Finder

Comment activer le Dark Mode de Yosemite avec une combinaison de touches sur Mac OS X ?

TERMINAL 128X128

Le Dark Mode est apparu avec Yosemite, il s’agit de rendre foncé la barre des menus et le Dock. L’effet est appréciable, c’est une question de goût. L’option s’active dans les Préférences Système et pointez sur la rubrique :  Général.

 Dans la section Apparence, cochez la case : Utiliser une barre des menus et un Dock foncés, et immédiatement l’apparence du Dock et de la barre des menus s’assombrit.

 

Image 01

(la barre des menus en mode clair)

Image 02

(la barre des menus en mode sombre)

 

Les applications supportent plus ou moins bien cette option et il serait intéressant de pouvoir passer d’un mode à l’autre avec une combinaison de touches. Apple l’a envisagé mais pas rendu public.

 Il faut commencer par activer l’option et saisir la ligne de commande suivante :

$ sudo defaults write /Library/Preferences/.GlobalPreferences.plist _HIEnableThemeSwitchHotKey -bool true

La commande Sudo est nécessaire pour accéder à ce fichier, votre mot de passe sera demandé. 

La combinaison de touches est cmd + alt + ctrl et T

Pour annuler l’option remplacez « true » par False comme ceci :

$ sudo defaults write /Library/Preferences/.GlobalPreferences.plist _HIEnableThemeSwitchHotKey -bool false

Henri Dominique Rapin

Par défaut
Aperçu

Comment retarder une copie d’écran avec aperçu ?

PREVIEW 128X128

Comment retarder une copie d’écran ?

Vous connaissez déjà les combinaisons de touches qui vous permettent d’effectuer des copies d’écrans ?

  1. « Cmd + Maj + 3 », pour une copie d’écran complète.
  2. « Cmd + Maj + 3 plus la barre d’espace », Pour une copie d’écran de la fenêtre sélectionnée.
  3. « Cmd + Maj + 4 », pour une copie d’écran partielle.

Les mêmes opérations peuvent être effectuées depuis Aperçu, en effet dans le menu « Fichier » la différence principale tient dans le déclenchement de la copie d’écran. Avec Aperçu la copie d’écran n’est pas immédiate, elle peut être retardée de 10 secondes.

Image 01

(le menu « fichier » de l’application Aperçu »)

Lancez Aperçu, puis dans le menu fichier  sélectionnez la commande « Effectuez une capture d’écran » et sélectionnez « A partir de l’écran Entier… », tout en lançant cette commande, pressez les touches « ctrl + alt », là un indicateur apparaitra vous signifiant que vous avez 10 secondes avant la réalisation de la copie d’écran.

Image 02

(l’indicateur de « compte à rebours » de 10 secondes)

Malheureusement cela ne fonctionne pas avec les autres types de copie d’écrans.

Henri Dominique Rapin 


Applwe reasonably small Recevez toutes les semaines le résumé des publications : Abonnez-vous à la Newsletter !
Par défaut
Matériel

Comment réinitialiser la SMC sur les Mac ?

Mac lines

La SMC est une petite puce électronique qui est placée par Apple dans tous les Mac. Elle contrôle l’alimentation et diverses options comme :

  • Les claviers (retro-éclairage),
  • La mise ne sommeil du disque dur,
  • La mise en sommeil du Mac
  • et des accessoires comme la gestion du trackpad et les sorties vidéo.

Si beaucoup d’utilisateurs savent comment réinitialiser la PRAM, rares sont ceux qui connaissent l’option de réinitialisation de la SMC.

Cette fonction est nécessaire lorsque l’on diagnostique des disfonctionnements sur la batterie et sa gestion, (mauvaise charge par exemple), ventilateurs bloqués en haute vitesse, les voyants (LED) ou clavier ne s’allument plus, le bouton d’alimentation ne répond plus comme il devrait et sur les portables la mise en sommeil ne s’effectue plus lorsque l’écran est abaissé par exemple.

Ce sont là parmi d’autres les symptômes d’un problème lié à la SMC, le plus simple est donc de la réinitialiser. Il existe trois modes opératoires, les deux premiers sont destinés aux portables Apple qui sont équipés de batteries internes ou qui peuvent être retirées, le 3ème s’applique aux autres Mac.

