Capture d écran 2012 12 29 à 18 08 29

 

 

Le nom du panneau est présenté en notation Java ou domaine inversé. Pour les produits apple il s’agit toujours du préfixe « com.apple.preference » puis du nom en Anglais du tableau, voici une liste partielle  : 

 

Préférences Système  : com.apple.preference.general

Clavier  : com.apple.preference.keyboard

Sécurité  : com.apple.preference.security

Son  :  com.apple.preference.sound 

Réseau  :  com.apple.preference.network

Imprimante et Fax  : com.apple.preference.printfax

Parole  : com.apple.preference.speech

Date et heure  : com.apple.preference.datetime

 

Les panneaux de préférences livrés avec Mac OS X se trouvent dans le dossier  : «  System/Library/PreferencePanes « .

(Attentions aux « s » parfois à la fin du mot « préférence » ou à la fin du nom du tableau comme pour « Displays »).

 

Si vous souhaitez lancer des panneaux d’autres applications, le plus simple est de récupérer le nom des fichiers de préférences ou Plist, ceux-ci correspondent en général au nom du tableau.

 

Pour être plus précis, vous pouvez demander à afficher un onglet, là la quête d’information est encore plus difficile, car il faut trouver le nom de l’onglet en Anglais, Apple n’ayant pas standardisé le nomination… il faut explorer les « packets «  de chaque panneau.

 

Voici comment afficher l’onglet « Couleur » du panneau « Moniteurs »  :

 

tell application « System Preferences »

   activate

   reveal anchor « displaysColorTab » of pane id « com.apple.preference.displays »

end tell

 

Nous avons ajouté le nom de l’onglet après « anchor » et le mot « of » pour « de ». Remplacez « displaysColorTab » par « displaysDisplayTab » pour afficher l’onglet des résolutions.

 

Quelques exemples à placer dans le script :

 

- Le panneau de préférences de l’économiseur d’écran  : 

reveal anchor « DesktopPref » of pane id « com.apple.preference.desktopscreeneffect »

 

- Le panneau de préférences de Clavier et l’onglet « raccourcis clavier »

reveal anchor « shortcutsTab » of pane id « com.apple.preference.keyboard »

 

Henri Dominique Rapin 

Publié dans AppleScript, Mac OS X (Global), Mac OS X 10.7, Mac OS X Server (Toutes versions), Préférences Système | Marqué avec , | Laisser un commentaire

Time Machine :: Comment supprimer une sauvegarde Time Machine ?

Backup

Comment supprimer une sauvegarde Time Machine ?

Vous avez peut être un dossier que vous ne souhaitez pas garder et qui ne doit pas non plus se trouver dans Time Machine. Il existe une solution simple pour supprimer ce dossier afin qu’il n’en reste aucune trace :

Lancez Time Machine puis sélectionnez le dossier et dans le menu contextuel choisissez «  Supprimer toutes les sauvegardes de xxx », puis après avoir validé le message de confirmation, toutes les sauvageries de ce dossier ou fichier seront supprimées.

Image 01

(TimeMachine et le menu contextuel affichant les options sur un dossier)

Si vous avez deux disques de sauvegarde TimeMachine, vous pouvez effectuer la même opération mais cette fois en passant par le menu « TimeMachine «  qui se trouve dans la barre des menus, il faut presser sur la touche « alt » pour voir le menu changer, cette fois sélectionnez « Parcourir d’autre » .

Pour rappel, depuis Mac OS X Lion, vous pouvez chiffrer les sauvegardes TimeMachine, ce qui a l’avantage de les rendre inutilisables pour qui les récupèrerait.

Image 02

Cela ne coûte rien de le faire et cela protègera vos données en cas de vol.

Henri Dominique Rapin

Publié dans Astuces, Mac OS X (Global), Mac OS X 10.7, Mac OS X 10.8, Mac OS X 10.9, Time Machine | Marqué avec , , | 3 commentaires

Time Machine :: The Time Machine Buddy

TimeMachine

The Time Machine Buddy :

Time Machine est un outil remarquable, c’est la sauvegarde qui est indispensable à tous les utilisateurs de Mac. Pourtant c’est un outil comme un autre et parfois il y a des soucis dans les sauvegardes ou restaurations (je vous rassure, ils sont peu nombreux).

Comme toute bonne application, Time Machine indique les erreurs dans un journal d’évènements un «fichier « log » en Anglais. L’accès à ce fichier est compliqué, c’est pourquoi un développeur a eu l’idée de créer un Widgets affichant ces problèmes. Il est gratuit, vous le trouverez à cette adresse :

http://www.bluedog.com.au/default/Time_Machine_Buddy.html

Téléchargez le et double cliquez sur son icône.

Attention : Si vos réglages de sécurité sont paramétrer sur « Mac APP Store et développeurs identifiés » alors… pas de chance vous devrez les changer car les Widgets (technologie tombée en désuétude) ne sont que très peu de Widget signés par les développeurs. Changez les paramètres de configuration de votre sécurité sur le panneau de préférence « Sécurité et confidentialité » à « N’ importe où ». (Effectuez l’opération inverse après l’installation.

Une fois installé le Widget ne fonctionnera pas si vous êtes sous « Mavericks », vous devrez redémarrer le Mac mais après tout fonctionne correctement.

Image 01

(premier lancement de Time Buddy pour son installation)

Il affiche les logs de Time Machine, vous pourrez en naviguant depuis l’interface du Widget explorer et identifier les problèmes de vos sauvegardes.

Image 02

(les logs d’erreur de Time Machine dans Time Buddy) D

Henri Dominique Rapin

Publié dans Application, Mac OS X 10.4, Mac OS X 10.5, Mac OS X 10.6, Time Machine, Utilitaires | Marqué avec , , | Laisser un commentaire

Automator :: Comment lister le contenu d’un dossier et des sous dossiers ?

Automator

Comment lister le contenu d’un dossier et des sous dossiers ?

Cette fonction n’existe pas sous Mac OS X, (alors qu’elle etait présente dans Mac OS 9). Tout commence par definir la liste des fichiers que nous souhaitons obtenir :

Il y a deux approches pour des besoins differents.

  • La première consiste à lister les fichiers et dossiers contenu dans un seul dossier.
  • La seconde s’appuie sur la liste des tous les fichiers du dossiers mais aussi les fichiers présents dans les sous dossiers.

    (pour les adeptes de la programmation, nous n’aborderons pas le sujet de la récursivité… http://fr.wikipedia.org/wiki/Algorithme_récursif )  ).

Voici la première approche :

la ligne de commande suivante, liste tous les fichiers  d’un dossier et des sous dossiers :

$ ls -a  

Comme nous aimons les fonctions bien faites, nous allons trier le résultat en ajoutant un « pipe » vers un programme du nom de « sort » (http://fr.wikipedia.org/wiki/Sort_(Unix)) qui effectue le tri :

$ ls -a | sort -n -k2

Faites le test dans le Terminal, par exemple pour lister le contenu du dossier « Documents » :

$ ls -a ~/Documents/ | sort -n -k2 

 (la ~ (tilde) est un raccourci pour le dossier de l’utilisateur courant)

 

Création du « service » dans Automator:

1 – Lancez Automator

2 – Choisissez « Service »

3 – Identifier les éléments qui pourront être utilisées avec le service; A savoir les « dossiers » uniquement et depuis le « Finder »

4 – Placer l’action « Exécuter un Script Shell « 

5 – Modifier le Script Shell en utilisant les variables à savoir « $@ » (n’oubliez pas les guillemets. Automator remplacera ces caractères par le chemin du dossier que vous avez sélectionné.

6 – Ajouter une action « Créer un fichier texte »

7 – C’est terminé, enregistrez le flux avec un nom du type « Liste complète des fichiers du dossier »

Capture d écran 2012 12 11 à 22 30 28

 

Une variante consiste à placer le résultat dans le presse-papier, un simple coller, placera la site dans un document ou un mail par exemple.

Image 02

 

Henri Dominique Rapin

 

Publié dans Astuces, Automator, Mac, Mac OS X 10.7, Mac OS X 10.8, Mac OS X 10.9, Principal, Shell | Marqué avec , | Laisser un commentaire

Finder :: Comment être informé quand une Application installe un programme qui sera lancé à l’ouverture de la session ?

Finder

Comment être informé quand une Application installe un programme qui sera lancé à l’ouverture de la session ?

Les applications sont censées vous informer (ou vous demander l’autorisation) lorsqu’elles ajoutent des éléments qui seront lancés lors de l’ouverture de session. Dans la plupart des cas, vous devrez  fournir un mot de passe pour autoriser cette modification du système de Mac OS X.

Pour exécuter un programme au lancement du Mac, il faut qu’il soit définit dans l’un de ces 14 emplacements. En surveillant ces répertoires, vous serez alertés par l’ajout « incognito » d’une application dans ces dossiers.

J’ai constaté que les fabricants d’imprimantes sont friands de cette pratique. Mais plus grave cette technique est utilisée par les hackers pour cacher des programmes malveillants qui seront ouverts dès le démarrage du Mac.

  • /Library/LaunchAgents
  • /Library/LaunchDaemons/System
  • /Library/LaunchAgents/System
  • /Library/LaunchDaemons
  • ~/Library/LaunchAgent/Library/StartupItems/System
  • /Library/StartupItems/Library/Internet Plug-Ins
  • ~/Library/Safari/Extensions
  • ~/Library/Application Support/Google/Chrome/Default/Extensions
  • ~/Library/Application Support/Opera/widgets
  • ~/Library/Internet Plug-Ins
  • ~/Library/Containers/com.operasoftware.Opera/Data/Library/Internet Plug-Ins
  • ~/Library/Containers/com.operasoftware.Opera/Data
  • /Library/Application Support/Opera/widgets

Le plus simple est d’exécuter les actions de dossier et de placer une alerte sur chacun d’eux. Mais il y a plus simple, une petite application du nom de « ALOD » s’occupe de surveiller ces dossiers.

Elle est gratuite est disponible sur ce site http://www.circl.lu/pub/tr-08/

Notez que cet utilitaire est proposé par un organisme de sécurité luxembourgeois.

Image 01

(Ecran d’installation d’ALOD.app )

La première option (Write baseline logfile) génère un journal d’activité). La seconde « Monitor newly »… surveille et ajoute une ligne dans le journal. La troisième permet de suivre les fichiers supprimés et les « faux positifs ».

Si vous avez des doutes sur les programmes ou pilotes que vous installez sur votre Mac, cet utilitaire  est indispensable pour maitriser ce qui s’y passe.

Henri Dominique Rapin

 

Publié dans Application, Mac OS X (Global), Mac OS X 10.4, Mac OS X 10.5, Mac OS X 10.6, Mac OS X 10.7, Mac OS X 10.8, Mac OS X 10.9, Mac OS X Server (Toutes versions), Sécurité, Utilitaires | Marqué avec , , , , | Laisser un commentaire

Mail :: Comment utiliser « Marquer les adresses ne finissant pas par » dans Mail ?