Sur MacBook avec batterie extractible :

  1. Eteindre son Macbook
  2. Retirer la batterie du MacBook
  3. Presser la touche d’allumage du Mac pendant plus de 10 secondes
  4. Relâcher le bouton, replacez la batterie et le cordon d’alimentation
  5. Et redémarrer le !

Sur un MacBook Air (ou MacBook) avec batterie interne :

  1. Eteindre le MacBook Air
  2. Connectez l’adaptateur secteur à une source d’alimentation.
  3. Sur le clavier du MacBook Air, appuyez sur les touches Maj + Contrôle (CTRL) + Option (ALT de gauche) et exercez une pression sur le bouton d’alimentation.
  4. Patientez cinq secondes, puis appuyez sur le bouton d’alimentation pour démarrer le MacBook Air.

Sur un Mac :

  1. Eteindre son Mac
  2. Retirer le cordon d’alimentation
  3. Presser la touche d’allumage du Mac pendant plus de 5 secondes
  4. Relâcher le bouton
  5. Brancher le câble d’alimentation sur le mac
  6. Et redémarrer le !

Henri Dominique Rapin 


Applwe reasonably small Recevez toutes les semaines le résumé des publications : Abonnez-vous à la Newsletter !
Par défaut
Utilitaires

Comment tester la qualité de son service DNS sur Mac OS X ?

Crystal Clear app linneighborhood

Plus rapide sont les réponses du serveur DNS, plus rapidement votre browser sera en mesure de joindre un serveur Web. Malheureusement les serveurs DNS de nos fournisseurs d’accès à Internet n’ont jamais été des foudres de guerre et il vaut mieux s’en remettre à des serveurs DNS publics ou privées comme OpenDNS ou Google DNS.

Pour vous inciter à passer sur des DNS autres que ceux de vos fournisseurs, Google propose un outil de calcul de performance de vos requêtes DNS. Il est gratuit, téléchargez le en suivant le lien : https://goo.gl/OI7MPH.

Lancez NameBench, l’interface est simple, NameBench récupère vos serveurs DNS (dans mon cas j’utilise ceux d’OpenDNS) il va comparer les résultats avec d’autres services.

Image 01

 (fenêtre principale de NameBench)

 

L’opération est très longue, de nombreuses requêtes sont envoyées. La progression est indiquée en bas de la fenêtre. Le résultat s’affiche dans votre browser.

 

Image 02

(la page de résultats)

 

Vous ne pourrez pas dire que vous ne saviez pas !

Bon Surf.

Henri Dominique Rapin

Par défaut
Automator

Comment récupérer automatiquement le nom du réseau Wi-Fi (SSID) avec automator ?

Automator

Pour corriger un problème de connexion Wi-Fi, j’avais besoin de connaître le nom du réseau WI-FI car le Mac change régulièrement de réseau. Le nom du réseau Wi-Fi s’appelle le SSID. 

Pour récupérer le SSID, il n’y a pas d’astuce particulière, il faut exécuter une longue commande dans le Terminal, ce que les puristes préféreront :

« /System/Library/PrivateFrameworks/Apple80211.framework/Versions/Current/Resources/airport -I | awk ‘/ SSID/ {print substr($0, index($0, $2))}' »

Il existe toutefois une parade moins connue, elle emploie la commande « networksetup », celle-ci permet de récupérer une chaine de caractère qui est en SSID, actuellement utilisé par l’ordinateur, et reconnaissez que la commande est moins longue :

$ networksetup -getairportnetwork en1 | cut -c 24- 

Une fois cette commande en main, vous pouvez la placer dans un script Automator et au choix la faire exécuter en continue dans une boucle ou en le programmant avec Calendrier.

Dans cet exemple, une notification affiche le SSID du réseau et en complément l’adresse IP de la machine. Notez que j’ai utilisé une variable pour enregistrer le nom du réseau Wi-Fi, il s’agit de SSID, c’est une variable de type texte. Donc une fois le résultat du script placé dans la variable, je peux l’utiliser dans des notifications, des emails ou tout autre forme de destination.