 

MAIL 128X128

Comment utiliser  « Marquer les adresses ne finissant pas par » dans Mail ?

C’est toujurs en charchant dans les detailles que l’on découvre des pepites. J’avoue ne pas avoir réalisé tout au long de ces années à quoi pouvait bien servir cette ligne à cocher dans les préférences de Mail.

Cette option est disponible dans l’onglet « Composition » des préférences de Mail :

Rédaction 6

Cette ligne siginifie que tout adresse amail ne corespondant pas à la condition place dans le champ texte sera indiqué en rouge. Vous travaillez en entreprise et vous souhaiter identifier les destinataires de vos mails et qui ne sont pas dans votre entreprise (ou cerle familialle).

Rédaction

Il faut définir les adresses éléctroniques qui seront en rouges.

Capture d écran 2012 05 12 à 21 30 20

Cette fonctionalité vous offre un indice visuel capable d’identifier les adresses email (de votre société par exemple). Mais elle ne fonctionne pas avec les adresses qui sont saisies à la main dans le champ « A » , par contre celles de votre carnet d’adresses seront prises en comptes…. 

Henri Dominique Rapin

Publié dans Astuces, Mac, Mac OS X (Global), Mac OS X 10.4, Mac OS X 10.5, Mac OS X 10.6, Mac OS X 10.7, Mac OS X 10.8, Mac OS X 10.9, Mail | Marqué avec , , | Laisser un commentaire

Finder :: Comment vider la corbeille automatiquement ?

Finder

Comment vider la corbeille automatiquement ?

La corbeille est souvent pleine et on oublie bien souvent de la vider. Cela peut être ennuyant lorsque les fichiers sont gros, ils occupent un espace inutile sur votre disque dur.

Personnellement j’utilise Hazel (http://www.noodlesoft.com/hazel.php), un utilitaire payant qui permet de supprimer les fichiers placés dans la corbeille en fonction de leur ancienneté ou de la taille maximale que peut contenir la corbeille (1 Go dans la copie d’écran).

Image 01 (fenêtre de configuration des options de la corbeille dans Hazel).

Mais ce produit a un coup et si vous n’utilisez pas sa fonction principale qui est d’organiser vos fichiers et dossiers, cette solution est peut être chère.

Il est possible de vider une corbeille en utilisant Applescript, les trois lignes de codes sont simples :

tell application "Finder" 
empty the trash
end tell

Image 02 (le script dans l’éditeur Applescript)

  • La première ligne signifie que les commandes qui suivront seront adressées au « Finder ».
  • La seconde (et la plus importante) ordonne le vidage de la corbeille
  • enfin la troisième, clos la commande « tell » en fermant le script.

L’automatisation du vidage de la corbeille peut se faire dans Automator comme ceci : Lancer Automator, sélectionnez « Processus » ou « Alarme Calendrier « si vous souhaitez programmer suivant une certaine fréquence le vidage de la corbeille.

Placez l’action « Exécuter un Script AppleScript », puis placez les trois lignes de codes au milieu des deux lignes déjà présentes.

Image 03 (le script dans Automator)

Enregistrez le flux comme une application, il vous suffira ensuite de cliquer dessus pour vider la corbeille, si vous optez pour une alarme « Alarme Calendrier » sélectionnez l’heure d’exécution puis la fréquence (tous les soirs ou toute les semaines).

Henri Dominique Rapin

Publié dans AppleScript, Application, Astuces, Finder, Mac OS X 10.4, Mac OS X 10.5, Mac OS X 10.6, Mac OS X 10.7, Mac OS X 10.8, Mac OS X 10.9, Mac OS X Server (Toutes versions), Préférences Système, Principal | Marqué avec , , | Laisser un commentaire

Mac :: Comment identifier les applications qui consomment beaucoup d’énergie ?

FINDERICON 128X128

Comment identifier les applications qui consomment beaucoup d’énergie ?

Certaines applications sont de grosses consommatrices d’énergie, elles exploitent les ressources processeur sans limite ou accèdent en lecture/écriture sur le disque dur sans interruption, ce sont là des exemples qui impactent l’autonomie de votre MacBook.

Dans la dernière version de Mac OS X : Mavericks, Apple a fait de gros effort pour diminuer la consommation électrique en utilisant différentes techniques. Cette approche permet d’identifier simplement les applications qu’il faut « fermer » si l’on souhaite augmenter la durée d’utilisation du Macbook sur la batterie.

Vous pouvez bien sur utiliser le nouveau « Moniteur d’activité » qui présente l’impact énergétique des applications.

Image 01(Le moniteur d’activité et l’impact énergétique)

Mais il y a plus simple, cliquez sur l’icône de la batterie qui se trouve dans la barre des menus, celle-ci (après quelque secondes) affichera dans la section  « Applications gourmandes en énergie », les programmes qui devraient être fermés si vous souhaitez prolonger l’autonomie de votre Mac.

Image 02(Le menu « Batterie » avec les applications gourmandes)

Henri Dominique Rapin

Publié dans Astuces, Mac OS X 10.9, MacBook, Matériel | Marqué avec , , | Laisser un commentaire

Mac :: Comment « suspendre » une application ?

FINDERICON 128X128

Comment « suspendre » une application ?

Avant d’explorer cette astuce, il est nécessaire d’expliquer un principe sur l’exécution des applications. Lorsque vous lancez une application, celle-ci est connue du système par son « PID » (ou « Process IDentifier » en Anglais).

Si nous voulons « interagir avec le système il faut utiliser ce PID et non le nom de l’application. Le numéro n’est pas constant, il varie suivant l’ordre d’exécution et d’une machine à une autre… Il est attribué par Mac OS X de façon arbitraire.

Comment récupérer ce PID ?

Le plus simple est de lancer le « Moniteur d’activité », dans l’onglet « Processeur », repérez la colonne « PID », le chiffre indiqué correspond à l’identifiant de l’application (première colonne).

Image 01

(Le moniteur d’activité avec l’onglet « Processeur « ) Une autre approche consiste à utiliser le Terminal et de récupérer le nom, la commande ressemble à ceci :

$ ps aux | grep iTunes 
  • « PS » liste les processus (équivalent du moniteur d’activité)
  • « aux » ce sont les résultats que l’on veut obtenir.
  • « | « la barre latérale (ou le « pipe » en Anglais) permet d’envoyer le résultat de la commande précédente vers la commande « Grep ».
  • « grep » filtre le texte reçu pour ne garder que les lignes avec le mot « iTunes » Comme ceci :
    Image 02(le terminal avec la commande exécutée).

Ce qui nous intéresse est la seconde information juste après le nom de l’utilisateur, sur mon Mac, iTunes porte l’identifiant « 50384 ». Les pros du Terminal, ajouteront « awk » à la commande, seul le PID sera retourné comme ceci :

$ ps aux | grep itunes | awk '{print $2}' 

Comment suspendre l’application ?

La commande la plus connue du Terminal est « KILL » c’est grâce à elle si vous pouvez « tuer » un processus ou une application.

Il existe un « argument » qui permet de « stopper » une application et faire en sorte qu’elle se redémarre, la commande est simple :

$ KILL –STOP 50384 

En exécutant cette commande l’application iTunes est « stoppée », attention elle existe toujours mais ne fait plus rien. Pour la relancer et lui permettre de travailler, utiliser la commande suivante :

$ KILL –CONT 50384 

Effectuez le test avec iTunes, lorsqu’il est en cours de lecture d’un morceau, il s’interrompt immédiatement.

Image 03

(dans le moniteur d’activité, iTunes utilise une portion du processeur)

Puis en exécutant la commande « KILL –STOP »

Image 04

(dans le moniteur d’activité, iTunes n’utilise plus le processeur)

Il existe une variante de la commande « KILL », il s’agit de « killall » qui n’a pas besoin du PID pour fonctionner mais utilisera le nom du processus, seul problème, le nom du processus n’est pas toujours celui de l’application.

Attention aux majuscules, elles sont importantes dans le Terminal. $ killall – STOP iTunes Et pour le redémarrer $ killall –CONT iTunes.

Une option « -c » permet de travailler sur une application avec un nom long et qui comprend des espace comme « App store » par exemple :

$ killall –STOP « App Store » 

Cette astuce, permet de mettre en pause une application trop gourmande pour laisser aux autres applications l’utilisation du processeur, sans pour autant fermer l’application trop gourmande.

Henri Dominique Rapin

Publié dans Astuces, Shell, Terminal, Unix | Marqué avec , , | Laisser un commentaire

iPhoto :: Quelles sont les limites de flux de photos et de flux de photos partagées ?

IPHOTO 128X128Quelles sont les limites de flux de photos partagées ?

A la lecture de ce billet sur le partage de flux de photos, quelques informations complémentaires sont nécessaires….

La note technique d’Apple http://support.apple.com/kb/HT4858?viewlocale=fr_FR publiée le 26 Septembre 2013 clarifie les limites de ces deux solutions.

En quelques lignes ce qu’il faut retenir :

  • Nombre maximum de flux de photos partagés pouvant être partagés par leur propriétaire : 100
  • Nombre maximum de flux de photos partagés auxquels un utilisateur peut s’abonner : 100
  • Nombre maximum d’abonnés par flux partagé : 100 (le nombre d’abonnés pour chaque flux partagé)
  • Nombre maximum de photos par flux partagé : 5 000
  • Nombre maximum de commentaires par photo dans un flux partagé : 200 (cliquer sur « J’aime » ou saisir du texte est considéré comme un commentaire)
  • Nombre maximum de caractères par commentaire : 200
  • Nombre maximum d’invitations pouvant être envoyées par jour par le propriétaire d’un flux partagé : 200

En théorie , vous pouvez placer dans des flux de photos partagées : 5 000 X 100 soit 500 000 photos qui sont partagées gratuitement… qui dit mieux ?

Henri Dominique Rapin

Publié dans iCloud, iPhoto, Mac OS X (Global), Mac OS X 10.7, Mac OS X 10.8 | Marqué avec , | Laisser un commentaire

iPhoto :: Comment utiliser le flux de photos partagés ?

IPHOTO 128X128

Comment utiliser le flux de photos partagées ?

Le partage de photos avec iCloud est une superbe idée, vous sélectionnez vos photos, vous créez un partage iCloud et vos contacts reçoivent une invitation pour consulter ces images et tout ça c’est gratuit !

Vos amis peuvent s’abonner à ces flux (depuis iPhoto mac ou iOS), il peuvent aussi les consulter sur leurs appareils et placer des commentaires sur les images. Et si vous avez iOS7 (iPad, iPhone) ce sont les vidéos qui peuvent être partagées avec « Flux de photos partagées ».