La variable « Adresse IP » est fournie avec Automator, elle se trouve dans l’onglet Variables.

Le script comporte trois Actions :

1 – Exécuter un script AppleScript

2 – Définir la valeur de la variable

3 – Afficher la notification

Vous remplacerez la dernière par « Envoyer un email » ou autre action si besoin.

Image 01(le flux complet dans Automator)

Une notification apparaitra lors de l’exécution de ce flux :

Image 02 (La notification créée)

Comment Exécuter le flux en boucle ?

Si maintenant vous souhaitez que ce flux soit exécuté en boucle, ajoutez l’action « Boucle » à la fin du script est nécessaire. Attention à la condition d’arrêt de la boucle veillez à placer une période pas trop longue. Mais surtout ne laissez pas ce champ vide, sinon la boucle sera infinie.

Placez l’action boucle n’est pas suffisant, il faut aussi ajouter une action de pause. Car si vous exécutez le flux tel quel, le nombre de notifications sera monstrueux et cela fait même « planter » Automator.

Ajoutez donc, une action « Mettre en pause » et placez une valeur de 5 ou 10 secondes.

Image 03 (Le flux complet avec l’action Boucle) 

L’action boucle s’avère intéressante, il faut toutefois l’employer avec prudence, n’oubliez pas que lorsque vous testez votre flux, deux boutons sont présents dans la barre des menus, le premier permet d’arrêter l’exécution du Flux, le second de le suspendre.

Image 04 (Les boutons dans la barre de menu d’Automator)

Henri Dominique Rapin 


Applwe reasonably small Recevez toutes les semaines le résumé des publications : Abonnez-vous à la Newsletter !
Par défaut
App Nap

Comment désactiver App Nap par Application sur Mac OS X ?

PREFAPP 128X128

Vous connaissez Power Nap ? Il s’agit d’une technologie apparue dans Mac OS X Mountain Lion et activée sur certains Mac, lorsque l’ordinateur est en veille, certains services continuent à fonctionner en utilisant très peu d’énergie : Mail, Time Machine ou les mises à jour des applications.

Si cette option n’est pas activée, ouvrez le panneau de préférence « Économiseur d’énergie « et cochez l’option « Activer power Nap ».

Image 01 (Le panneau de préférence « Économiseur d’énergie « )

Mais connaissez vous « App Nap « ?

Cette fonctionnalité est disponible depuis Mavericks, cette fois l’idée est de placer en « veille » une application quand elle n’est pas utilisée. Cela permet d’augmenter l’autonomie des MacBook par exemple.

En théorie les nouvelles applications peuvent tirer parti de cette technologie, par exemple Firefox.Sélectionnez l’icône de l’application et lancez la commande « Lire les informations « du menu « Fichier ».

Si l’application est compatible « App Nap » une case à cocher vous permet de désactiver cette option. Mais pourquoi ?

Lorsqu’une application est en veille, elle n’est plus mise à jour et toutes ses taches sont au repos. Cela peut s’avérer ennuyant pour certaines applications que l’on souhaite voir fonctionner sans interruption.

Image 02 (la fenêtre des informations de Firefox)

Comment savoir si une application est en sommeil avec App Nap ?

Simple, ouvrez le moniteur d’activité et cliquez sur l’onglet « Energie », notez la colonne « App Nap », si l’application est en sommeil, la colonne est à « Oui ». 

Effectuez le test, cliquez dans le dock sur l’icône d’une des applications en sommeil, (c’est souvent le cas de Mail ou Messages) lorsque la fenêtre principale est ouverte, la colonne « App Nap » passe à « non ».

Image 03 (le moniteur d’activité avec l’onglet « Energie » et les applications qui utilisent power Nap)

 

Henri Dominique Rapin 


Applwe reasonably small Recevez toutes les semaines le résumé des publications : Abonnez-vous à la Newsletter !
Par défaut
Utilitaires

Comment contrôler la luminosité de l’écran et des touches du clavier de votre Mac avec Shadly et F.lux ?

PREFAPP 128X128

Sur un clavier Apple, les touches F1 et F2 sont dédiées à la luminosité de l’écran, sur un MacBook, les touches F5 et F6 sont consacrées au réglage de la luminosité des touches retro-éclairées des claviers.