Il faut distinguer le « Flux de photos » et le « Flux de photos partagées », ce sont deux fonctionnalités offertes par Apple. La première est une fonction « automatisée » de synchronisation. 
A concurrence de 5000 photos, elles seront partagées/envoyées, entre tous vos matériels (Mac, iPad, iPhone) et la seconde est un (ou plusieurs) partages que vous mettez en place indépendamment de la première.

Il y a quelques informations qu’il faut savoir sur « Flux de photos partagées » :

  • Les images placées dans le Flux de photos partagées ne viennent pas en déduction de la limite des 5000 images que l’on peut placer dans le « Flux de photos ». 
  • Et vous pouvez placer jusqu’à 5000 photos ou films dans un « Flux de photos partagés ». Les formats supportés sont : JPEG, TIFF, PNG et la plupart des types de fichiers RAW, les vidéos QuickTime (H264, MPEG-4) résolution maximum 720P et d’une durée de 5 minutes.
  • Les images ne sont jamais supprimées/effacées, seul le créateur du flux partagé peut les effacer (une option permet d’autoriser un correspondant à modifier le contenu des Flux de photos partagées) ou que vous supprimiez votre Flux de Photos.
  • Vos proches peuvent ajouter des images ou des films à vos flux partagés, c’est une option cachée, tout comme ils peuvent placer un commentaire sur les photos.
  • Les photos placées dans les Flux de photos partagées (ou dans le Flux de photos) ne sont pas décomptées dans l’espace iCloud qui vous est attribué.
  • Les contacts qui n’ont pas de compte iCloud (ou qui n’ont pas de compte iTunes/Apple) peuvent sans souci accéder aux images partagées dans le « Flux de photos partagées ».
  • La création d’un Flux de photos partagées est un bon moyen pour organiser ces images sur l’Apple TV, en effet les flux de photos partagés apparaissent comme une section dans l’interface de Flux de Photos sur Apple TV.

Voici quelques techniques (pour Mac) mais l’équivalent existe depuis l’application « photo » livrées avec les iPhone ou iPad :

1- Comment créer un « Flux de photos partagées » ?

C’est simple, sélectionnez n’importe quelles images placées dans iPhoto, (peu importe les dates ou les événements). Cliquez sur l’icône « Partager » en bas à droite de la fenêtre d’iPhoto.

Image 01(l’icône « Partager » avec les différentes options de partage)

Ensuite, sélectionnez un partage existant pour ajouter ces images à un « Flux de photos partagées », ou cliquez sur le « + » pour en créer un nouveau.

Image 02(Le panneau de création d’un Flux partagé ou la liste des Flux existants)

Dernière étape : Ajoutez l’adresse email de vos proches, iPhoto proposera les contacts du carnet d’adresses (Contacts), séparés les par une virgule.

Image 03(la fenêtre de configuration du Flux de partage de photo)

Donnez un titre à votre Flux de partage et placez un commentaire si besoin. Il y a deux options, la première autorise vos contacts à modifier le Flux en ajoutant des images ou des films. La seconde permet de rendre public le flux de partage, Apple dans ce cas là vous proposera une URL diffusable à n’importe qui.

A ce stade, le flux est créé et vos amis ont reçu une invitation, il faut toutefois attendre que les photos soient envoyées sur les serveurs d’Apple, ce qui (suivant votre type de connexion) peut prendre un certain temps.

Aussi étrange que cela puisse paraître, le Flux de Photos partagées, s’avère une solution de sauvegarde de vos photos, en effet elles ne seront jamais détruites et leur stockage n’impacte pas le stockage qu’Apple vous propose avec iCloud. Par contre elles sont liées à votre compte iCloud, en cas de suppression du compte Apple, elles seront perdues…

2- Comment modifier les contacts et réglages d’un Flux de photos partagées ?

Il arrive souvent que lorsqu’un proche reçoit une invitation et qu’il montre les photos au reste de la famille, que ces personnes veuillent aussi recevoir une invitation. Il est possible de les ajouter. (Ou de  les retirer)

Si dans la version iOS cette opération est facile à trouver, ce n’est pas le cas sur Mac. Dans le partage iCloud, sélectionnez le Flux de photos partagés que vous voulez modifier et cliquez sur l’icône « Information » en bas à droite, dans la colonne apparaitront les réglages du Flux, les contacts sont placés en haut, ajoutez en un nouveau et il recevra immédiatement une invitation.

Image 04(la colonne de droite affichant les propriétés d’un « Flux de photos partagées »)

Notez les deux options, Si vous rendez public le site web, Apple affiche l’URL qu’il faut communiquer à vos contacts tout en bas (en rouge dans la copie d’écran).

Le Flux de photos partagées est une superbe solution de partage de photos qui permet de rapidement et gratuitement de très nombreuses images et semble-t-il sans limite…

Henri Dominique Rapin

Publié dans iCloud, iPhoto, Mac, Mac OS X (Global), Mac OS X 10.7, Mac OS X 10.8, Mac OS X Server (Toutes versions) | Marqué avec , , | 2 commentaires

Mac :: Comment utiliser l’outil de diagnostic Wi-Fi ?

AirPort

Comment utiliser l’outil de diagnostic Wi-Fi ?

Malgré les vérifications de vos paramètres réseau… vos problèmes de connexions à internet persistent.

Il faut peut être utiliser un autre outil moins connu, il s’agit de l’utilitaire de « Diagnostic sans fil », son accès est un peu plus compliqué.

Pressez la touche « alt » tout en cliquant sur le menu « wifi », celui-ci propose un affichage plus complet mais surtout donne l’accès à l’utilitaire, sélectionnez la dernière ligne du menu.

AR 01 (Le menu WI-FI)

dans la barre des menus de Mac OSX Une fenêtre apparaît, celle-ci propose d’analyser votre réseau Wi-Fi, effectuez cette opération pour permettre à Apple d’analyser votre panne. Lorsque la collecte et les tests sont terminés, Apple vous proposera quelques conseils. Dans la fenêtre ci-dessous, l’analyseur a rencontré deux problèmes, en cliquant sur les points d’interrogation vous obtiendrez de précieux conseils.

AR 02

 (La première fenêtre de Diagnostic sans fil)

Si le problème persiste, il existe encore une autre source d’informations : Cette source est dissimulée pourtant elle offre de nombreuses informations sur la connexion Wi-Fi qui sauront vous aider. Toujours dans l’outil « Diagnostic sans fil », rendez vous dans le menu « fenêtre « de l’application et sélectionnez la commande « Utilitaire ».

La fenêtre qui apparaît regorge d’informations sur la connexion Wi-Fi mais aussi Bluetooth. Le premier onglet fournit les détails de la connexion, adresses IP ainsi que celle du routeur (votre Box) et celui du ou des DNS (vérifiez qu’ils sont corrects !).

AR 03

(La fenêtre Utilitaire de l’outil Diagnostic Sans fil)

Passez les onglets « Capture des images » et « journalisation » et attardez vous sur l’onglet « Analyses Wi-Fi ». Le tableau est vide, cliquez sur le bouton « Rechercher maintenant »

AR 04

 (L’onglet Analyse Wi-Fi)

Quelques explications sont nécessaires : Les informations présentes dans ces colonnes sont approximativement celles qui sont affichées sous l’icône Wi-Fi de la barre des menus lorsqu’on presse la touche « alt ». Et elles sont pour le moins obscures aux yeux du néophyte. Pourtant, il n’y a pas de secret, que des choses accessibles par tous mais qui sont cachées par d’obscurs acronymes.

AR 05

 

  • Le nom du réseau : C’est celui qui est « public », il s’agit du nom de votre réseau, (les réseau cachés ne diffusent par leur nom). Il est aussi plus connu sous le nom de SSID (Service Set IDentifier) que l’on trouve comme référence dans les documents remis par le FAI.
     
  • Le BSSID : Il s’agit de l’adresse MAC, qui est attribuée de façon unique à un matériel. C’est un identifiant important pour le bon fonctionnement du réseau. La sécurité : plusieurs types de sécurité sont disponibles à la configuration des box (ou routeur Wi-Fi) par défaut il s’agit de « WPA2 Personnel », les hots spots n’ont pas de sécurité, ils sont signalés par le mot « Ouvrir ».
     
  • Le protocole : Il existe plusieurs protocoles, ils indiquent l’évolution de la norme Wi-Fi, le tableau ci dessous présente les normes. Les plus courantes sont « b/g/n » et dernièrement « ac », celle-ci étant la plus rapide mais la moins compatible, seuls les derniers Mac en sont équipés.
     
  • RSSI : C’est cette information qui est présentée dans l’indicateur de qualité du réseau Wi-Fi, que l’on trouve dans la barre des menus. Il s’agit de la puissance du signal reçu : plus le nombre est proche de zéro, plus le signal est puissant. (Votre mac choisira toujours le réseau qui a le RSSI le plus bas !). L’échelle d’Apple va de zéro à 100, ce qui peut varier d’un constructeur à un autre.
     
  • La vitesse de transmission : Vous remarquerez peut être dans le menu du Wi-Fi un autre indicateur qui n’est pas présent dans le tableau qui est : « La vitesse de transmission », celle-ci est très importante, elle peut « tomber » si vous avez trop de bruit ! Cette vitesse n’est donc pas constante, mais plus vous serez prêt de la borne plus elle devrait être haute. Elle indique combien de données sont transférées par seconde.
     
  • Bruit : Il y a des ondes qui transportent des informations et celles qui ne transportent rien, ce sont celles qui sont considérés comme du « bruit », plus le bruit est élevé mois bonne est la qualité de réception. Les sources de bruits sont nombreuses et varient suivant la fréquence.
     
  • Canal : Les canaux varient suivant les protocoles, en règle générale, plus un canal est utilisé moins bonne sera la qualité de réception. Il est bon de modifier le canal de votre Box en particulier si vos voisins utilisent le même que le vôtre (voir la document de votre Box/routeur).
     
  • Bande : Deux bandes sont disponibles en France pour le Wi-Fi, celle de 2,4 GHz utilisée par les protocoles « b/g/n » et celle de 5GHz dédiée aux protocoles « n » et « ac », cette dernière est moins utilisée donc moins « polluée », mais il faut pour l’utiliser être équipé de matériel compatible. Si vous avez une borne « n » optez pour la fréquence 5Ghz si votre Mac le supporte.

    L’onglet performances, vous permet d’analyser en fonction de vos déplacements dans votre logement de la qualité du signal (la zone inférieure) dans cette copie d’écran, il est constant et de bonne qualité. J’ai donc une bonne réception sur mon Mac des ondes radios.

Le rapport Signal/bruit lui indique l’impact du bruit sur la transmission, là la qualité est moins bonne car j’ai beaucoup de bruit qui interfère sur la transmission.