Vous pouvez utiliser les touches de fonction à d’autres usages, pour désactiver les fonctions prédéfinies par Apple et retrouver les touches de fonction « standards » : ouvrez les préférences « Clavier », dans l’onglet « clavier » cochez la case «  Utiliser les touches F1, F2 et ainsi de suite, comme des touches de fonction standard ».

Image 01(Le panneau de préférences « Clavier »)

Lorsque cette case est cochée, vous êtes en mesure de récupérer les touches de fonction d’Apple en ajoutant la touche « fn » à la touche sélectionnée, ainsi la combinaison « fn » + « F2 » augmentera la luminosité de l’écran.

Mais il y plus simple, téléchargez l’utilitaire « brightness » sur le site de son développeur : http://www.bergdesign.com/brightness/. Il est gratuit !

Image 02(Les deux icônes dans la barre des menus d’un MacBook)

Une fois lancée, une icône apparaît dans la barre des menus, elle permet de régler la luminosité de l’écran. Si vous êtes sur un MacBook, une seconde icône permet de contrôler la luminosité du rétro-éclairage des touches.

Brightness Slider

Une autre application offre la même approche, une icône dans la barre des menus. Il s’agit « Brightness Slider » sur le Mac Apple Store, elle est gratuite : http://tinyurl.com/nv3oqkl .

Cet utilitaire est intéressant à double titre. En cliquant dans la roue dentelée, une fenêtre de préférences apparaît.

Image 03 (le menu de « Brightness Slider » dans la barre des menus)

Dans cette fente vous pouvez définir une combinaison de touches pour augmenter la luminosité (Brightness Up) et la diminuer (Brightness down) et ce programme fonctionne avec tous les moniteurs connectés.

Image 04 (La fenêtre des préférences de « Brightness Slider »)

 

SHADY

Enfin, il y a « Shady », il est gratuit et il est disponible sur le site : http://instinctivecode.com/. Une fois lancé, il suffit de presser les touches fléchées « haut » et « bas » pour adapter la luminosité de ou des écrans. 

En réalité ce n’est pas la luminosité qui est modifiée mais c’est plutôt l’application d’un masque d’opacité sur l’écran, le curseur garde sa brillance ! Et dès que vous quittez « Shady », l’écran retrouve sa splendeur. La solution offerte par Shady me semble plus agréable, elle permet de continuer à travailler dans un éclairage moins agressif sans perdre ce qui est affiché à l’écran.

Image 05(L’affichage de Shady, lorsqu’il est en premier plan)

 

F.LUX

Et pour terminer, voici comment supprimer les « yeux  bleus » des noctambules qui passent leurs nuits sur leur Mac. Il s’agit de « f.lux » que l’on trouve gratuitement à cette adresse : http://justgetflux.com

Lorsque vous lancerez « F.lux » pour la première fois, un message d’alerte vous sollicitera afin de donner l’accès à votre géolocalisation, acceptez, car « f.lux » utilisera cette information localiser votre position et déterminer les heures de levées et couchers du soleil.

Image 06(Le message d’alerte)

Le programme vous demandera de confirmer votre géolocalisation. Cliquez sur « Confirm ».

Image 07(La fenêtre de confirmation de la géolocalisation)

L’objectif de f.lux est d’adapter la couleur de l’écran à la couleur en extérieur, ainsi les yeux sont moins agressés la nuit par le bleu, l’affichage tend vers le jaune, les couleurs sont ainsi plus chaudes.  Il est certain que cela limite la fatigue visuelle. En journée, l’écran retrouve sa couleur normale.

Image 08 (Les préférences de f.lux)

« Shady » et « f.lux » sont deux programmes qu’il convient d’utiliser sur plusieurs jours afin d’évaluer sur votre vue si l’impact est positif. Surtout n’employez pas ces deux programmes si vous effectuez de la retouche photographique ou du dessin, les couleurs seront faussées.

Henri Dominique Rapin 


Applwe reasonably small Recevez toutes les semaines le résumé des publications : Abonnez-vous à la Newsletter !
Par défaut