AR 06

(L’onglet Performances)

Voilà qui termine ce tour d’horizon des outils proposés par Apple pour vous guider dans la correction de problèmes d’accès à internet en particulier par Wi-Fi.

Henri Dominique Rapin

Publié dans Application, Réseau, Utilitaires | Marqué avec , , | Laisser un commentaire

Terminal :: Comment lancer une commande rapidement ?

FINDERICON 128X128

Comment lancer une commande rapidement ?

Lorsque le Terminal est ouvert, il est possible à partir du Dock de lancer un commande rapidement en sélectionnant : La ligne de menu « Nouvelle Commande … ».

Cette ligne apparait en pressant la touche « ctrl », et voila le tour est joué, saisissez une commande Unix et celle-ci sera exécutée dans une nouvelle fenêtre du Terminal.

Capture d’écran 2009-11-12 à 08.51.05.png
 
 
Notez que vous pouvez aussi ouvrir une session à distance SSH depuis ce menu…
 
Henri Dominique Rapin
Publié dans Astuces, Mac, Shell, Unix, Utilitaires | Marqué avec , | Laisser un commentaire

Time Machine :: Explorer vos sauvegardes avec BackupLoupe !

BackupLoupe icone

BackupLoupe

Voici un utilitaire qui vous rendra quelques services si vous utilisez Time Machine.

BackupLoupe est une sorte d’explorateur des sauvegardes de Time Machine, il permet de surveiller et de rechercher les fichiers qui prennent le plus de place, ceux qui ne sont pas modifiés, il donne aussi l’historique des versions d’un document etc…

Image 01

(la fenêtre principale de BackupLoupe)

L’interface peut sembler austère, mais elle est très complète. Dans la barre d’outil, vous pourrez pré-visualiser un fichier sauvegardé et montrer le fichier original dans le Finder, obtenir des infos, le restaurer, c’est un véritable explorateur des sauvegardes.

Il sait prendre en compte plusieurs Mac mais surtout plusieurs disques Time Machine, ce qui est un gros avantage.

Image 02

(la sélection du disque Time Machine)

Un outil de recherche puissant est proposé, à vous de composer avec les critères de recherches, vous pouvez limiter les recherches à un Snapshot, une machine ou une période, c’est plutôt bien réalisé.

Image 03

(fenêtre de recherche de fichiers)

Le programme peut être testé sans l’acheter, il se trouve sur le site de l’éditeur, son prix : 3,86 euros. http://www.soma-zone.com/BackupLoupe/.

Henri Dominique Rapin

Publié dans Application, Time Machine, Utilitaires | Marqué avec , | Laisser un commentaire

Mac :: L’aide en ligne de Mavericks est disponible

FINDERICON 128X128

Mac : L’aide en ligne de Mavericks est disponible :

Vous pouvez sans problème accéder à l’aide de Mavericks depuis le menu aide, mais il peut s’avérer pratique d’explorer les fichiers d’aide depuis safari, voici les URL publiées par Apple sur son site pour les applications livrées avec Mac OS X 10.9 Mavericks.

Aide générale Sur :  Mavericks https://help.apple.com/helpcenter/mac/10.9/help/

Notez que les anciennes versions sont aussi disponibles, par exemple :

si vous souhaitez accéder à la version précèdente de Contacts :

https://help.apple.com/contacts/mac/7.0/help/

Vous pourrez remonter jusqu’à Mac OS X 10.7…

Henri Dominique Rapin

Publié dans Astuces, Mac OS X (Global), Mac OS X 10.9, Mac OS X Server (Toutes versions) | Marqué avec | Laisser un commentaire

Mac :: Comment compresser une image disque pour en supprimer l’espace Libre ?

FINDERICON 128X128

Comment compresser une image disque pour en supprimer l’espace libre ?

Vous pouvez créer une image disque avec une taille définie. Par exemple 3 Go, mais vous ne remplissez que 2 Go, alors pourquoi prendre 1 Go.

La commande « compact « permet en effet de compresser les parties inutilisées du système de fichiers, ce qui permet de réduire la taille de l’image dans la majorité des cas.

L’usage est simple, il faut utiliser la commande « hdutil » et l’argument « compat » :

$ hdiutil compact le_mon_de_mon_image.dmg

Vous pouvez obtenir un résultat identique en utilisant l’ »utilitaire disque », sélectionnez votre image et cliquez sur « Convertir », dans les menus choisissez « Comprimée » et l’image disque aura la taille juste nécessaire, rien de plus.

Image 01

(le menu convertir de l’Utilitaire de disque)

Henri Dominique Rapin

Publié dans Astuces, Finder, Mac OS X 10.4, Mac OS X 10.5, Mac OS X 10.6, Mac OS X 10.7, Mac OS X Server (Toutes versions), OS X Server, Shell, Terminal | Marqué avec , | Laisser un commentaire

Mac :: Comment chiffrer une clé USB ?

FINDERICON 128X128

Comment chiffrer une clé USB (Utilisable sur Mac uniquement) ?

Chiffrer une clé USB revient exactement au même principe que de chiffrer un disque dur. Il est important de se rappeler que la clé USB doit etre formatée en utilisant le format de fichier d’Apple qui est le HFS+. Votre clé ne sera donc pas lisible sur un ordinateur Windows ou Linux.

Pour cela vous utiliserez le programme « Utilitaire de disque »,  il se trouve dans le dossier « Utilitaires », lui même dans le répertoire « Applications ».

Image 01(la fenêtre principale de l’Utilitaire disque)

Dans la colonne de gauche, apparaissent tous les disques durs, vous y trouverez aussi votre clé USB (Formatez la en HF+ si besoin), sélectionnez la puis effectuez ces opérations : 

  1. Dans la section droite de la fenêtre cliquez sur l’onglet « effacer ». 
  2. Dans le menu déroulant intitulé format sélectionné « Mac OS étendu (sensible à la case, journalisé, chiffré).

 

Image 02

(le menu « format » de l’utilitaire disque).

Cette opération effacera complètement le contenu de votre clé USB et à la fin de l’opération le mot de passe qui protégera votre clé vous sera demandé.

Image 03(fenêtre de saisie du mot de passe de la clé USB)

Vous aurez ainsi une clé sécurisée protégée par mot de passe mais qui ne fonctionnera que sur Mac OS X.

Attention, Apple n’offre pas de solution en cas de perte du mot de passe.

Remarque : Le menu contextuel qui apparaît avec un clic droit sur l’icône de la clé USB est trompeur, il semble permettre de chiffre la clé (formatée sous PC).

Image 04(le menu contextuel sur l’icône de la clé USB au format PC)

Mais l’opération s’interrompt et affiche le message d’alerte suivant. 

Image 05(Message d’alerte de Mac OS X sur le chiffrement impossible de la clé sous Fat ou Fat32)

Il est indispensable de formater le clé avec l’utilitaire disque.

Henri Dominique Rapin

Publié dans Finder, Mac OS X 10.7, Mac OS X 10.8, Mac OS X Server (Toutes versions), Matériel, Sécurité | Marqué avec , , , | Laisser un commentaire

Finder :: Comment Supprimer définitivement le Centre de notification ?

FINDERICON 128X128

Comment Supprimer définitivement le Centre de notification ?

Le centre de notifications peut s’avérer perturbant et nombre d’utilisateurs aimeraient le retirer de Mac OS X. Il existe plusieurs méthodes pour cacher le Centre de notifications, mais la plus « propre » est sans nul doute d’arrêter le service et de faire en sorte qu’il ne démarre plus.

La gestion des services (applications lancées en attaché de fond dans Mac OS X) est gérée par « Launchd » et une des solutions consiste à lui demander de ne plus lancer le Centre de notifications. Cela se fait avec la commande « launchcl ».

Voici la ligne complète à placer dans le Terminal :

$ sudo launchctl unload -w /System/Library/LaunchAgents/ com.apple.notificationcenterui.plist

Sudo est nécessaire pour accéder à cette commande.

Il y a deux options: le terme  « unload » indique que le programme ne doit plus être chargé et l’option « -w » rend définitive l’opération. 

Henri Dominique Rapin

Publié dans Astuces, Finder, Shell | Marqué avec , , | Laisser un commentaire

Mac :: Comment modifier le MTU (Maximum Transmission Unit) de votre Mac ?

FINDERICON 128X128

Comment modifier le MTU (Maximum Transmission Unit) de votre Mac ?

Le MTU (wiki MTU ) correspond à la taille des paquets qui sont acceptés par votre ordinateur. Plus le paquet est « grand » plus votre ordinateur reçoit de données. Par défaut la taille est de 1500 (taille généralement acceptée) il arrive parfois que l’on souhaite modifier cette taille afin qu’elle corrige des problèmes réseaux notamment avec les routeurs (Box et autres). Et plus récemment sur les MacBook Air, dernière génération qui voient leur connexion Internet s’interrompre régulièrement.

Pour obtenir la taille actuelle des paquets (MTU) utilisez la ligne de commande suivante dans le Terminal :

$ networksetup -getMTU en0

Vous devriez obtenir une réponse de ce type : Active MTU: 1500 (Current Setting: 1500)

Capture d écran 2013 11 01 à 11 44 05Pour changer la taille du MTU, la commande est simple 

$ networksetup -setMTU en0 1450

Elle s’explique ainsi : « -setMTU » correspond à l’argument de la commande « networksetup » qui configure la taille du MTU. »en0″ est l’identifiant de la carte réseau qui sera la cible de cette configuration. »1450″ est la taille demandée.Vérifiez que la commande à bien été prise en compte en saisissant la commande  « $ networksetup -getMTU ».

Pour annuler cette modification, remplacez la valeur que vous venez de saisir par 1500.

Remarque : Pour identifier le nom « système » de la connexion réseau, ouvrez le programme « Utilitaire de réseau ». L’onglet Infos présente un menu listant les différentes connexions disponibles (elles varient d’un Mac à un autre).

Image 01

(La fenêtre « infos » de l’Utilitaire réseau).

Si le terminal n’est pas votre « tasse de café », regardez dans le panneau de préférences » Réseau », sélectionnez votre connexion, et cliquez sur le bouton « Avancé… ».

Maintenant cliquez sur l’onglet « Matériels », là est affiché le MTU qui par défaut est configuré automatiquement.Passez le premier menu à « Manuellement » et le second à « Personnalisé », la, rentrez une valeur. 

Image 02

(l’onglet « Matériels » avec l’information sur le MTU »).

C’est quand même plus facile de cette manière…

Henri Dominique Rapin

Publié dans Astuces, Mac OS X 10.5, Mac OS X 10.6, Mac OS X 10.7, Mac OS X 10.8, OS X Server, Réseau | Marqué avec , , | Laisser un commentaire